Pariez en ligne avec Unibet
  • IND2.13WAS1.75Pariez
  • TOR2.52MEM1.55Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Caris LeVert et le transfert qui change une vie

Opéré d’une tumeur au rein il y a trois mois, l’ailier a été sauvé par son transfert vers Indiana. Il revient sur ces jours de janvier, si importants pour la suite de sa carrière.

Il y a des transferts qui peuvent sauver une carrière, car ils permettent de relancer un joueur en difficulté dans sa franchise et qui trouve ainsi un nouveau souffle ailleurs. Puis, il y a des transferts qui peuvent sauver une vie.

Caris LeVert peut en témoigner. Le 13 janvier dernier, l’arrière/ailier des Nets est transféré à Indiana, dans l’immense échange impliquant James Harden et Victor Oladipo. Deux jours après, il passe sa visite médicale à Indianapolis, une étape de routine habituellement.

Ce jour-là, les Pacers demandent à leur recrue de passer une IRM des lombaires, ce qui n’est pas toujours réclamé par les franchises, mais ça permet de voir si les vertèbres sont en bon état, et qu’il n’y a pas une hernie ou un disque écrasé qui traîne. Caris LeVert attend les résultats pendant trois heures. Il s’impatiente et décide finalement de rentrer à l’hôtel pour patienter dans de meilleures conditions. Dans sa chambre, il reçoit un coup de téléphone.

« Tu ne me connais pas », commence le médecin de la franchise d’Indiana, en parlant au joueur, raconte Sports Illustrated. « Mais tu ne vas pas voyager avec l’équipe aujourd’hui. On a trouvé quelque chose qu’on a besoin de regarder de plus près. On a trouvé une tumeur sur ton rein gauche. »

« J’étais débordé par mes émotions »

L’ancien joueur des Nets est logiquement bouleversé par la nouvelle. Il n’écoute plus vraiment le médecin, décide même de couper la conversation et de raccrocher pour le rappeler ensuite, le temps de retrouver ses esprits.

Le mot « tumeur » a frappé fort.

« Quand il m’a annoncé la nouvelle, je n’ai pas vu de peur sur son visage », se souvient Darryl LeVert, le frère de Caris, qui était avec lui ce jour-là. « Il ne pleurait pas non plus. Il m’a dit ce qu’il en était et ensuite, il y a eu un silence. »

Même si on ne sait pas encore si la tumeur est cancéreuse ou pas, Caris LeVert doit encaisser la mauvaise nouvelle, et il n’est pas dans les meilleures conditions.

Il vient de débarquer dans une nouvelle ville, une nouvelle franchise et il doit faire avec des dirigeants qu’il ne connaît pas. Une situation peu rassurante alors que sa carrière est désormais en danger.

« J’étais débordé par mes émotions », concède-t-il. « Si ce n’est pas cancéreux, alors je vais pouvoir rejouer. Mais si cela se répand partout, alors ma vie va être totalement différente. Peu importe ce qu’on me disait alors, j’essayais d’être en paix avec cette situation. Je ne pouvais pas vraiment faire grand-chose d’autre, si ce n’est rester positif. »

« Par le passé, je me suis luxé la cheville et cassé le pied trois fois, mais cette douleur était plus forte que toutes les autres blessures »

Les examens complémentaires révèlent que la tumeur est bien cancéreuse. Mais… comme elle a été détectée très tôt, elle ne s’est pas répandue et une opération peut permettre de la retirer. La recrue d’Indiana passe donc sur le billard le 25 janvier et on lui retire carrément le rein gauche. Pendant une semaine, Caris LeVert reste à l’hôpital à regarder les matches des Pacers. La semaine suivante, il peut rentrer chez lui et début février, l’ailier retrouve déjà les terrains d’entraînement.

Sauf que le retour n’est pas aussi facile qu’il l’imaginait, lui qui est pourtant un habitué des rééducations.

« La première fois que j’ai touché un ballon après l’opération, je n’étais pas si excité que ça. Je voulais m’allonger. Par le passé, je me suis luxé la cheville et cassé le pied trois fois, mais cette douleur était plus forte que toutes les autres blessures. J’avais des nausées, qui étaient renforcées par les médicaments contre la douleur. Je n’ai pas mangé pendant deux semaines, donc j’ai perdu beaucoup de poids. C’était vraiment dur. »

Le 13 mars dernier, deux mois après son transfert, Caris LeVert est de retour sur les terrains. C’est presque un miracle, et il joue son premier match sous ses nouvelles couleurs. Depuis, il est globalement revenu à son meilleur niveau puisqu’il affiche 17.1 points, 4.5 rebonds et 4.4 passes de moyenne avec Indiana.

Caris LeVert Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2016-17 BRK 57 22 45.0 32.1 72.0 0.4 2.9 3.3 1.9 1.6 0.9 1.0 0.1 8.2
2017-18 BRK 71 26 43.5 34.7 71.1 0.8 2.9 3.7 4.2 2.2 1.2 2.2 0.3 12.1
2018-19 BRK 40 27 42.9 31.2 69.1 0.9 2.9 3.8 3.9 1.9 1.1 1.7 0.4 13.7
2019-20 BRK 45 30 42.5 36.4 71.1 1.1 3.1 4.2 4.4 1.8 1.2 2.6 0.2 18.7
2020-21 * All Teams 41 31 43.8 32.4 79.1 0.7 3.7 4.4 4.7 2.2 1.3 2.0 0.6 19.4
2020-21 * IND 29 32 43.9 31.4 79.8 0.7 3.8 4.5 4.1 2.4 1.5 1.9 0.7 19.8
2020-21 * BRK 12 28 43.5 34.9 76.5 0.8 3.5 4.3 6.0 1.7 1.1 2.2 0.5 18.5
Total   254 27 43.4 33.6 72.5 0.7 3.1 3.8 3.8 2.0 1.1 1.9 0.3 13.8

Tags →
A lire aussi