Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.06CHI1.8Pariez
  • IND1.15OKL5.9Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Pourquoi la NBA a retoqué une offre de rachat des Wolves

La NBA ne s’est jamais aussi bien portée, et de nombreux investisseurs veulent acquérir des parts de franchises. Les candidats ne manquent pas, mais la ligue est frileuse avec les sociétés dont le but est de spéculer sur ses achats de part.

 Pexels de Pixabay

En vente depuis juillet 2020, les Wolves n’ont toujours pas trouvé preneurs, et le New York Post révèle que Glen Taylor avait pourtant accepté une offre de rachat il y a quelques mois. Il l’a présentée à la NBA comme le veut le règlement, et la NBA a… refusé !

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il s’agissait d’un fonds de capital-investissement, Arctos en l’occurrence, créé en 2019. La NBA est frileuse avec ce type de financement, alors même que les fonds de capital-investissement permettent à des investisseurs de s’offrir des parts dans des franchises NBA ou d’autres sports américains, et même de clubs de foot anglais.

Récemment, les Warriors avaient mis en vente une part minoritaire de leur capital histoire de faire rentrer du cash et profiter de l’explosion de la valorisation de la franchise, et une société côté en bourse, spécialisée dans les acquisitions, était prête à les racheter. Les dirigeants de Golden State ont demandé son avis à la NBA. La ligue n’a toujours répondu, et finalement les Warriors ont laissé tomber…

C’est dire si le sujet est sensible pour la NBA qui se retrouve dans une situation paradoxale : la valeur des franchises a explosé et les acquéreurs minoritaires sont légions, sauf que la ligue ne souhaite pas qu’on spécule sur les parts d’une franchise. Cependant, la NBA a ouvert une première porte en validant un premier fonds de capital-investissement. Il s’agit de Dyal Capital Partners. Cette société a déjà pris contact avec plusieurs propriétaires, et des accords auraient été conclus avec plusieurs équipes, désireuses de mettre en vente des parts.

On imagine que la NBA a imposé des conditions très strictes à cette société, et ce que craignent certains investisseurs, mais aussi des propriétaires, c’est que la ligue continue d’avoir un droit de regard sur ces acquisitions, même pour des prises de participations minoritaires.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |