Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Il y a 47 ans, Elmore Smith établissait le record de contres dans un match

Dès la première saison où les contres furent comptabilisés, le Laker avait frappé fort. Avec 17 contres, le 28 octobre 1973, il a établi un record qui tient toujours. Et pour encore longtemps.

C’est une date bien connue des fans de statistiques en NBA. La saison 1973-1974 marque l’arrivée des contres et des interceptions dans les stats officielles. Avant, les prouesses de Wilt Chamberlain, Bill Russell ou Kareem Abdul-Jabbar restaient de l’ordre du mythe, du calcul personnel effectué dans leur coin par certains journalistes.

La saison 1973-1974 a commencé le 9 octobre 1973 et il n’a fallu que trois semaines pour observer une performance de légende. Un record même, qui tient toujours, 47 ans après. Le 28 octobre 1973, Elmore Smith (2m13) va ainsi repousser 17 tirs contre les Blazers !

« Il y a un paquet de joueurs talentueux qui, je pensais, allaient battre ce record depuis », avait commenté l’ancien joueur de Los Angeles, il y a maintenant dix ans. « Mais ce n’est jamais arrivé. »

Pivot des Lakers qui assurera la jonction entre la retraite de Wilt Chamberlain, en 1973, et l’arrivée de Kareem Abdul-Jabbar (contre lequel il sera échangé), en 1975, Elmore Smith va s’imposer comme le meilleur contreur de la saison avec 4.9 tirs repoussés par rencontre. Il fut donc le premier à inscrire son nom à ce palmarès.

Pour ce match contre les Blazers, il a non seulement établi le record NBA, mais avait également battu son propre record de 14 shoots contrés, réussi deux jours avant face aux Pistons. Dans ce match, il terminera même en triple-double avec 12 points, 16 rebonds et donc 17 contres.

« Ils n’avaient pas l’air de comprendre. Ils continuaient d’essayer de marquer près du cercle, et je continuais de contrer leurs tirs », se souvient-il. « Je ne me suis pas rendu compte du nombre de shoots que j’ai contrés avant la fin de rencontre. C’est là qu’on m’a demandé. On ne compte pas ce genre de choses. »

Un record inatteignable désormais ?

Il faut dire aussi qu’avec 49 points marqués, Gail Goodrich avait fait le show dans la victoire des Lakers (111-98). Le Los Angeles Times s’était d’ailleurs davantage attardé sur la performance de l’arrière que sur celle du pivot, relayée à la toute fin de son article de l’époque.

De plus, aucune image du match n’est disponible pour mieux apprécier ce record, qui n’a ensuite été approché que par Manute Bol, deux fois (15 contres en 1986 et 1987), puis Shaquille O’Neal, 15 contres également, dans un énorme triple-double en 1993.

Et comme le jeu se déporte de plus en plus vers la ligne à 3-points et que les défenses ont énormément évolué, cette barre pourrait bien être infranchissable pendant encore très longtemps…

Ce record ne fut pas un acte isolé dans la saison d’Elmore Smith puisqu’il va atteindre ou dépasser la barre des 10 contres à sept reprises. Fort contreur lors de ses jeunes années, ses genoux le priveront de vivre une fin de carrière plus longue. « Elmore the Rejector » prendra sa retraite à 30 ans seulement, après huit saisons en NBA et avec 2.9 contres par match, ce qui en fait toujours la cinquième meilleure moyenne de l’histoire de la ligue.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés