Pariez en ligne avec Unibet
  • ATL1.11ORL7.25Pariez
  • NEW1.72BRO2.18Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

L’incroyable triple-double de TJ McConnell

Le meneur remplaçant des Pacers est sorti de sa boîte face à Cleveland pour une performance mémorable aux interceptions.

Ça faisait vingt-trois ans qu’on n’avait plus vu ça, depuis Mookie Blaylock en avril 1998. Mercredi soir, TJ McConnell a réussi à piquer 10 ballons dans les mains des Cavaliers pour réaliser un triple-double historique à plus d’un titre : 16 points (8/8 aux tirs), 13 passes et 10 interceptions.

D’abord, TJ McConnell devient le premier joueur de l’histoire à réussir 9 interceptions en une mi-temps. Il est également le premier joueur à sortir du banc pour un triple-double avec les interceptions. Pour son deuxième triple-double en carrière, à 100% aux tirs, il a marqué les esprits mais, pour lui, c’était (presque) la routine…

« Je jouais selon nos principes défensifs tout en essayant de mener l’équipe. Je ne suis pas sorti de mes habitudes pour accumuler les interceptions. On s’était retrouvé dans un trou et je suis surtout content de la victoire. »

Avec 9 interceptions à la mi-temps, dont quasiment 5 de suite dès le premier quart-temps, TJ McConnell était bien lancé pour effacer le record « all time » établi à 11 par Kendall Gill (en 1999) et Larry Kenon (en 1976). Mais il aura finalement dû attendre la fin du dernier quart pour atteindre le cap décisif de la dizaine.

« C’est un match complet comme on en voit rarement en NBA »

« C’était un match très impressionnant de la part de TJ », apprécie Nate Bjorkgren. « Avec lui, tu sais toujours qu’il fera les efforts des deux côtés du terrain. Il a cette détermination dans le regard à chaque match »

Qualifié de « peste » (ou parasite) par JB Bickerstaff, TJ McConnell a pour le coup été décisif pour remonter les 19 points de débours de ses Pacers qui avaient bien besoin de cette victoire après quatre revers d’affilée.

À lire : quel est le record d’interceptions sur un match ?

« C’est un match complet comme on en voit rarement en NBA, tellement il l’a influencé de différentes manières », soufflait Malcolm Brogdon. « Il est le coéquipier ultime aussi donc on est tous très content pour lui. »

Après une telle performance, ses coéquipiers l’ont effectivement accueilli avec une douche dans les vestiaires : « Les gars m’ont arrosé d’eau après le match mais je ne m’en souviens pas trop parce que c’était trop froid. C’était plaisant mais sans l’être non plus », conclut le héros de la soirée dans un dernier sourire.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |