NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le travail physique de Stephen Curry pour épuiser ses adversaires

Le meneur des Warriors possède des ressources physiques étonnantes, qui lui permettent de redoubler les efforts sans perdre en efficacité au niveau du tir. De quoi épuiser ses adversaires.

Il ne manque que quatre shoots à 3-pts à Stephen Curry pour dépasser Reggie Miller (2 560) au classement et ainsi devenir le deuxième shooteur le plus prolifique de l’histoire de la NBA à 3-points. En attendant la saison prochaine de prendre la première place à Ray Allen (417 tirs à inscrire encore pour le doubler).

Le meneur aura avalé ce classement à un rythme démentiel, aussi vite qu’il ne galope sur les parquets. Car le MVP 2015 et 2016 est un immense shooteur, le plus grand sans doute, mais aussi une véritable machine physique.

C’est sur le plan athlétique que Stephen Curry travaille le plus durant les intersaisons. En compagnie d’un entraîneur particulier, Brandon Payne, spécialiste de l’efficacité neurocognitive, avec lequel il collabore depuis 2011, le joueur repousse ses limites physiques pour être toujours plus performant pendant la saison.

Répéter les efforts malgré une fatigue extrême

Pendant ces séances, Stephen Curry prend dix shoots à chaque spot derrière la ligne et entre chacun, il effectue un aller-retour en sprint sur toute la distance d’un terrain (soit presque 30 mètres). Pour compliquer le tout, il doit shooter à 80% de réussite minimum et faire cela en moins de 56 secondes. Sinon, il recommence l’exercice.

« La définition de la condition physique chez Curry est différente de la plupart des autres », explique Brandon Payne à ESPN. « Beaucoup sont en grande forme. Mais assez pour être encore en forme quand on est fatigué après une telle course, que vos muscles vous brûlent, que votre respiration est courte et qu’il faut tout de même conserver un geste au shoot parfait et prendre les bonnes décisions ? C’est uniquement ça qui compte. »

Car une des grandes qualités de Stephen Curry, outre son tir bien évidemment, ce sont surtout ses courses. Comme Ray Allen en son temps (qui lui aussi possédait une forme physique parfaite), il enchaîne les courses, les changements de rythme, les slaloms entre les écrans. Stephen Curry est constamment en mouvement, ce qui le fatigue lui, mais surtout son défenseur, qui doit en permanence le suivre et ne jamais lui laisse d’espace.

« Stephen vous teste bien au-delà de son tir », analyse l’ancien coach P.J. Carlesimo. « Il est un des meilleurs joueurs de la ligue sans le ballon. On n’en parle pas assez, mais avec sa vitesse et sa condition physique, il vous pousse à courir jusqu’à l’épuisement. C’est le pire cauchemar pour n’importe qui dans cette ligue. En défense, on se demande comment la défense sur un seul joueur peut poser autant de problèmes sur une seule possession. »

Un temps-mort et ça repart

Pour pouvoir recharger son moteur et multiplier les courses tout au long d’une rencontre, le double MVP a une technique particulière : pendant les entraînements, il s’allonge sur le dos et laisse Brandon Payne lui mettre des sacs de sable sous la cage thoracique. C’est alors son diaphragme qui travaille.

Résultat : sur le parquet, Stephen Curry est capable de faire redescendre son rythme cardiaque en dessous de 80 pulsations par minute pendant un temps-mort de seulement 90 secondes, alors qu’il vient pourtant de multiplier les courses quelques instants avant. Il peut ainsi envoyer le signal à son défenseur qu’il est logiquement exténué par ce qu’il fait sur le terrain, mais revenir sur le terrain en débordant d’énergie. Forcément démoralisant…

« Il est tellement spécial », confirme Steve Kerr. « Personne ne lui ressemble en NBA. Personne ne peut évoluer avec ou sans ballon à ce niveau et faire autant de dégâts. La plupart des joueurs ne sont pas habitués à la seconde partie des possessions. Ils ont l’habitude du début, mais dès que Stephen a lâché la balle, c’est là que tout commence. C’est là le piège pour les défenseurs, c’est là qu’ils doivent trouver des solutions. »

Stephen Curry Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2009-10 GOS 80 36 46.2 43.7 88.5 0.6 3.9 4.5 5.9 3.2 1.9 3.1 0.2 17.5
2010-11 GOS 74 34 48.0 44.2 93.4 0.7 3.2 3.9 5.8 3.2 1.5 3.1 0.3 18.6
2011-12 GOS 26 28 49.0 45.5 80.9 0.6 2.8 3.4 5.3 2.4 1.5 2.5 0.3 14.7
2012-13 GOS 78 38 45.1 45.3 90.0 0.8 3.3 4.0 6.9 2.5 1.6 3.1 0.2 22.9
2013-14 GOS 78 37 47.1 42.4 88.5 0.6 3.7 4.3 8.5 2.5 1.6 3.8 0.2 24.0
2014-15 GOS 80 33 48.7 44.3 91.4 0.7 3.6 4.3 7.7 2.0 2.0 3.1 0.2 23.8
2015-16 GOS 79 34 50.4 45.4 90.7 0.9 4.6 5.4 6.7 2.0 2.1 3.3 0.2 30.1
2016-17 GOS 79 33 46.8 41.1 89.8 0.8 3.7 4.5 6.6 2.3 1.8 3.0 0.2 25.3
2017-18 GOS 51 32 49.5 42.3 92.1 0.7 4.4 5.1 6.1 2.2 1.6 3.0 0.2 26.4
2018-19 GOS 69 34 47.2 43.7 91.6 0.7 4.7 5.4 5.2 2.4 1.3 2.8 0.4 27.3
2019-20 GOS 5 28 40.2 24.5 100.0 0.8 4.4 5.2 6.6 2.2 1.0 3.2 0.4 20.8
2020-21 GOS 34 34 47.8 41.3 93.8 0.5 4.9 5.4 6.4 1.9 1.3 3.2 0.1 29.5
Total   733 34 47.6 43.3 90.8 0.7 3.9 4.6 6.6 2.5 1.7 3.1 0.2 23.8

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |