Pariez en ligne avec Unibet
  • IND2.17WAS1.73Pariez
  • TOR2.52MEM1.55Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les coulisses de l’arrivée de Rajon Rondo à Los Angeles

Avec huit victoires en neuf matches depuis qu’il porte le maillot des Clippers, Rajon Rondo semble confirmer qu’il est bien le leader et le créateur dont avait besoin la franchise de Los Angeles.

Plutôt discrets lors de la dernière « trade deadline », les Clippers ont tout de même fait une petite entorse à leur désir profond de continuité, en échangeant Lou Williams, plus deux seconds tours de Draft, pour Rajon Rondo.

Le meneur vétéran, double champion NBA, avec les Celtics puis les Lakers, est donc revenu à Los Angeles après un passage sans relief à Atlanta (4 points et 3 passes en 15 minutes). Pour les têtes pensantes des Clippers, cette arrivée pourrait bien être le détail qui fait la différence en fin de saison.

Tyronn Lue, le mentor à Boston

« On n’a pas été très réceptif [lors des discussions avec la trade deadline] sur des changements qui ne semblaient pas nécessaires car on valorise avant tout la continuité. C’est quelque chose qui nous a évidemment manqué la saison dernière. On ne voulait donc pas gâcher ce qu’on considère comme une très bonne chose », affirme Michael Winger, le GM des Clippers, dans la série vidéo qui suit la saison des Californiens. « S’il y avait bien un domaine où on pèche, c’est le leadership sur le terrain. Dans la création de jeu. On a toujours ciblé Rajon comme un de ces joueurs qui pourraient être une pièce extrêmement influente dans un effectif mené par Paul et Kawhi. Ce sont ses cicatrices des playoffs, des nombreuses batailles qu’il a livrées en playoffs qu’on voulait ajouter à notre groupe. Il sait ce qu’il faut faire pour arriver là où notre franchise n’est encore jamais arrivée. »

On connaît l’impact que peut avoir « Playoffs Rondo » sur une équipe, avec sa science du jeu. En l’occurrence, Lawrence Frank décrit sa nouvelle recrue comme étant « méchamment intelligent ». Véritable éponge, le meneur découvre ainsi sa septième équipe en sept ans, depuis son départ de Boston.

Mais c’est justement chez les Celtics que Rajon Rondo a déjà collaboré avec Tyronn Lue, alors tout jeune assistant de Doc Rivers. Une bonne base pour avancer sur la côte opposée… « Lue et moi, on se connaît depuis un bail. On a toujours été proche. C’est un gars qui est toujours resté sincère et honnête avec moi. »

« Pendant mes quatre ans là-bas, il était plus ou moins mon projet », reprend Tyronn Lue. « Doc s’assurait que je reste derrière lui. C’est comme un petit frère pour moi. C’est beau de le voir évoluer en tant que joueur, mais encore plus en tant que personne et en tant que père. »

Dès qu’il est arrivé, et sans véritable surprise, Rajon Rondo a demandé les playbooks pour commencer à s’imprégner des systèmes mis en place par Tyronn Lue. De même, pendant les premiers matchs, quand il ne jouait pas, il était devenue l’ombre de Jeremy Castleberry, l’un des assistants de Tyronn Lue.

Le « coeur brisé » pour Lou Will

En attendant, l’arrivée de Rajon Rondo a aussi signifié le départ de Lou Williams. Adoré chez les Clippers, où il a tout de même remporté deux titres de meilleur sixième homme (en 2018 puis 2019), l’arrière aurait forcément mérité meilleur sort. Mais ainsi va la vie en NBA…

« On a eu des débats très intenses avec l’arrivée de Rajon et le départ de Lou. Ce n’était vraiment pas une transaction facile à exécuter », rappelle Michael Winger. « En général, quand tu dois te séparer d’un joueur mais aussi d’une personne à qui tu tiens beaucoup, et qui a été un élément fondamental de ce qu’on a construit ici, en termes de résultats, de personnalité et de réputation, c’est un moment atroce. Vraiment atroce ! »

Bien souvent, un échange fait des heureux et des malheureux. Dans ce cas, les Clippers ont dû, le cœur lourd, appeler Lou Williams pour lui annoncer la mauvaise nouvelle. Après quatre ans de bons et loyaux services…

« Sur ces quatre dernières années, Lou était un acteur majeur dans la plupart de nos meilleurs moments, et il n’a pas obtenu assez de crédit pour le calme, la cohésion et le leadership qu’il apportait dans notre équipe », ajoute Lawrence Frank. « On avait le coeur brisé [en préparant cet échange]. On n’a que de l’affection, de l’amour et du respect pour tout ce que Lou nous a apporté. »

Sacré champion NBA dans la bulle l’année dernière, Rajon Rondo n’a certes été que l’ombre de lui-même lors de ses 27 apparitions chez les Hawks, mais il n’en reste pas moins un maestro pour diriger la manœuvre collective. À son âge, il n’a plus tellement besoin de courir aux quatre coins du terrain pour peser sur les rencontres…

« Ce dont je suis fier, c’est de rendre le jeu beaucoup plus facile pour des futurs Hall of Famers. Si je peux arriver et faire ma part du boulot, leur donner des tirs ouverts et leur éviter des prises à deux, leur donner des points en transition sur la contre-attaque ou leur permettre de jouer en un-contre-un, un truc qu’ils n’ont pas pu beaucoup faire cette saison, ça va les aider et leur faciliter la vie. »

Le vieux sage des vestiaires

Arrivé dans la Ligue en 2006, Rajon Rondo est désormais un vieux routier du circuit NBA. Son nouveau coéquipier, Terance Mann, le lui a rappelé, sans forcément le vouloir, avec la fameuse carte porte-bonheur de l’ancien Celtic, qu’il conserve depuis ses années de lycée…

« Ce qui est marrant dans cette histoire, c’est que ma fille m’a envoyé un Tik-Tok de cette vidéo et je lui ai demandé ce qu’elle en pensait », sourit Rajon Rajon. « Elle m’a répondu que j’étais vieux ! Eh oui, je le suis… Cela fait partie de ces moments où tu te rends compte que tu vieillis. Je fais partie des plus vieux dans la Ligue. »

En « vieux de la vieille », Rajon Rondo peut en tout cas disposer d’un statut immédiat dans le vestiaire des Clippers qui manquait d’ADN de champion. Avec Kawhi Leonard, le meneur apporte cette caution « champion » dans la franchise poissarde et perdante par définition.

« J’ai hâte de jouer avec lui, d’apprendre à ses côtés et de jouer les étudiants auprès de lui. Il a un des QI basket les plus développés de la Ligue donc j’ai vraiment envie d’apprendre avec lui », lance Paul George. « Je le considère comme un des leaders de ce groupe. Il tient une place importante dans le vestiaire. À mesure qu’il va s’habituer à notre jeu, il va trouver ses repères et il va nous demander des comptes. C’est ce dont a besoin tout vestiaire, quelqu’un qui va dire les choses. »

Depuis le 4 avril dernier, quand il a effectué ses débuts officiels sous ses nouvelles couleurs face à son ancienne équipe des Lakers, les Clippers n’ont connu la défaite qu’une seule fois (en neuf rencontres). Et c’était de trois points. Face à Philadelphie… et sans Kawhi Leonard, ni Serge Ibaka.

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Kawhi Leonard 49 34.2 51.6 39.6 88.0 1.1 5.5 6.6 5.1 2.0 1.6 0.4 1.6 25.0
Paul George 51 33.6 47.3 42.1 87.3 0.8 5.8 6.6 5.2 3.3 1.2 0.5 2.5 23.6
Marcus Morris 53 26.7 47.2 47.5 82.5 0.6 3.6 4.2 1.1 1.0 0.6 0.2 2.1 13.6
Lou Williams 42 21.9 42.1 37.8 86.6 0.4 1.7 2.1 3.4 1.6 0.9 0.1 1.0 12.1
Serge Ibaka 39 23.6 50.7 35.2 82.2 1.7 4.9 6.7 1.7 1.1 0.2 1.2 1.9 10.9
Reggie Jackson 63 23.2 44.9 43.8 81.0 0.4 2.5 2.9 3.2 1.1 0.6 0.1 2.0 10.7
Ivica Zubac 67 22.7 64.9 0.0 78.4 2.7 4.6 7.3 1.3 1.2 0.4 0.9 2.6 9.2
Demarcus Cousins 12 13.5 52.6 44.4 63.2 1.7 3.2 4.9 1.1 1.8 0.4 0.4 2.0 8.3
Luke Kennard 59 19.5 47.8 46.1 82.8 0.3 2.4 2.6 1.7 0.8 0.3 0.2 1.5 8.2
Nicolas Batum 63 27.7 45.8 40.2 83.9 0.8 4.0 4.7 2.2 0.8 1.0 0.6 1.6 8.0
Patrick Beverley 33 23.0 43.0 42.3 81.4 0.8 2.6 3.4 2.1 0.9 0.8 0.8 3.1 7.9
Rajon Rondo 14 20.1 46.5 35.3 100.0 0.8 1.9 2.7 5.3 2.0 1.1 0.1 1.9 7.4
Terance Mann 64 19.0 48.9 40.9 82.1 0.9 2.8 3.7 1.6 0.6 0.4 0.2 1.9 6.7
Patrick Patterson 36 14.2 43.4 36.4 75.0 0.4 1.4 1.9 0.6 0.3 0.4 0.2 1.2 4.8
Yogi Ferrell 4 8.3 33.3 42.9 100.0 0.0 0.2 0.2 2.8 0.0 0.2 0.0 0.2 3.5
Amir Coffey 44 9.0 43.7 41.1 71.1 0.2 0.8 1.0 0.5 0.3 0.2 0.0 0.7 3.2
Daniel Oturu 26 4.1 51.7 0.0 62.5 0.5 0.7 1.2 0.3 0.2 0.1 0.2 0.7 1.3
Mfiondu Kabengele 23 4.1 28.1 22.2 83.3 0.0 0.6 0.6 0.2 0.3 0.1 0.1 0.8 1.2
Malik Fitts 3 3.6 33.3 50.0 0.0 0.0 1.0 1.0 0.0 0.0 0.0 0.0 1.0 1.0

Tags →
A lire aussi