Pariez en ligne avec Unibet
  • ATL1.1ORL7.45Pariez
  • NEW1.71BRO2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Jaden McDaniels, la jeune pousse en couveuse du Minnesota

Opposé mercredi soir à son grand frère Jalen des Hornets, le rookie Jaden McDaniels fait partie des rares bonnes nouvelles d’une nouvelle saison bien morose dans le Minnesota.

Mercredi soir, une nouvelle fratrie s’est invitée dans l’histoire de la NBA. Après les Grant, les Barry, les Morris ou encore les Gasol, les Holiday ou les Lopez, on demande les McDaniels.

Àvrai dire, Jalen et Jaden, respectivement aux Hornets et aux Wolves font même partie d’une famille de basket encore plus large car les deux jeunes natifs de Seattle sont tout simplement cousins de Juwan Howard, ancien All-Star NBA et actuel coach de son « alma mater », Michigan en NCAA. Voilà pour les présentations…

Un Kevin Garnett du pauvre ?

« En un-contre-un, il fallait le provoquer », rapporte son grand frère Jalen, le Hornet, dans The Athletic. « Mais ensuite, il a commencé à nous rentrer dedans et marquer panier après panier et on lui a dit de se calmer, qu’il fallait se détendre. »

Compétiteur, le rookie des Wolves a vite grandi et le rapport de force avec son grand frère et ses cousins s’est inversé… Néanmoins, Jaden a aussi appris à ses dépens qu’il lui faudrait rapidement canaliser sa frustration.

« Gérer toute la pression et les attentes, c’était beaucoup à la fois. Des gens à qui je n’avais jamais parlé de ma vie m’envoyaient des messages. J’étais encore au lycée et j’essayais simplement de vivre ma vie de lycéen. Je ne suis pas encore en NBA et il y avait déjà beaucoup de choses parasites qui m’arrivaient. Je m’y suis habitué et j’ai appris non pas à l’éviter complètement mais à continuer à vivre ma vie normale. »

Resté proche de sa famille en signant à la fac de Washington, Jaden McDaniels a très mal vécu les défaites qui se sont empilées lors de sa seule et unique saison chez les Huskies. Remisé sur le banc en fin de saison, il a rongé son frein, mais pour mieux finir fort, avec 15 points et 6 rebonds à 50% de réussite à 2-points sur ses cinq dernières sorties universitaires.

« Je m’étais mis beaucoup de pression. On ne gagnait pas beaucoup. Je déteste perdre donc c’était difficile de garder le moral au quotidien et de venir à l’entraînement tous les jours. Mais nos coachs nous ont bien aidé toute l’année pour rester positif. »

Malgré cette expérience universitaire plutôt décevante sportivement, il a sauté le pas vers la NBA, pour y rejoindre son frangin qui est lui passé par la case G-League, sous les conseils avisés des Hornets. Sélectionné en 28e choix par les Lakers, Jaden McDaniels a ensuite été envoyé à Oklahoma City dans l’échange entre Danny Green et Dennis Schröder, avant d’être à nouveau échangé à Minnesota dans le deal impliquant Ricky Rubio.

Considéré comme une des « bonnes affaires » de la Draft, il a effectivement montré par séquences son potentiel avec ses qualités d’arrière dans un corps d’intérieur. Ce n’est pas sans rappeler un autre petit prodige devenu grand qui mêlait taille et dextérité (plus l’émotion), passé aussi par le Minnesota… un certain Kevin Garnett.

Le sens du contre

« Je veux essayer d’aider l’équipe du plus de manières possibles, de prendre le plus de rebonds possibles, de jouer dur en défense », énumère-t-il. « Je pense que rien que ça aide déjà beaucoup. Je peux entrer en jeu et apporter ma fraîcheur, personne ne sait encore qui je suis et ce que je peux faire. »

Si ses statistiques « classiques » sont loin d’être affolantes, à 5 points, 3 rebonds, 1 passe et 1 contre en 19 minutes de jeu, Jaden McDaniels a tout de même un apport intéressant sur son temps de jeu réduit. Son taux de contre sur les tirs contestés, de 36%, est ainsi le troisième meilleur de la Ligue, derrière Giannis Antetokounmpo et Kevin Durant, deux prototypes physiques tout en longueur dans la lignée de Jaden McDaniels.

De même, ses 2.8 contres sur 100 possessions sont tout simplement le meilleur score parmi les joueurs qui ne sont pas pivots dans la Ligue. Encore maigrelet, Jaden McDaniels a cependant le sens du timing et du placement pour déployer ses grands segments efficacement en défense.

En tout état de cause, avec ses Wolves qui ont encaissé hier soir un 9e revers de rang (le 29e de la saison), il a déjà appris à ne pas baisser la tête malgré les mauvais résultats de son équipe.

« Simplement parce qu’on a perdu ne veut pas dire qu’on n’a pas progressé. On travaille dur à l’entraînement chaque jour en sachant que ça prendra du temps. Ça ne va pas se faire du jour au lendemain. Certaines situations sont différentes et tu peux gagner plus de matchs. Pour nous tous, il s’agit de progresser chaque jour. »

Avec 5 points, 7 rebonds et 2 passes face à son aîné Jalen, qui finit lui à 2 points et 1 rebond en 6 minutes, Jaden McDaniels profite à fond de sa première campagne professionnelle dans la Grande Ligue. Les yeux grand ouverts pour ne rien manquer…

« C’est super, surtout quand on se souvient quand on était petit, on jouait dans notre jardin et maintenant on est ensemble sur un terrain NBA. C’est incroyable, c’est un rêve qui se réalise. C’est fou de penser qu’on soit tous les deux là, les mots manquent… »

Jaden McDaniels Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2020-21 MIN 50 23 43.5 36.8 59.0 0.8 2.8 3.6 1.1 2.6 0.5 0.7 1.0 6.7
Total   50 23 43.5 36.8 59.0 0.8 2.8 3.6 1.1 2.6 0.5 0.7 1.0 6.7

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |