NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
MIL
LAL1:30
UTH
NOR4:00
GSW
NYK4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • GOL1.49NEW2.72Pariez
  • UTA1.38NEW3.15Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Récupéré par Houston, Kenyon Martin Jr. veut prouver qu’il a sa place en NBA

Ailier fort de 2m01 ayant zappé la NCAA, le fils de l’ancien joueur a été sélectionné en 52e position à la Draft mais va devoir s’employer pour jouer dans la grande ligue.

Vingt ans après son père, Kenyon Martin Jr. est également parvenu à rejoindre la NBA. Mais lui a décidé de zapper la NCAA pour aller directement dans la Grande Ligue, en passant de son côté par une année de préparation à l’IMG Academy. Un choix de carrière validé avec cette sélection en 52e position par les Kings le 18 novembre. Depuis, les Rockets ont offert un second tour de Draft 2021 et un million de dollars pour le récupérer.

« C’est génial, Houston ne possédait aucun choix et ils en ont échangé un pour moi. Ça veut dire beaucoup, qu’ils croient en moi et qu’ils aient fait ça pour m’avoir dans leur équipe » souligne-t-il au Houston Chronicle.

Difficile de voir où s’inscrira le fils de l’ancienne star des Nets dans le projet texan, avec un effectif qui risque de bouger dans les prochaines semaines en même temps que James Harden et Russell Westbrook. Il devra se montrer lors du training camp pour espérer se faire une place dans la rotation.

« J’aurais aimé disputer la Summer League mais ce sera cool de participer au training camp, c’est une opportunité d’apprendre de gars qui sont dans la ligue depuis longtemps. »

Les « pick-up games » estivaux comme baromètre

Il devra prouver qu’il a tout le bagage pour le monde professionnel malgré son absence du circuit universitaire. L’ailier fort de presque 20 ans a le profil d’un ailier avec ses 2m01 pour 98kg et doit absolument rassurer sur son tir, mais il a pour lui une sacrée détente. Il peut également faire valoir les pick-up games estivaux en compagnie de Kevin Durant, Trae Young, Pascal Siakam, Fred VanVleet ou encore James Harden.

« Évidemment, le fait d’avoir vu mon père jouer et de participer à des matchs avec des joueurs NBA ces dernières années m’a bien préparé. L’an dernier, j’étais concentré sur ma progression et mon physique. Être régulier au tir, dégainer en sortie de dribble. Mes qualités athlétiques sont déjà au-dessus de la moyenne. Je sais que si je rentre mes tirs, les défenseurs doivent faire un choix : si je suis ouvert et qu’ils me collent, je peux aller au cercle. » Et le détruire comme son père avant lui.

« Après l’avoir vu faire toute ma vie, je suis excité d’être dans la même situation que lui. Ça m’a rendu meilleur. Les gens me demandent si c’est plus dur à cause de mon père, mais je vois ça comme un avantage. J’ai vu comment les joueurs NBA travaillent. J’ai pris tout ça, je m’en suis servi pour moi, et ça a payé. »

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |  
A lire aussi