Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

JJ Redick salue le travail de Daryl Morey malgré les échecs à répétition des Rockets en playoffs

Dans son podcast, le shooteur des Pelicans a tenu à saluer le GM de Houston, ne serait-ce que pour avoir tout tenté afin de concurrencer les Warriors du trio Curry-Thompson-Durant.

Peut-on tirer un bilan positif d’un GM en place depuis 13 ans et dont l’armoire à trophées reste désespérément vide ? La bonne réponse tient sans doute dans la nuance, comme l’a fait remarquer JJ Redick dans son podcast.

Sur les six dernières années, les Rockets du GM Daryl Morey n’ont ainsi participé qu’à deux finales de conférence (2015 et 2018), et ont toujours échoué dans leur quête du titre, un résultat global décevant mais qui découle de l’hégémonie des Warriors, sur qui ils ont buté à quatre reprises en playoffs au total.

2018, la blessure de Chris Paul au pire moment

JJ Redick a ainsi reconnu à Daryl Morey son état d’esprit ambitieux et sa volonté d’améliorer son roster afin de rivaliser avec Golden State. Après l’arrivée de James Harden qui a posé les bases d’un nouveau projet en 2012, celles de Dwight Howard, Chris Paul puis Russell Westbrook l’été dernier ont marqué cette philosophie.

« Je veux juste dire que Daryl Morey et Houston méritent beaucoup de crédit, » a-t-il déclaré. « Parce que lorsque Kevin Durant a signé avec Golden State, on a eu le sentiment qu’un certain nombre d’équipes n’étaient pas prêtes à se lancer dans cette aventure et ont simplement attendu que ça passe. Au crédit des Rockets, eux ont tout fait pour atteindre les étoiles. Et la première année (avec Kevin Durant, lors des playoffs 2018), ils mènent 3-2 jusqu’à ce que Chris (Paul) ne se blesse à la fin du Game 5 ».

Le shooteur des Pelicans aurait voulu voir d’autres franchises se positionner avec la même ambition, à l’époque où les Warriors ont recruté Kevin Durant. « Je me demande parfois ce qui se serait passé si cinq autres équipes s’étaient mêlées à la bataille. Les Warriors auraient-ils gagné ces deux titres là ? Je ne sais pas ».

L’emblématique GM des Rockets aurait toujours les faveurs de la direction de la franchise texane à ce jour, malgré l’affaire du tweet en soutien aux manifestants de Hong Kong en début de saison, un nouvel échec sportif (élimination en cinq matchs en demi-finale de conférence) et l’annonce surprise du départ de Mike D’Antoni.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Houston Rockets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés