Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Pat Riley : « L’astérisque est sur le nom du Heat, pas sur celui des Lakers »

Le président du Heat ne voulait pas rabaisser la victoire des Lakers, les blessures faisant partie du jeu. Il regrette simplement que son équipe n’ait pas pu se battre au complet.

Interrogé sur les blessures de Goran Dragic et Bam Adebayo, qui ont grandement handicapé le Heat lors des dernières Finals, Pat Riley avait rappelé que ça lui était déjà arrivé lors de sa carrière, notamment en 1983 avec Magic Johnson, Bob McAdoo et Norm Nixon, ou en 1989 avec Magic Johnson et Byron Scott. Dans les deux cas, les Lakers avaient été balayés (par les Sixers et les Pistons) et le coach avait dû faire avec les regrets.

Voilà donc ce que le président de Miami voulait exprimer lorsqu’il évoquait l’astérisque de ces Finals 2020.

« J’aurais aimé voir comment ça se serait passé avec tout le monde. Les Lakers étaient forts, c’était une grande équipe. Ils ont le meilleur joueur actuel avec LeBron (James), et Anthony Davis. Et un casting de vrais vétérans qui savent quoi faire dans ces moments. Ils nous ont battus à la loyale, ils étaient la meilleure équipe. Mais il y aura toujours cet astérisque, cette réserve : et si nous avions eu Bam et Goran à 100%… Goran était notre meilleur scoreur avant d’attaquer les Finals (20.8 points par match). Ça aurait pu aller jusqu’à un Game 7. »

Pat Riley essayait-il de rabaisser la performance des Lakers en mettant un astérisque à côté de leur titre ? Pour l’AP, le président floridien a clarifié son propos, expliquant qu’il s’agissait seulement d’un regret pour sa propre équipe.

« L’astérisque est sur le nom du Heat, pas sur celui des Lakers. Leur titre est légitime. Notre défaite a un astérisque mais les Lakers étaient la meilleure équipe. Point final. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Miami Heat en 1 clic

Los Angeles Lakers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés