Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Draft 2020 : les statistiques avancées vont peser dans le choix des Warriors

L’assistant GM de la franchise championne en 2015, 2017 et 2018 est conscient qu’avec une Draft 2020 difficile à préparer, les statistiques avancées seront importantes pour faire le bon choix.

En récupérant le deuxième choix de la Draft, les Warriors ont une jolie carte en main pour offrir un nouveau souffle à leur dynastie entamée en 2015 et qui possède encore quelques années à vivre selon Shaun Livingston.

Même si le risque est moindre car Golden State possède déjà une base solide, il ne faut pas se tromper. Sauf que les conditions sont uniques et ne facilitent pas le travail des recruteurs.

« Bien évidemment, on a moins de données que les autres années », admet Kirk Lacob, le fils du propriétaire des Warriors et actuellement assistant GM du club, à Forbes. « On n’a eu accès qu’à un certain nombre de matches avant que la saison soit suspendue. De plus, la partie personnelle, avec les entretiens et les entraînements pour entrer dans la psychologie des joueurs, qui est énorme, a elle aussi été tronquée. »

Le processus habituel est totalement chamboulé et il faut s’adapter. Heureusement pour les Warriors, qui sont une des franchises les plus alertes sur le sujet, les statistiques avancées offrent une autre vision des choses.

« Elles seront énormes dans ce cas », poursuit Kirk Lacob. « Elles sont un moyen de voir les forces et les faiblesses qui n’auraient pas été nécessairement observées en regardant des vidéos. Souvent, elles aident à aller dans la bonne direction, en poussant à regarder de plus près certains choses. »

« Cela vous dit ce qu’un joueur pourrait être, et la probabilité que ce soit le cas. En fin de compte, vous devez vous sentir à l’aise avec l’équilibre bénéfice-risque »

La grande question des Warriors, c’est celle du profil du joueur à sélectionner. Faut-il un jeune déjà capable d’aider Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green à viser le titre dès 2021, ou plutôt un élément qui aura encore besoin de grandir mais pourrait faire la transition quand ces trois stars devront laisser la place ?

« Un choix de Draft, ce n’est pas toujours de choisir le meilleur joueur du moment », rappelle le propriétaire de la franchise. « C’est souvent davantage de savoir si le joueur en question va pouvoir nous aider, et si oui, quand ? Et à quoi ce joueur va-t-il ressembler ensuite ? Le calcul n’est pas toujours aussi simple. »

Globalement, les statistiques avancées, couplées à l’observation et aux discussions, permettent aux franchises de faire des projections sur le devenir des joueurs. Différents scénarios, plus ou moins plausibles.

« Cela vous dit ce qu’un joueur pourrait être, et la probabilité que ce soit le cas. En fin de compte, vous devez vous sentir à l’aise avec l’équilibre bénéfice-risque. Vous devez comprendre que même si un modèle de projection dit qu’une chose est plus susceptible de se produire que l’autre, cela ne signifie pas que la chose la moins susceptible de se produire ne se produira pas », conclut-il. Et c’est bien le problème pour les franchises à la Draft…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Golden State Warriors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés