Matchs
NBA hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le calvaire de Ben Simmons aux lancers-francs

NBA – Défenseur d’élite en NBA, Ben Simmons est par contre très en difficulté aux lancers depuis le début des playoffs. Une récurrence qui coûte cher à sa formation.

3/10, 0/2, 4/8, 1/5 et 4/14. Ce ne sont pas les numéros du prochain loto mais bien les performances aux lancers de Ben Simmons sur cette série. En grosse difficulté, l’Australien vit un véritable enfer sur la ligne.

Lors du Game 5, les Hawks étaient à la peine et ont profité notamment des défaillances sur la ligne du meneur pour faire du « Hack-a-Simmons » à outrance afin de revenir petit à petit et finalement s’imposer dans le money-time.

Un pourcentage de réussite aux lancers qui s’effondre…

Un money-time durant lequel toutes les lacunes de Ben Simmons ont été exposées. S’il est un défenseur élite, l’Australien pénalise trop son équipe sur les fins de match serrées. Son manque de shoot force les Sixers à attaquer à 4 contre 5 lors des dernières minutes durant lesquelles il se contente de remonter la balle pour ensuite laisser Seth Curry faire le jeu. Un rendement problématique pour un All-Star bénéficiant d’un contrat maximum.

Terminant la rencontre à 8 points, le meneur se trouve dans un cercle vicieux. Au-delà de sa technique de tir loin d’être parfaite, le Sixer connait un véritable blocage mental à force de voir toutes ses tentatives échouer. Interrogé en conférence de presse sur sa faiblesse aux lancers, le principal intéressé n’apporte pas de véritable justification. « Je n’ai aucune idée mais évidemment que je dois les mettre et m’améliorer là dessus. Je pense que c’est mental. On était devant, on avait le match en main et nous l’avons donné. »

Car sa méforme ne date pas d’hier. S’il n’a jamais été réputé bon shooteur depuis son arrivée dans la Ligue, l’Australien s’était amélioré avant le « All-Star break » puisqu’il convertissait 67.1% de ses lancers. Après la pause de la saison, le joueur de 24 ans était pourtant descendu à 53.3% et depuis le début des playoffs, c’est un long chemin de croix pour lui avec seulement 35.7% des lancers convertis face à Washington, et 30.8% face aux Hawks…

Que faire avec lui dans le money-time ?

Si Doc Rivers est bien conscient des difficultés de son protégé, il assure que le « Hack-A-Simmons » n’est pas un problème pendant la première partie du match, en mettant rapidement l’adversaire dans la pénalité. « Je dirai que les fautes accumulées par les Hawks nous ont aidés en première période. On a creusé l’écart quand ils faisaient ça et au début du 3e quart, Bogdanovic et Huerter étaient déjà à 4 et 5 fautes. Donc ça nous a vraiment aidés. »

Jusqu’au fameux money-time : « Mais les lancers manqués dans le dernier quart nous ont fait mal. Quand Ben les rentre, on doit le garder sur le terrain. Dans le cas contraire, on ne peut pas le garder et c’était le cas… Dans le dernier quart, tu ne te préoccupes plus des problèmes de fautes donc tu les fais. »

Le temps presse pour Ben Simmons et Doc Rivers qui doivent impérativement trouver une solution à ces problèmes de lancers sous peine de connaitre une nouvelle désillusion et un été sous haute tension…

Ben Simmons Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2017-18 PHL 81 34 54.5 0.0 56.0 1.8 6.4 8.1 8.2 2.6 1.7 3.4 0.9 15.8
2018-19 PHL 79 34 56.2 0.0 60.0 2.2 6.7 8.8 7.7 2.7 1.4 3.5 0.8 16.9
2019-20 PHL 57 35 58.0 28.6 62.1 2.0 5.8 7.8 8.0 3.3 2.1 3.5 0.6 16.4
2020-21 PHL 58 32 55.7 30.0 61.3 1.6 5.6 7.2 6.9 3.0 1.6 3.0 0.6 14.3
Total   275 34 56.0 14.7 59.7 1.9 6.2 8.1 7.7 2.8 1.7 3.4 0.7 15.9

Tags →
A lire aussi