Pariez en ligne avec Unibet
  • ATL1.69DAL2.14Pariez
  • MIA2.08MIL1.73Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

[Previews 2020/21] Qui sera le Most Improved Player ?

Qui va succéder à Brandon Ingram pour le trophée de la meilleure progression ? À Basket USA, comme chez Hype, les votes ont été serrés.

Au début des années 2000, c’était un trophée « chat noir », celui qu’il valait mieux éviter de gagner. Pourquoi ? Parce qu’il avait sacré des joueurs plombés ensuite par les blessures (Tracy McGrady, Gilbert Arenas, Danny Granger) ou qui n’ont jamais confirmé par la suite (Bobby Simmons, Ryan Anderson, Aaron Brooks).

Depuis 2013, en revanche, ce trophée a retrouvé du prestige avec de grands noms et de futurs All-Stars élus. On pense notamment à Paul George, Jimmy Butler et Giannis Antetokounmpo ou plus récemment Pascal Siakam. La saison passée, c’est Brandon Ingram qui a remporté le trophée de meilleure progression de l’année.

Saison après saison, c’est toujours compliqué de pronostiquer le bon vainqueur ou même de donner un simple favori. La preuve encore cette année. Les rédactions de Basket USA et Hype n’ont pas vraiment réussi à faire émerger un nom plus qu’un autre. Mais trois joueurs sont tout de même ressortis des votes.

1 – Michael Porter Jr. (Denver Nuggets) – 30 points (sur 110)

L’ailier des Nuggets a réalisé une première saison étrange et irrégulière, mais la dernière impression fut la plus positive et la plus convaincante. C’est dans « la bulle » qu’il a montré l’étendue de son potentiel offensif. Profitant de l’absence de certains titulaires et avec davantage de confiance en lui, MPJ a connu un joli coup de chaud pendant les derniers matches de saison régulière (22 points de moyenne à 42 % de réussite à 3-pts).

Même s’il a logiquement décliné en playoffs et affiche toujours des limites en défense, Michael Porter Jr. pourrait profiter des rotations des Nuggets en début de saison pour se montrer.

Et avec le départ de Jerami Grant, il aura davantage de responsabilités balle en main. S’il garde son efficacité de loin puis continue d’être agressif, l’ancien de Missouri va multiplier les cartons offensifs. Autre argument : Denver devrait à nouveau réaliser une solide saison régulière, et ça pourrait compter au moment des votes.

2 – Shai Gilgeous-Alexander (Oklahoma City Thunder) – 20 points (sur 110)

La saison s’annonce longue pour le Thunder, lancé dans une reconstruction qui explique le départ des meilleurs joueurs de la saison passée. Tous sauf un : Shai Gilgeous-Alexander. Le meneur va vivre une saison charnière dans sa carrière puisque Chris Paul est parti et qu’il est désormais le leader offensif des troupes de Mark Daigneault.

C’est donc une année pour grandir et prendre une nouvelle dimension qui attend « SGA ». Sa finesse technique devrait bien s’accorder avec Al Horford, surtout sur pick-and-roll. Il ne pourra pas faire de miracles tous les soirs, car l’effectif autour de lui reste faible, mais ce contexte va permettre à Gilgeous-Alexander de gonfler ses statistiques individuelles et d’assumer des responsabilités nouvelles.

3 – Jerami Grant (Detroit Pistons) – 20 points (sur 110)

Comme son ex-coéquipier Michael Porter Jr., Jerami Grant a brillé à Disney World. Ses performances contre les Lakers en finale de conférence ont fait monter sa cote. Priorité du recrutement des Pistons, il a cédé au défi de devenir un des visages de Detroit plutôt que de prolonger à Denver.

L’ailier a 26 ans et il n’a cessé de progresser offensivement depuis quelques saisons, devenant même assez fiable de loin. Son temps de jeu et ses responsabilités vont exploser dans le Michigan et comme Shai Gilgeous-Alexander, les chances qu’il fasse statistiquement la meilleure saison de sa carrière sont grandes. Même s’il va devoir construire une cohésion avec Blake Griffin et porter une équipe de Detroit déséquilibrée et fragile.

Ont obtenu des voix : Deandre Ayton (Phoenix), Jamal Murray (Denver), Jaren Jackson Jr. (Memphis).

HYPE PREVIEW

A lire aussi