Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Stephen Curry, le cauchemar de Corey Brewer

L’ailier ne garde pas vraiment de bons souvenirs de ses duels avec le meneur des Warriors.

En 13 ans de carrière en NBA, Corey Brewer en a vu passer, des joueurs d’exception sur qui il a fallu défendre, et parfois prendre le bouillon. Mais le joueur qui l’a le plus impressionné est incontestablement Stephen Curry.

Les expériences défensives face au meneur des Warriors ont visiblement marqué le « swingman » longiligne (2m06) qui est ainsi revenu sur ses expériences douloureuses.

« Défendre sur Stephen Curry est un cauchemar », explique-t-il. « Lorsqu’il passe la moitié de terrain, il peut shooter de n’importe où et ce sans effort. Vous devez le défendre de près dès la moitié de terrain, donc vous devez augmenter le tempo. Pour moi, étant plutôt long, j’essaie simplement de le pousser à driver vers le cercle. Je veux voir le Steph Curry en mode layup plutôt qu’en mode 3-points ».

Impossible à arrêter quand il commence à mettre ses 3-points

Une tactique qui n’a pas toujours fonctionné tant Stephen Curry sait tirer profit des espaces, mais qui tend à limiter la casse, l’objectif étant de ne surtout pas le laisser prendre feu de loin.

« Si Stephen commence à mettre ses 3-points, c’est match perdu à chaque fois », poursuit-il. « Non seulement il va les mettre la plupart du temps, mais ses paniers font grimper la température dans la salle et ses coéquipiers peuvent se nourrir de ça. À partir de là, il peut faire ce qu’il veut. Quand il met ses 3-points et que l’atmosphère devient folle, tu peux essayer de faire des prises à deux. Mais c’est là que son jeu de passes entre en jeu et qu’il fait participer tout le monde (…). C’est pour ça qu’il est deux fois MVP. C’est pour ça que quand on parle de l’un des meilleurs shooteurs de tous les temps, on parle probablement de Steph. Il a changé le jeu ».

Le fait qu’il demande une telle attention en permanence ouvre aussi des espaces et des opportunités pour ses coéquipiers, rappelle Corey Brewer qui sort d’une pige mitigée à Sacramento (17 minutes en cinq matchs dans la « bulle ») et dont la seule satisfaction restera de ne pas avoir eu à croiser son pire ennemi.

Même si Kevin Durant ne sera pas là la saison prochaine, Corey Brewer voit les Warriors reprendre rapidement leur ascension. « Klay (Thompson) a été blessé et beaucoup de choses se sont passées cette année, mais ils sont toujours là. Je ne vais pas dire qu’ils ont vécu une belle aventure parce que celle-ci n’est pas encore finie », conclut-il.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Golden State Warriors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés