Pariez en ligne avec Unibet
  • ATL1.1ORL7.45Pariez
  • NEW1.71BRO2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Lakers : un seul être vous manque…

Depuis la blessure de leur intérieur All-Star, les champions en titre se sont inclinés à cinq reprises lors de leurs six derniers matchs. Traversant, ainsi, leur première zone de turbulences de la saison.

Auteurs d’un début de saison canon (bilan de 21-6, au 12 février), les Lakers accusent finalement le coup et, ce, juste avant le All-Star break. Depuis une dizaine de rencontres, les Californiens sont effectivement moins souverains qu’à l’accoutumée.

En témoignent, d’abord, leurs quatre prolongations disputées en trois matchs, à domicile et face à des adversaires pourtant à leur portée (Pistons puis Thunder, par deux fois). Surtout, depuis la blessure d’Anthony Davis pour plusieurs semaines, couplée à l’absence pour protocole sanitaire de Dennis Schröder, les « Purple & Gold » se sont davantage effondrés, s’inclinant à cinq reprises lors de leurs six précédentes sorties. Sur cette période, Nuggets, Nets, Heat, Wizards puis Jazz ont fait leur loi devant les champions en titre, qui n’ont su sauver l’honneur que contre de modestes Wolves.

« C’est une période compliquée, mais elle ne définit en rien qui nous serons pour le restant de la saison. »

Mais la dernière défaite en date des Lakers, subie cette nuit dans l’Utah, est assurément la plus marquante de toutes. Dominés de 25 points (du jamais vu sous l’ère Frank Vogel depuis ce -32 encaissé chez les Celtics, lors du Martin Luther King Day 2020), les Angelenos ont touché le fond, se faisant marcher dessus dans tous les compartiments du jeu par l’actuelle meilleure équipe de la Ligue.

Après la rencontre, LeBron James ne pouvait évidemment pas cacher sa déception auprès de l’Associated Press, même s’il préférait positiver malgré les résultats compliqués des siens depuis plusieurs matchs.

« Tout le monde se trouve dans une position à laquelle il n’est pas confronté, en temps normal. Mais il faut toujours rester confiant, continuer à jouer et je dois m’efforcer de donner du courage et mettre en confiance à mes coéquipiers, sur le parquet et en dehors. C’est une période compliquée pour nous, mais cela ne définit en rien qui nous serons pour le restant de la saison et sur le long-terme. Cela arrive parfois au cours d’une saison, mais la manière dont tu rebondis définit ensuite ton caractère. Avant d’être champions, ce que l’on espère, il y a tout un processus important à suivre et il se compose de hauts et de bas. »

Une perte lourde de conséquences

Si la blessure d’Anthony Davis n’est évidemment pas la seule explication aux résultats moribonds de Los Angeles, elle en reste tout de même l’une des principales causes. Clé de voûte du schéma défensif de Frank Vogel, « AD » manque terriblement de par sa capacité à protéger le cercle et empêcher ses adversaires de pénétrer dans la raquette californienne. Cette nuit, le Jazz de Rudy Gobert et Derrick Favors (30 points et 16 rebonds, à eux deux) s’est d’ailleurs régalé en l’absence de l’intérieur All-Star. Tant en contre-attaque que sur jeu posé.

Il faut dire que, sans Anthony Davis, les Lakers sombrent récemment et cette tendance se traduit dans les chiffres. Depuis le 14 février, date à laquelle « AD » s’est blessé, les champions en titre disposent ainsi du 27e net rating (-7.7) de la Ligue, en plus de posséder le 28e offensive rating (105.1) et le 18e defensive rating (112.8). Avant le 14 février, les « Purple & Gold » se classaient 3e au net rating (+7.9), 10e à l’offensive rating (112.4) et, surtout, 1er au defensive rating (104.5). Preuve de l’importance de l’octuple All-Star dans les systèmes de Frank Vogel.

Pour redynamiser son groupe à Salt Lake City, le coach des Angelenos avait pourtant décidé d’innover en introduisant Talen Horton-Tucker et Markieff Morris dans son cinq de départ, en lieu et place de Wesley Matthews et Kyle Kuzma. « Je voulais que l’on présente un visage différent, pour apporter davantage de fraîcheur ainsi que de diversité autour de [LeBron James] », se justifiait Frank Vogel après coup. Un choix tactique qui n’a finalement pas porté ses fruits, aucun des deux titulaires n’ayant su rentrer dans sa partie.

Dennis Schröder sur le retour

Bonne nouvelle, en revanche, pour ces Lakers qui fatiguent de plus en plus : Dennis Schröder est sur le point de retrouver ses coéquipiers et il pourrait effectuer son retour dès vendredi, face aux Blazers. Éloigné des parquets depuis une dizaine de jours, le meneur allemand (14.2 points, 3.6 rebonds et 4.3 passes de moyenne cette saison) devrait ainsi pouvoir apporter sa fraîcheur à la franchise de Los Angeles, plus que jamais contrainte de s’appuyer sur LeBron James, dernièrement.

Pour finir, Frank Vogel en a également profité pour rendre hommage à tout le travail réalisé par le Jazz de Quin Snyder, qui ne cesse de s’imposer comme le principal outsider à la succession des « Purple & Gold ».

« Personne ne joue aussi bien que le Jazz à l’heure actuelle, au regard de leur façon de shooter, de la manière dont ils sont connectés défensivement et le fait d’avoir une continuité collective, avec une équipe identique [à la saison dernière]. C’est l’équipe la plus chaude de la Ligue en ce moment », note ainsi l’entraîneur des champions en titre.

LEXIQUE

Net rating (NetRtg) : estimation de la différence de points marqués et encaissés (+/-) par un joueur, ou une équipe, sur 100 possessions.

Offensive rating (ORtg) : estimation du nombre de points marqués par un joueur, ou une équipe, sur 100 possessions.

Defensive rating (DRtg) : estimation du nombre de points encaissés par un joueur, ou une équipe, sur 100 possessions.

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Lebron James 41 33.9 51.3 36.8 70.3 0.6 7.3 7.9 7.9 3.7 1.0 0.6 1.6 25.4
Anthony Davis 23 32.8 53.3 29.3 71.5 2.0 6.3 8.4 3.0 2.0 1.3 1.8 1.8 22.5
Dennis Schroder 53 31.9 43.2 33.7 84.6 0.5 3.0 3.5 5.5 2.8 1.2 0.2 2.6 15.4
Montrezl Harrell 57 24.3 61.9 0.0 71.3 2.4 4.2 6.7 1.1 1.1 0.7 0.8 1.9 14.1
Kyle Kuzma 54 28.4 43.2 35.0 67.5 1.8 4.8 6.6 1.7 1.7 0.5 0.6 1.7 12.8
Andre Drummond 6 23.9 50.9 0.0 70.8 2.5 6.5 9.0 1.5 2.8 1.5 0.7 4.0 12.2
Ben Mclemore 6 17.4 43.2 34.4 87.5 0.5 1.5 2.0 0.7 0.8 0.2 0.3 2.5 9.3
Kentavious Caldwell-pope 53 27.3 42.5 41.0 84.8 0.4 2.3 2.7 1.7 1.0 0.8 0.3 1.7 9.2
Talen Horton-tucker 52 19.7 44.1 25.9 81.5 0.4 2.4 2.8 2.5 1.5 0.9 0.4 2.0 8.7
Markieff Morris 49 20.5 44.1 35.0 73.2 0.9 3.9 4.8 1.2 0.9 0.3 0.3 1.8 7.5
Alex Caruso 47 20.4 43.6 41.5 65.5 0.5 2.4 2.9 2.6 1.2 1.1 0.2 1.8 5.9
Damian Jones 8 14.0 94.1 0.0 91.7 1.0 2.2 3.2 0.1 0.6 0.1 0.9 2.8 5.4
Marc Gasol 44 19.5 44.4 38.7 75.0 0.8 3.3 4.0 2.1 1.2 0.5 1.2 2.2 5.4
Wesley Matthews 48 19.7 33.8 32.9 85.7 0.3 1.3 1.6 1.0 0.4 0.7 0.3 1.5 4.7
Alfonzo Mckinnie 33 6.5 52.8 43.8 52.9 0.5 0.9 1.3 0.2 0.1 0.2 0.0 0.6 3.0
Devontae Cacok 16 5.2 65.4 0.0 44.4 0.6 1.1 1.8 0.1 0.3 0.3 0.2 0.5 2.4
Quinn Cook 16 3.9 46.2 38.5 80.0 0.0 0.3 0.3 0.3 0.2 0.1 0.1 0.1 2.1
Kostas Antetokounmpo 13 3.7 37.5 0.0 45.5 0.3 1.0 1.3 0.1 0.8 0.2 0.3 0.5 0.8
Jared Dudley 11 6.9 28.6 40.0 0.0 0.4 1.4 1.7 0.5 0.2 0.1 0.1 0.6 0.5

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |