Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Draft 2020 : Cassius Winston, un meneur expérimenté à surveiller

Après quatre années sur le campus de Michigan State, Cassius Winston se prépare pour la Draft, où il pourrait bien devenir une bonne pioche pour une équipe en manque de stabilité à la mène.

À l’époque des « one and done » et des prospects internationaux qui débarquent de plus en plus jeunes à la Draft NBA, Cassius Winston est un cas à part.

À 22 ans, le meneur de Michigan State détonne en effet car il a passé quatre années sur le campus d’East Lansing avec un palmarès déjà bien garni, dont le titre de meilleur joueur de la Big Ten l’année passée, deux sélections dans la deuxième équipe Consensus All-American ou encore le titre de MOP du tournoi de la Big Ten.

Un meneur à l’ancienne

Certes moins attendu (car avec un potentiel annoncé moins haut) que les LaMelo Ball, Killian Hayes, Tyrese Haliburton ou RJ Hampton dans une classe de meneurs plutôt chargée cette année, Cassius Winston fait néanmoins partie des joueurs qui pourraient avoir un impact immédiat en NBA. À l’instar d’Obi Toppin qui a aussi 22 ans, il a déjà de la bouteille, en étant le meilleur passeur de l’histoire de la conférence Big Ten par exemple.

Durant ses quatre années à Michigan State, à 14 points, 6 passes et 3 rebonds de moyenne sur sa carrière universitaire, le natif de Detroit a pu parfaire son jeu sous la houlette de Tom Izzo. Une relation coach – joueur qui l’a influencé pour longtemps…

« On pourrait écrire un livre sur Coach Izzo et moi [rires]. Pendant notre temps ensemble, il m’a toujours poussé plus loin que ce que je pensais être. Même quand je pensais que j’étais bien, il était là pour m’aider à devenir encore meilleur », apprécie Cassius Winston sur HoopsHype. « Il essayait de me rendre plus fort et d’atteindre des niveaux que je n’aurais jamais pensé atteindre. Pendant ma première saison, il venait me cherchait en voiture et on discutait des choses qui n’allaient pas. Pendant ma dernière saison, il était toujours là pour discuter avec moi de la vie et de la famille. Beaucoup d’entraîneurs ne prennent pas le temps de vraiment apprendre à te connaître et de savoir ce qui se passe dans ta vie. Il m’a aidé à accomplir mes rêve et à arriver là où je voulais. »

Malheureusement privé de l’opportunité d’aller conquérir le titre suprême qui lui manquait avec cette saison interrompue, Cassius Winston semble avoir tourné la page NCAA définitivement. Avec la Draft NBA fixée au 18 novembre, il a un objectif tout tracé.

À vrai dire, ça fait plus d’une saison que le meneur se prépare pour la Grande Ligue… « J’ai beaucoup de confiance dans mon tir en suspension. C’est mon fonds de commerce. J’ai la capacité de rentrer des tirs et je pense que j’en ai besoin pour réussir à être productif sur le terrain dans mes autres actions. Je travaille constamment sur mon tir. Ça fait maintenant un an et demi que je travaille sur mon 3-points à distance NBA. Je suis maintenant à l’aise. Plus tu peux apporter de variété à ton shoot, plus ça participera à enrichir ton jeu. On ne peut pas me ranger dans une case, je peux faire plus que du catch-and-shoot. Je peux prendre ce que la défense me donne. »

Loin des critères physiques des meilleurs meneurs de NBA avec son 1m85, et des pépins récurrents aux genoux qui limitent sa capacité d’accélération, Cassius Winston peut par contre opérer en toute sérénité avec un solide tir extérieur et une qualité de passe largement au-dessus de la moyenne. Face à des monstres tels que Russell Westbrook ou Ja Morant, il aura forcément quelques difficultés mais ses fondamentaux et sa science du jeu devraient l’aider à passer le cap sans trop de heurts.

Dans le moule de Fred VanVleet

Cassius Winston a bien « choisi » ses modèles à l’étage supérieur. Le Spartan n’a d’yeux que pour le duo de meneurs des Raptors, et il faut bien reconnaître que les deux champions de Toronto ont de quoi inspirer le futur rookie.

« Je regarde beaucoup Kyle Lowry et Fred VanVleet. J’adore ce qu’ils font pour leur équipe et je me verrais bien dans un rôle similaire. Il y a la taille, la manière dont ils utilisent leur physique et comment ils jouent leur jeu sans en faire trop. Ils trouvent toujours un moyen de faire une action positive avec leurs qualités. »

De même, Cassius Winston sait bien qu’en tant que rookie, il n’est pas attendu comme le messie. Il est tout à fait prêt à assumer ce rôle de débutant, s’étant là aussi intelligemment préparé à jouer sans ballon.

« Je sais que je vais me retrouver dans une situation où je ne serai pas le meilleur joueur de l’équipe. Le ballon ne sera pas tout le temps entre mes mains. Donc ma capacité à pouvoir jouer sans le ballon fera de moi une meilleure option dans n’importe quelle équipe. Je peux avoir un impact sur le jeu de beaucoup de manières. J’ai toujours eu le ballon entre les mains mais j’ai aussi appris à jouer sans et à l’intérieur d’un système. »

Joueur de système, capable d’évoluer sans ballon, Cassius Winston est un profil intéressant pour un paquet de franchises NBA qui ont besoin de renfort sur le poste 1. S’il ferait le plus grand bien à une équipe qui cherche une option viable en sortie de banc toute la saison, Cassius Winston se verrait bien chez un prétendant au titre.

Et ça pourrait bien arriver puisque son nom circule entre la fin du premier tour (ESPN le voit par exemple chez les Lakers) et le début du second tour.

« Je pense que je peux être un joueur dans une équipe qui essaye de gagner le titre. Je peux arriver et remplir plusieurs rôles, faire tout ce dont l’équipe a besoin pour gagner. J’espère même qu’à mesure que je m’adapte, je vais pouvoir devenir un joueur crucial en NBA et être titulaire pour une équipe qui vise le titre. C’est mon rêve. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés