Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

LeBron James : « Je n’ai absolument jamais encouragé la violence contre la police »

« Défié » par le shériff de Los Angeles, suite à des coups de feu contre deux policiers, LeBron James a exprimé son soutien aux deux hommes. Tout en se gardant le droit de critiquer la police.

Engagé comme toute la NBA contre les violences policières, LeBron James est devenu une cible dans les « guerres culturelles » qui s’intensifient à l’approche de l’élection présidentielle. Attaqué par Colby Covington, un combattant MMA qui soutient activement Donald Trump, il avait également été « mis au défi » par le shériff de Los Angeles, la semaine dernière, de doubler la récompense afin de retrouver l’auteur des coups de feu contre deux agents de police.

Dans le camp conservateur, le message sous-jacent est ainsi que les critiques du « King » contre les violences policières encourage la violence contre les policiers. Ce que l’ailier des Lakers réfute.

« Je n’ai absolument jamais encouragé la violence contre la police », a-t-il ainsi répondu. « J’ai juste dit que ce qui se passait dans notre communauté n’était pas normal. On a peur à cause de ça, on a peur pour nos vies. C’est quelque chose qu’on connaît tous les jours, en tant qu’homme noir, femme noire ou enfant noir. On a tous peur de ce moment où la police nous demande de nous ranger sur le côté de la route. Mais en 35 ans, je n’ai jamais encouragé la violence. Jamais. Je sais par contre ce qui est bien et mal. J’ai grandi dans des quartiers noirs, ce qu’on appelle « le quartier » ou « le ghetto ». Peu importe le nom que vous voulez lui donner. J’ai vu, de mes yeux, beaucoup de personnes noires être ciblées par rapport à leur couleur de peau. J’ai vu ça toute ma vie. Je ne dis pas que tous les policiers sont mauvais. Depuis le lycée, je les côtoie en permanence et ils ne sont bien sûr pas tous mauvais. Mais quand on voit les vidéos de ce qu’il se passe, qu’on voit dans sa ville, et dans toute l’Amérique, ces actes de violence contre les noirs, je ne peux pas ne pas en parler et voir le dénominateur commun. »

Le shériff visé par une plainte de Vanessa Bryant

LeBron James a ainsi cité l’exemple récent de Keonte Furdge, arrêté par la police suite à l’appel d’un voisin, inquiet de voir un homme noir sur le porche de la maison d’à côté… alors que ce dernier venait juste d’emménager.

« La police est entrée dans la maison sans mandat, sans rien et a arrêté ce gars, un homme noir, parce qu’il était assis sur le porche. Si vous me dites que ce n’est pas du profilage racial, alors qu’est-ce que c’est ? Mais je n’encourage pas la violence. Contre personne. Ni la police, ni les noirs, ni les blancs, ni personne. Parce que cela ne permettra jamais au monde ou à l’Amérique d’être ce que nous voulons que ce soit. »

Le « King » n’avait donc « rien à dire » au shériff de Los Angeles, Alex Villanueva, et à son défi, ce dernier étant par contre traîné devant la justice par Vanessa Bryant, la veuve de Kobe Bryant.

Elle le poursuit ainsi pour « négligence, atteinte à la vie privée et détresse émotionnelle » pour avoir couvert huit policiers de son service, qui avaient pris des photos du crash d’hélicoptère qui avait coûté la vie à son mari et sa fille, ainsi qu’à huit autres personnes, afin de les montrer ensuite à leurs collègues et proches. Face aux révélations, un mois plus tard, Alex Villanueva avait reconnu les agissements de ses hommes, mais Vanessa Bryant explique qu’il leur avait auparavant simplement demandé d’effacer les images de leurs téléphones.

Pour Vanessa Bryant, le shériff de Los Angeles est donc mal placé pour réclamer des leçons d’exemplarité. « Il ne devrait pas défier LeBron James de doubler une récompense ou de « prendre ses responsabilités ». Il n’a pas été capable de le faire et de réclamer des comptes à ses adjoints, qui photographiaient des enfants morts. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés