Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Vainqueurs du Heat à l’arraché, les Lakers ne sont plus qu’à une victoire du titre !

Que ce fut compliqué pour Los Angeles, vainqueur dans la douleur (102-96) de Miami cette nuit. Les coéquipiers de LeBron James (28 points, 12 rebonds, 8 passes) et Anthony Davis (22 points, 9 rebonds, 4 contres) mènent désormais 3-1 dans ces Finals. Le titre leur tend les bras !

Cette entame de Game 4 est pour le moins physique et placée sous le signe de l’agressivité défensive. Les paniers se font rares et les ajustements tactiques y sont pour beaucoup. Tandis que le revenant Bam Adebayo s’occupe d’un Anthony Davis abreuvé de ballons, ce même « AD » se charge du cas Jimmy Butler. Les « role players », et notamment Kentavious Caldwell-Pope, en profitent pour se mettre en avant et obtenir des tirs ouverts (10-10).

Comme souvent, les pertes de balle causent du tort aux Lakers tandis que la défense du Heat ne leur accorde rien de facile à l’intérieur. Auteur d’un début de rencontre discret, LeBron James se distingue enfin avec un gros dunk en contre-attaque, sous les yeux de Tyler Herro. Quant à Anthony Davis, il affiche un tout autre visage que dans le Game 3. Agressif, il fait un bien fou à son équipe des deux côtés du parquet (19-16).

Sur la lancée de son triple-double à 40 points, Jimmy Butler ne rate rien dans ce quart-temps et parvient constamment à se frayer un chemin vers le cercle, malgré les défenseurs. Relativement esseulé, il permet pourtant à Miami de rester au contact de Los Angeles, qui boucle ces douze premières minutes en tête. Et en étant une fois encore aidé par l’apport de ses remplaçants (27-22).

LeBron James et les Lakers dans le dur

Fort de plusieurs bonnes positions de shoot obtenues et de l’impact d’Andre Iguodala, le Heat démarre fort ce deuxième acte. À l’image de LeBron James, les Lakers déjouent et se font distancer, avant que le « King » ne se fasse quelque peu violence pour relancer les siens. Problème : sans Anthony Davis, toujours en train de se reposer, Bam Adebayo impose sa loi dans la raquette face à des joueurs plus petits que lui (39-34).

La sortie d’un James dispendieux avec le ballon (déjà 5 pertes de balle à la mi-temps !) aide les « Purple & Gold » à hausser le ton en défense et à accélérer le rythme en attaque. Couplée à celle de Davis, l’activité de Rajon Rondo est contagieuse et positive mais Kendrick Nunn, inspiré derrière l’arc, lui répond côté floridien (44-43).

Offensivement, tout est difficile dans un camp comme dans l’autre. Les adresses retombent, le rythme de la partie également et le combat physique s’intensifie au fil des minutes. À ce petit jeu-là, ce sont les Angelenos qui tiennent bon, pour parvenir à conserver l’avantage à la pause (49-47). Mais que c’est compliqué !

Sous pression, le Heat tient bon

Frank Vogel décide de faire confiance à Markieff Morris plutôt qu’à Dwight Howard ou JaVale McGee au retour des vestiaires. Certainement pour conserver l’assise défensive aperçue en fin de première période. LeBron James en profite en tout cas pour se réveiller et enchaîner plusieurs paniers bienvenus (59-54).

Visiblement vexé par son match, le « King » décide clairement de prendre les choses en main. Tous les ballons passent désormais par lui et dans une rencontre où les défenses prennent globalement le pas sur les attaques, ce (bref) coup de chaud se remarque. Pour autant, le Heat ne lâche rien, en grande partie grâce à ses seconds couteaux. Il faut dire que Jimmy Butler est maintenant très bien contenu par Anthony Davis (65-64).

L’adresse à 3-points des Lakers repart ensuite à la hausse avec les bons décalages de LeBron James puis du précieux Kentavious Caldwell-Pope. Mais les hommes d’Erik Spoelstra sont combattifs et ils réussissent constamment à rester au contact. Ce sont tout de même les Californiens, portés par le travail de Davis au rebond et en défense, qui gardent les commandes, à douze minutes du terme (75-70). Cette fin de Game 4 s’annonce tendue !

Kentavious Caldwell-Pope, le facteur X

Los Angeles n’a jamais perdu cette saison en menant après trois quarts-temps (55-0) et Miami a pour objectif de mettre fin à cette impressionnante série. Chaque possession vaut de l’or. Bonne nouvelle pour les « Purple & Gold » : LeBron James et Anthony Davis sont au rendez-vous pour repousser les assauts adverses (81-75).

Les réussites primées de Tyler Herro et Duncan Robinson remettent cependant les deux équipes à égalité à six minutes du terme. Moment choisi par « King » James pour aller chercher ses points sur la ligne, en sortant enfin les muscles. Mais le Heat n’abdique toujours pas et reste à portée de fusil alors que nous sommes désormais entrées dans le « money-time » (90-87).

Déterminant ce soir, Kentavious Caldwell-Pope sort de sa boîte avec un 3-points capital dans le « corner ». Et sur la possession suivante, ce même « KCP » s’en va inscrire un joli « layup » dans le trafic (95-88) ! Profitant d’une collision au rebond entre Rajon Rondo et LeBron James, Jae Crowder sanctionne derrière l’arc et maintient les siens en vie. Mais l’ancien meneur des Celtics inscrit ses premiers points pour se rattraper immédiatement (97-91).

Anthony Davis toujours aussi décisif

Et c’est finalement Anthony Davis, déjà auteur d’une formidable défense durant tout le match, qui viendra achever les Floridiens à 3-points, à 40 secondes de la fin (100-91) ! Il conclura même ce Game 4 avec un nouveau contre sur Jimmy Butler, impuissant devant son tortionnaire de la soirée. Dans la douleur, les Lakers l’emportent donc 102 à 96 et ne sont plus qu’à une petite victoire de leur 17e titre de champion !

Avec ses 28 points, 12 rebonds et 8 passes, LeBron James a su relever la tête après une première mi-temps très compliquée. Quant à son acolyte « AD », il compile 22 points, 9 rebonds, 4 passes et 4 contres, sans oublier une superbe défense pour ralentir Jimmy Butler (22 points, 10 rebonds, 9 passes, 3 interceptions). Mais le facteur X de cette rencontre, c’est assurément Kentavious Caldwell-Pope avec ses 15 points marqués dans le sillage des deux superstars de Los Angeles !

Côté Miami, l’absence de Goran Dragic est plus visible que jamais puisqu’avec un Jimmy Butler ciblé, Erik Spoelstra a dû miser sur le duo Nunn/Herro pour trouver des solutions offensives. Avec les limites que ça impose…

Le Game 5 de ces Finals aura lieu vendredi soir et un moment d’histoire pourrait s’écrire puisque Los Angeles est tout proche du Graal. Miami est dos au mur et va devoir réussir quelque chose de grand pour rester en vie.

Heat / 96 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
B. Adebayo 33 6/8 0/0 3/5 2 5 7 1 4 1 3 0 15 17
J. Butler 43 8/17 0/3 6/7 3 7 10 9 1 3 3 1 22 32
J. Crowder 35 2/7 2/7 2/2 1 6 7 2 4 1 0 1 8 14
D. Robinson 33 4/7 3/6 6/6 0 1 1 3 5 1 1 1 17 19
T. Herro 37 8/18 3/7 2/4 1 6 7 3 0 1 3 0 21 17
K. Olynyk 12 1/4 0/2 2/2 0 2 2 0 3 0 1 0 4 2
A. Iguodala 20 1/3 1/1 0/0 0 1 1 0 3 1 0 0 3 3
K. Nunn 26 2/11 2/6 0/0 0 4 4 0 1 0 0 0 6 1
Total 32/75 11/32 21/26 7 32 39 18 21 8 11 3 96
Lakers / 102 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
A. Davis 42 8/16 2/4 4/4 0 9 9 4 2 1 2 4 22 30
L. James 39 8/16 2/5 10/12 2 10 12 8 2 1 6 0 28 33
D. Howard 8 0/1 0/0 0/0 1 1 2 0 1 0 2 0 0 -1
D. Green 21 4/8 2/6 0/0 1 1 2 1 1 2 1 0 10 10
K. Caldwell-Pope 32 6/12 3/8 0/0 1 2 3 5 2 0 1 0 15 16
M. Morris 30 2/8 2/7 3/3 1 2 3 2 2 0 0 0 9 8
K. Kuzma 19 3/6 2/5 1/2 0 2 2 0 2 0 1 0 9 6
R. Rondo 28 1/7 0/2 0/0 2 5 7 5 2 1 1 0 2 8
A. Bradley -- ///// ///// ///// -- -- -- -- -- -- -- -- -- 0
A. Caruso 22 3/5 1/2 0/0 2 0 2 0 0 0 1 0 7 6
Total 35/79 14/39 18/21 10 32 42 25 14 5 15 4 102

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Miami Heat en 1 clic

Los Angeles Lakers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés