NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CHA
CHI1:00
DAL
BRO1:30
TOR
WAS1:30
DET
MEM2:00
IND
ATL2:00
GSW
OKC4:00
LAC
LAL4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA2.55CHI1.57Pariez
  • DAL2.36BRO1.65Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Zach LaVine et Coby White, une complicité évidente

Titularisés ensemble pour la première fois, Zach LaVine et Coby White espèrent bien que ça deviendra la norme pour la saison à venir.

Dès la première action, Coby White et Zach LaVine étaient au diapason. Le meneur des Bulls s’engouffre dans une faille de la défense du Thunder et sert son arrière pour un 3-points dans le coin. Le ton était donné.

Sans forcer, Zach LaVine a même rapidement atteint la vingtaine de points, dès la première mi-temps.

Scorer dans le cadre de l’attaque collective

« Zach a scoré 20 points en première mi-temps, mais il l’a fait dans le cadre de ce qu’on veut mettre en place », a apprécié Billy Donovan. « Il va pouvoir faire ça sur certains matchs. Et puis, c’est pareil pour Coby, il y aura des matchs où il pourra avoir une grosse mi-temps et puis la suivante où il va créer pour les autres. Il faut qu’il soit capable de trouver le juste équilibre. En tant que meneur, il faut presque avoir cette mentalité de manger le dernier. Il ne s’agit pas de trouver des tirs pour Zach ou Lauri mais plutôt de faire fonctionner notre attaque et générer des bons tirs. »

Respectivement auteurs de 24 points, 5 passes et 27 points, 3 passes, Zach LaVine et Coby White se sont nourris l’un de l’autre dans une victoire large et logique face au Thunder. Cette association plaît au double vainqueur du concours de dunks, qui apprécie de pouvoir jouer aux côtés de son jeune meneur dans le cinq majeur.

« Je vous l’avais dit depuis le début, je savais qu’il allait être très bon », détaille Zach LaVine sur NBC. « Je pense qu’on peut être vraiment bon. En attaque évidemment, on peut être très puissant. On avait fait quelques bons matchs en fin de saison passée. On sait qu’il peut être un gros scoreur. Maintenant, il s’agit de gagner des matchs pour obtenir notre reconnaissance. Si on ne gagne pas, on sera toujours repoussé à l’arrière sans se faire remarquer. Coby a été excellent [sur ce match] et de mon côté, je vais continuer à faire ce que je sais faire aussi. »

Après la gestion baroque de Jim Boylen, les Bulls ont retrouvé du classique avec Billy Donovan. Face à son ancienne équipe du Thunder, l’entraîneur a vu ses Bulls shooter à 54% aux tirs, en profitant simplement du mouvement sans ballon et de coupes vers le cercle bien senties. En laissant le jeu venir naturellement en quelque sorte.

« C’est le basket », reprend Zach LaVine. « Si tu veux gagner, il faut donner la balle à la main chaude, c’est le choix intelligent. Cela dit, on n’est qu’en présaison et on veut donc que tout le monde trouve son rythme. Peu importe qui c’est : moi, Coby, Wendell, Pat, Otto. Si quelqu’un est chaud, il faut lui donner le ballon. Ça me va tout à fait. Tant qu’on gagne, je suis pour. On doit simplement jouer sur nos points forts, c’est-à-dire jouer large et garder des espaces pour partir en dribble et créer avec des passes vers l’extérieur ou aller jusqu’au bout. »

Un duo proche sur et hors du terrain

En troisième quart en l’occurrence, c’est Coby White qui avait la main chaude, avec 18 de ses 27 points. Pendant ce temps, Zach LaVine a volontiers accepté de faire tourner la balle en oubliant ses tirs forcés en isolation.

« Zach est comme un grand frère pour moi », explique Coby White. « Depuis que je suis arrivé ici, il m’a pris sous son aile et il est derrière moi. Dès que je me pose des questions, il est là pour moi et me redonner confiance. L’année passée a été un long voyage avec beaucoup de hauts et de bas. Mais il a toujours été là pour moi. Il ne m’a jamais lâché. Cette saison, on a enfin une chance de jouer ensemble. Je pense qu’on s’en sort bien et on va encore s’améliorer. On cherche à progresser. »

Gros scoreur l’un et l’autre, Zach LaVine et Coby White peuvent effectivement former un duo d’arrières assez intéressant pour des Bulls en quête de rachat. La clé sera de pouvoir être aussi concentré offensivement que défensivement. En présaison, ça prend pour le moment la bonne direction.

« Je ne sais pas vraiment comment vous répondre », a d’abord hésité Coby White. « On a beaucoup de talent, donc je pense qu’on peut former une combinaison arrière de très bon niveau. Mais on doit encore progresser. C’est vraiment notre première opportunité de jouer ensemble. On apprend encore à se connaître et trouver ce que l’autre aime faire. »

A lire aussi