Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.82PHI1.96Pariez
  • OKL4.65GOL1.18Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Du rififi à Minny… Les dessous du renvoi de Gersson Rosas

NBA – La crise couvait depuis plusieurs mois déjà dans les bureaux de la franchise de Minneapolis. Mercredi, les propriétaires des Wolves ont tranché.

À quelques jours du début du camp d’entraînement, alors que le nom de Ben Simmons circule dans les coulisses, le timing n’aurait pas pu être plus mauvais. Mais la position du GM, Gersson Rosas, n’était plus tenable.

Dans une enquête signée The Athletic, on apprend qu’un groupe d’employés est monté au créneau auprès de la direction de la franchise du Minnesota pour dénoncer les pratiques du dirigeant. Cela faisait en effet des mois déjà que la crise couvait et que les nouveaux (et futurs) propriétaires, Alex Rodriguez et Mark Lore, avaient décidé de se concerter pour évaluer le travail accompli par Gersson Rosas depuis son arrivée chez les Wolves en mai 2019.

Les résultats de cette enquête interne n’étaient pas brillants, avec des plaintes répétées de la part d’employés des Wolves qui devaient travailler de longues heures sans vraiment avoir leur mot à dire sur les décisions finales, et qui ont décrit les méthodes de Gersson Rosas comme « dysfonctionnelles ». Mais d’autres critiques ont émané d’équipes adverses, affirmant qu’il était très difficile de tisser une relation de travail correcte avec le GM des Wolves.

La goutte d’eau qui aurait fait déborder le vase est la brouille qui a mêlé cet été Gersson Rosas et Sachin Gupta, son bras droit, et désormais successeur. En désaccord avec son supérieur, notamment sur la venue de Ben Simmons, Sachin Gupta avait demandé à pouvoir aller voir ailleurs, chez les Rockets, qui lui proposaient un meilleur contrat. Pour Gersson Rosas, cette demande de départ juste avant la Draft et le mercato n’était pas recevable…

Licenciements, embrouilles et adultère, la coupe est pleine !

La tension est montée d’un cran en août quand Gersson Rosas a carrément interdit à Sachin Gupta de venir dans les bureaux de la franchise, l’autorisant enfin à trouver un nouvel emploi ailleurs. Il aura fallu l’intervention du groupe de propriétaires, en faveur de Sachin Gupta, pour que ce dernier décide de rester.

« Il y aura forcément des difficultés en chemin, il y aura des défis à relever, il y aura des mauvais choix qu’on devra assumer », déclarait Gersson Rosas il y a quelques semaines. « Je mets notre franchise et notre groupe à côté de tous les autres et quand viendra le temps de faire le bilan, ils comprendront le travail qu’on a fait et les décisions qu’on a prises. C’est ce vers quoi nous travaillons. »

En coulisses, la personnalité de Gersson Rosas passait également de moins en moins auprès de ses employés. Outre les conditions du licenciement de Ryan Saunders la saison passée, et le choix de nommer immédiatement son successeur, Chris Finch, depuis une autre franchise (plutôt qu’en interne) qui avaient étonné et éveillé des soupçons de la part du syndicat des coachs, Gersson Rosas avait également décidé de limoger Zarko Durisic, un scout de longue date unanimement respecté dans la franchise mais sur le circuit NBA en général.

Dernièrement, Gersson Rosas était aussi critiqué en interne après qu’on lui ait découvert une relation extra-conjugale avec une employée de la franchise. Bref, la coupe était pleine pour celui qui voulait reconstruire les Wolves sur une base de communication et de valeurs familiales. Et Minnesota va devoir (encore) se reconstruire.

Tags →
A lire aussi