NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
MIL
LAL1:30
UTH
NOR4:00
GSW
NYK4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • GOL1.49NEW2.72Pariez
  • UTA1.38NEW3.15Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

La course au MVP : briller dans le quatrième quart-temps, la marque des grands

Si, en plus d’être victorieux, un joueur se doit d’être très performant pour être élu MVP, il se doit de l’être particulièrement au moment où l’enjeu est le plus élevé : dans le quatrième quart-temps.

Depuis plusieurs années maintenant, Basket USA vous propose chaque mardi son Top 5 des candidats au titre de « Most Valuable Player ». Cette semaine, pour la première course au MVP de la saison, on fait un gros plan sur les joueurs les plus efficaces de NBA, dans les quatrièmes quarts-temps, au XXIe siècle.

Une donnée importante lorsqu’il s’agit de déterminer quels sont ceux qui sont les plus performants dans les moments chauds puisque les récipiendaires du trophée Maurice Podoloff sont historiquement bien placés dans ce classement, depuis l’apparition du « play-by-play » (action par action) lors de l’exercice 1996/97.

Et après une dizaine de matchs en 2020/21, on peut ainsi se rendre compte que les meilleurs joueurs de ce début de campagne trustent déjà les premières places du classement des moyennes de points les plus élevées, dans l’ultime quart-temps. Bon à savoir : pour être éligible sur une saison complète, un joueur doit avoir participé à 70% des rencontres de son équipe.

L’inoxydable LeBron James (6.4 points de moyenne dans le quatrième quart-temps) figure par exemple dans le Top 15 aux côtés notamment de C.J. McCollum (8.0), Joel Embiid (8.0), Stephen Curry (7.4), Nikola Jokic (6.9) ou encore Paul George (6.4). Mais le leader dans ce domaine n’est autre que Kevin Durant (9.7) qui, malgré un bilan collectif moyen avec les Nets, est revenu à un excellent niveau de jeu après sa rupture du tendon d’Achille.

MVP rime avec grosse fin de partie

Si « KD » parvient à maintenir le rythme, et conserver sa moyenne de 9.7 points dans le dernier quart-temps, il s’agirait carrément de la troisième moyenne plus élevée de l’histoire du « play-by-play », derrière les 10.0 unités de Russell Westbrook (2016/17) et les 9.8 unités d’Isaiah Thomas (2016/17), mais devant les 9.5 unités de Kobe Bryant (2005/06). Cette année-là, Russell Westbrook avait d’ailleurs été élu MVP avec le Thunder, réussissant le premier de ses trois triple-doubles de moyenne.

Il est justement intéressant d’observer que, depuis l’exercice 2000/01, le MVP fait souvent partie du Top 5 et se trouve presque toujours dans le Top 10 des meilleures moyennes de points dans le quatrième quart-temps.

En réalité, les exceptions concernent à chaque fois les doublés de Tim Duncan puis Steve Nash. L’intérieur des Spurs, membre éminent du collectif texan, se classait 11e en 2001/02 et 33e en 2002/03, tandis que le meneur des Suns, réputé avant tout pour ses qualités de passeur, se classait lui 32e en 2004/05 et 25e en 2005/06.

Quant à LeBron James, auteur d’une superbe entame avec les Lakers malgré une intersaison raccourcie, il brille toujours autant dans l’ultime acte en 2020/21. Peut-être même plus que d’habitude, dans le sens où il s’économise comme rarement afin d’être le plus efficace possible pour achever des adversaires coriaces et accrocheurs, dans les douze dernières minutes (cf. les affrontements contre les Spurs, Grizzlies ou Bulls).

« King in the Fourth »

Car si l’échantillon de matchs reste encore très faible, le « King » continue de figurer dans le Top 20 des meilleures moyennes de points dans le quatrième quart-temps. Un Top 20 qu’il n’a jamais quitté depuis son arrivée en NBA en 2003, son pire classement dans le domaine étant une 18e place, justement obtenue lors de sa saison rookie de 2003/04. Avec, à la clé, sa plus faible moyenne d’unités en carrière à ce niveau (5.0). Exceptée cette campagne, le quadruple MVP a constamment fait partie du Top 10.

Et LeBron James a signé sa moyenne de points la plus élevée dans le dernier quart-temps (9.1 unités) lors de l’exercice 2007/08. Cette année-là, personne ne faisait mieux l’ancien joueur des Cavaliers, qui dominait aussi la Ligue dans le domaine en 2008/09 (7.7 unités) et 2009/10 (8.0 unités) — pour ses deux premiers titres de MVP — puis en 2014/15 (7.1 unités). Également élu MVP en 2011/12 et 2012/13, le quadruple champion NBA avait quelque peu baissé le pied à Miami, où il était mieux entouré qu’à Cleveland, avec respectivement 5.5 et 6.0 points de moyenne dans les quatrièmes quart-temps.

Depuis son arrivée à Los Angeles, le « King » a retrouvé des standards proches de ceux qu’il possédait chez les Cavaliers, affichant dans le dernier acte des moyennes de 8.6 points en 2018/19 (leader de la Ligue, si ses 55 matchs disputés ne l’empêchaient pas d’être inéligible) et 7.7 points en 2019/20 (5e en NBA).

Le poids des ans ne semble donc pas avoir d’incidence sur la capacité qu’a LeBron James à peser dans les moments chauds. Un facteur qui pourrait potentiellement lui permettre de décrocher un cinquième titre de MVP dans les prochains mois, s’il continue sur sa lancée avec les Lakers, actuellement détenteurs du meilleur bilan de la Ligue.

Pour l’instant, il est en tête de notre premier Top 5 par rapport à sa régularité, mais ce début de saison est particulièrement flou, et tout pourrait très vite changer…

1 – LeBron James (Lakers)
Bilan : 8 victoires, 3 défaites – 1er à l’Ouest.
Stats : 24.0 pts, 8.3 reb, 7.7 pds, 0.9 int, 0.4 ctr et 3.5 pdb en 33 min.
Pourcentages : 49% aux tirs, 35% à 3-pts et 71% aux lancers.

2 – Nikola Jokic (Nuggets)
Bilan : 5 victoires, 5 défaites – 10e à l’Ouest.
Stats : 24.4 pts, 11.2 reb, 10.4 pds, 1.3 int, 0.5 ctr et 4.5 pdb en 35 min.
Pourcentages : 59% aux tirs, 43% à 3-pts et 80% aux lancers.

3 – Joel Embiid (Sixers)
Bilan : 7 victoires, 4 défaites – 3e à l’Est.
Stats : 24.6 pts, 11.7 reb, 3.0 pds, 1.0 int, 1.7 ctr et 3.1 pdb en 31 min.
Pourcentages : 52% aux tirs, 43% à 3-pts et 84% aux lancers.

4 – Stephen Curry (Warriors)
Bilan : 6 victoires, 4 défaites – 6e à l’Ouest.
Stats : 28.6 pts, 5.2 reb, 6.7 pds, 1.1 int, 0.2 ctr et 3.2 pdb en 34 min.
Pourcentages : 43% aux tirs, 37% à 3-pts et 96% aux lancers.

5 – Paul George (Clippers)
Bilan : 7 victoires, 4 défaites – 2e à l’Ouest.
Stats : 25.0 pts, 6.3 reb, 5.4 pds, 1.5 int, 0.5 ctr et 4.0 pdb en 35 min.
Pourcentages : 50% aux tirs, 51% à 3-pts et 92% aux lancers.

Mentions : Luka Doncic (Mavericks), Jayson Tatum (Celtics), Giannis Antetokounmpo (Bucks), Domantas Sabonis (Pacers), Jaylen Brown (Celtics), Kawhi Leonard (Clippers), Trae Young (Hawks), C.J. McCollum (Blazers), Kevin Durant (Nets), Julius Randle (Knicks), Bradley Beal (Wizards), Nikola Vucevic (Magic)…

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |  
A lire aussi