Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.08TOR1.75Pariez
  • BRO1.13LOS6.6Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Trae Young, John Collins, Cam Reddish… Comment Lloyd Pierce a petit à petit perdu le vestiaire des Hawks

Renvoyé ce lundi, Lloyd Pierce a commis plusieurs impairs dans la gestion des egos, perdant le soutien de son vestiaire, et notamment des jeunes stars des Hawks.

En place depuis mai 2018, Lloyd Pierce a été remercié par les Hawks après deux saisons et demie et un bilan peu glorieux de 63 victoires pour 120 défaites, soit la 11e pire moyenne de l’histoire NBA avec 175 matchs minimum.

Soutenu par Gregg Popovich ou encore Stan Van Gundy, Rick Carlisle et Doc Rivers, Lloyd Pierce semblait néanmoins savoir qu’il était sur un siège éjectable, comme il le disait récemment, après un passage difficile des Hawks, avec 7 défaites en 8 matchs début février.

D’abord John Collins…

« Travis [Schlenk] va me virer un de ces jours »,avait-il déclaré. « Et vous savez ce que je vais lui dire ? Le gars m’a donné la chance de ma vie. Vous pensez que je vais être énervé ? Il est pour ainsi dire mon meilleur ami. »

De son côté, le GM a effectivement hérité de la lourde tâche de limoger son « ami », un moment forcément difficile mais qui était pourtant devenu inévitable…

« Je ne sais pas si vous avez déjà eu à renvoyer quelqu’un. J’ai eu le malheur d’avoir été dans cette position de virer des gens par le passé et je peux vous dire que c’est quelque chose d’extrêmement difficile », souffle l’ancien dirigeant des Warriors dans The Athletic. « On ne parle pas simplement d’une personne mais d’une famille. Et quand on parle d’un coach, ça peut aussi impliquer des assistants, le staff vidéo. Ce n’est clairement pas une décision à prendre à la légère. »

La situation à Atlanta n’était toutefois plus tenable car Lloyd Pierce n’avait plus son vestiaire derrière lui. À vrai dire, ce sont surtout ses joueurs « stars », comme Trae Young et John Collins, qui pestaient.

Dans le cas de l’intérieur, The Athletic explique que cette bisbille a commencé il y a déjà deux saisons quand Lloyd Pierce avait déclaré publiquement qu’il ne voulait pas mettre de systèmes en place spécifiquement pour l’ailier fort. Et lorsque le joueur a voulu en discuter, l’entraîneur a qualifié son attitude « d’égoïste ».

Ensuite, Trae Young et Cam Reddish

De la même manière, le courant ne passait plus vraiment avec Trae Young après plusieurs anicroches similaires. La saison dernière par exemple, lors d’un match à Miami, les Hawks ont craqué dans le « money time » et Trae Young a peu apprécié le coaching de Lloyd Pierce qui l’a fait sortir dans les dernières minutes, le remplaçant par DeAndre’ Bembry, un bien meilleur défenseur. Le souci, c’est que Lloyd Pierce n’a pas fait rentrer Trae Young sur la possession offensive suivante et DeAndre’ Bembry s’est fait contrer, laissant la porte ouverte pour le comeback du Heat qui s’imposera finalement en prolongation. Quelques semaines après ça, cette fois-ci à Cleveland, Trae Young a laissé filtrer sa frustration par rapport à son coach après un nouveau raté en fin de match.

Utilisé comme passeur sur la remise en jeu, Trae Young n’a jamais récupéré le cuir et Atlanta s’est à nouveau incliné : « Ce n’était le choix de personne, sauf du coach », enverra le meneur, passablement énervé…

À Trae Young et John Collins, les deux jeunes piliers d’avenir de la franchise, on peut également ajouter Cam Reddish au rang des joueurs mécontents de leur coach. Auteur d’une très bonne deuxième partie de saison rookie l’an passé, avant la suspension de la saison, il semblait paré pour exploser cette saison. Que nenni !

Toujours selon The Athletic, Cam Reddish se sentait « ciblé » et n’appréciait pas du tout les remarques critiques de Lloyd Pierce qui relevait apparemment toutes les erreurs, même minimes, de l’ancien de Duke. Plusieurs joueurs de l’effectif pensaient également que le coaching de Lloyd Pierce bloquait le potentiel de Cam Reddish.

Une difficile gestion des egos

Ces tensions en interne faisaient ainsi que son assistant, Chris Jent, était devenu le messager officiel, le vecteur entre Lloyd Pierce et ses joueurs mécontents.

« Il est très difficile de dire quand il a perdu son vestiaire », souffle une source restée anonyme. « Il n’avait plus le soutien de grand-monde. En fin de compte, il n’a pas réussi à gérer les egos. C’est ça qui a eu raison de lui, surtout avec ces jeunes joueurs. C’est difficile. »

Si une rencontre entre Trae Young et Lloyd Pierce en amont du camp d’entraînement de la saison, en Californie, avait tout de même arrondi certains angles, leur relation s’est de nouveau dégradée en cours de saison, avec les défaites qui s’empilent (et les blessures de nombreux joueurs, dont Kris Dunn, Rajon Rondo, Bogdan Bogdanovic et Danilo Gallinari, les quatre grosses recrues de l’intersaison en fait, n’ont rien arrangé non plus)…

Une anecdote est aussi révélatrice d’un manque flagrant d’atomes crochus entre Lloyd Pierce et son meneur All Star. Lors d’une conférence téléphonique avec les instances de la Ligue le 30 décembre dernier, on discutait de certaines tendances de la saison qui démarrait tout juste et le coach a fait partie d’un groupe de coachs qui se plaignaient de coups de sifflet en faveur des attaquants qui forçaient et qui ont tendance à se jeter dans leur défenseur. Une des spécialités de Trae Young…

Même si cela était dans le cadre plus général d’un débat sur les fautes et certains points du règlement, Lloyd Pierce aurait tout de même déclaré qu’il « détestait » la manière dont Trae Young prend certains tirs, et certaines fautes qu’il était capable d’attirer. Une drôle de manière de défendre (ou du coup, descendre) sa superstar.

« Comme nous l’avons dit en début de saison, notre objectif est de progresser cette année et d’avancer. On avait le sentiment que ça n’allait pas aussi vite qu’on aurait voulu. Ça n’a pas été une décision facile car ce sont des décisions qui affectent plusieurs familles. Mais on a pensé que c’était la meilleure chose à faire pour la franchise. Nous avons des attentes élevées pour notre sur le terrain et nous pensons qu’en faisant ce changement maintenant, on aura l’opportunité d’avoir une meilleure deuxième partie de saison » conclut Travis Schlenk.

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Trae Young 49 34.2 43.1 36.5 87.0 0.7 3.2 3.9 9.5 4.3 0.8 0.2 2.0 25.1
John Collins 47 30.3 54.5 38.0 83.8 2.1 5.7 7.8 1.4 1.2 0.5 1.0 3.2 18.2
De'andre Hunter 20 31.2 50.2 35.6 86.7 0.8 4.3 5.1 2.1 1.4 0.9 0.5 2.6 16.0
Clint Capela 45 29.7 59.2 0.0 58.7 4.8 9.4 14.2 0.8 1.2 0.7 2.3 2.4 15.0
Danilo Gallinari 38 23.8 42.8 40.3 93.1 0.2 3.8 4.0 1.4 1.0 0.5 0.2 2.1 13.2
Lou Williams 5 24.2 43.5 60.0 75.0 0.4 2.0 2.4 3.4 1.4 0.8 0.2 1.0 13.2
Bogdan Bogdanovic 27 26.1 45.1 40.1 91.3 0.5 3.0 3.5 2.9 1.1 0.8 0.3 2.3 12.7
Kevin Huerter 52 30.7 42.1 36.5 82.4 0.6 2.8 3.3 3.4 1.2 1.2 0.2 2.4 11.7
Cam Reddish 26 28.9 36.5 26.2 81.7 0.8 3.2 4.0 1.3 1.3 1.3 0.3 2.6 11.2
Tony Snell 39 21.1 52.1 57.7 100.0 0.3 2.0 2.3 1.3 0.5 0.2 0.3 1.6 5.6
Solomon Hill 51 19.7 37.1 32.5 75.0 0.6 2.0 2.6 0.9 0.6 0.7 0.2 1.5 4.5
Brandon Goodwin 34 10.8 35.3 31.8 70.8 0.2 0.9 1.1 1.6 0.6 0.4 0.0 0.8 4.0
Rajon Rondo 27 14.9 40.0 37.8 50.0 0.1 1.9 2.0 3.5 1.4 0.7 0.1 0.9 3.9
Nathan Knight 22 7.7 42.4 27.8 80.6 0.7 1.2 1.9 0.2 0.5 0.3 0.3 0.7 3.8
Onyeka Okongwu 30 10.7 59.7 0.0 57.9 1.0 2.0 3.0 0.2 0.5 0.4 0.6 1.7 3.8
Skylar Mays 24 7.5 40.0 37.0 85.7 0.4 0.6 1.0 0.8 0.2 0.4 0.0 0.5 3.3
Bruno Fernando 26 6.8 42.9 0.0 66.7 0.5 2.0 2.5 0.3 0.7 0.1 0.1 0.8 1.4

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |