Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Avec Anthony Davis et Frank Vogel, LeBron James a dû remettre le bleu de chauffe en défense

Le « King » avait tendance à s’économiser ces dernières saisons en défense. Mais avec l’arrivée d’Anthony Davis à ses côtés sur le terrain, et Frank Vogel sur le banc, les choses ont changé.

Tout proche d’être élu MVP et défenseur de l’année en 2013, LeBron James était en effet un incroyable défenseur lors de ses années au Heat, doublant ses qualités athlétiques d’un sens de l’anticipation et de reconnaissance des systèmes adverses qui lui permettaient souvent de torpiller les attaques adverses, parfois à lui seul.

Sauf que lors de son deuxième passage à Cleveland, et au cours de sa première saison à Los Angeles, le « King » avait tendance à s’économiser de ce côté du parquet, particulièrement en saison régulière.

Avec l’âge, LeBron James gérait ainsi ses efforts et prenait des raccourcis, zappant des rotations défensives.

Anthony Davis n’hésite pas à mettre LeBron James face à ses erreurs

Dans un très bon article, Zach Lowe détaille pourquoi ça a changé cette saison. C’est l’effet de l’influence conjointe de Frank Vogel et Anthony Davis. Le coach a ainsi toujours misé en premier sur la défense, physique et agressive, pour construire ses équipes tandis que le second n’a pas hésité à rabrouer LeBron James quand il se relâchait.

Lors des premiers entraînements de l’équipe, les joueurs des Lakers ont ainsi été un peu surpris de voir l’intérieur engueuler le quadruple MVP lorsqu’il ratait des rotations défensives.

« Il y a eu quelques moments où ils ont eu des discussions », reconnait Frank Vogel. « ‘C’est ta faute, n’essaye pas de te dédouaner sur quelqu’un d’autre. C’est ta rotation défensive.’ Et LeBron l’acceptait. » Danny Green confirme : « Ils sont arrivés avec l’envie de se tenir mutuellement responsables. »

Lors des sessions vidéo, Frank Vogel n’hésitait pas non plus à afficher les erreurs de LeBron James, comme pour n’importe quel autre joueur. L’entraîneur voulait une défense physique, qui se fasse sentir en permanence, avec un membre du frontcourt (LeBron James, Anthony Davis, Dwight Howard, JaVale McGee…) toujours présent pour protéger le cercle, même lors des « switchs » sur les arrières. Hors de question donc d’avoir un maillon faible.

Frank Vogel à l’écoute des remarques de ses joueurs

« Si vous m’aviez dit en début de saison qu’on serait aussi connectés, j’aurais répondu que c’était impossible », continue le coach, qui n’avait pourtant pas les faveurs de LeBron lors de sa nomination. « Mais tout le monde, en partant de LeBron et AD, a été très concentré cette saison. Quand c’est le cas, on ne peut que progresser. »

Frank Vogel est ainsi un pragmatique à l’écoute de ses hommes. S’il a posé les fondations de sa philosophie en début de saison, il a également laissé son groupe améliorer son système, LeBron James poussant par exemple pour diriger certains créateurs (comme Joe Ingles) systématiquement sur leur main faible.

Repérée sur Reddit, cette séquence du Game 1 des Finals illustre assez bien la défense ultra physique et connectée des Lakers , avec un LeBron James aussi impliquée que dans ses années à Miami.

On y voit le « King » torpiller quasiment à lui seul l’un des plus jolis systèmes après-temps mort d’Erik Spoelstra. D’abord, il demande un changement défensif à Danny Green pour bloquer la coupe vers le cercle de Jimmy Butler suite à un écran de Duncan Robinson. Ensuite, il se place afin d’éviter le déplacement de ce dernier, qui doit profiter d’un écran de Jae Crowder. Le shooteur parvient à lui échapper mais Anthony Davis réagit instantanément, alors que LeBron James se jette ensuite sur Bam Adebayo pour casser la dernière option du système, un 4-contre-3. Certes, il fait faute mais la lecture, l’intensité et la connexion de la défense sont impressionnantes.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés