Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le titre de 2015 reste le préféré de Draymond Green

Comme pour Tony Parker et (beaucoup) d’autres, le triple champion NBA restera marqué à vie par son premier titre avec sa franchise de cœur, en 2015, face aux Cavs.

Draymond Green sait déjà sur quoi il se penchera en premier lorsqu’il ouvrira la boîte à souvenirs après sa carrière. Comme pour beaucoup d’athlètes de son calibre, son premier titre de champion NBA, acquis après 40 ans de disette par les Warriors en 2015, conservera toujours pour lui une saveur particulière, comparé à ceux de 2017 et 2018.

Après avoir dominé la conférence Ouest, successivement face à New Orleans (4-0), Memphis (4-2) puis Houston (4-1), Golden State avait battu les Cavs de LeBron James en six matchs, avec un Andre Iguodala en facteur X des deux côtés du parquet et sacré MVP des finales.

Une émotion beaucoup plus forte

À la différence des deux finales remportées ensuite par les Warriors, celle-ci reste l’opposition qui avait le plus gêné les hommes de Steve Kerr, qui avaient notamment été menées 2-1 avant d’enchaîner trois victoires de suite.

« Le premier est toujours le meilleur, » a-t-il répondu à la question de Charles Barkley sur TNT. « Je pense que ce titre était plus gratifiant, car il était bien plus difficile à obtenir. J’ai eu l’impression qu’en 2016-2017, d’accord on avait reçu une petite gifle le jour de Noël par les Cavs, pas une fessée non plus (109-108). Mais à cette époque, Steph (Curry) et Kevin (Durant) se demandaient encore qui devait prendre les tirs. « Est-ce que c’est moi ? Est-ce que c’est toi ? ». Ce qui avait pas mal chamboulé l’équipe. KD avait fini par dire à Steph : « Je n’ai pas besoin de toi pour m’assurer que j’aurais mes tirs, vas-y, sois Steph Curry ». Et quand on a rejoué les Cavs, lors du « MLK Day », on les a explosés, probablement de 50 points ».

Les Warriors avaient effectivement dominé ce deuxième rendez-vous de la saison régulière face au champion en titre de l’époque, en s’imposant 126-91 après avoir compté jusqu’à 39 points d’avance dans le dernier acte. Un signe qui ne trompe pas sur la domination qu’exerçait Golden State sur le reste de la ligue à ce moment-là, avec les deux titres de 2017 et 2018 qui ont suivi, toujours face aux Cavs en finale, corrigés 4-1 puis 4-0…

« À ce moment-là, je savais que ce n’était qu’une question de temps, » a-t-il ajouté. « On attendait le 10 juin et peu importe ce qui pouvait arriver, on allait gagner en finale. Mais en 2015, on devait se battre chaque jour. Ce n’était pas « Oh, on sait qu’on va finir champions, ce n’est qu’une question de temps ». C’était donc beaucoup plus dur en 2015, et le sentiment a été cent fois plus fort à la fin ».

Draymond Green Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2012-13 GOS 79 13 32.7 20.9 81.8 0.7 2.6 3.3 0.7 2.0 0.5 0.7 0.3 2.9
2013-14 GOS 82 22 40.7 33.3 66.7 1.1 3.9 5.0 1.9 2.8 1.2 1.1 0.9 6.2
2014-15 GOS 79 32 44.3 33.7 66.0 1.4 6.8 8.2 3.7 3.2 1.6 1.7 1.3 11.7
2015-16 GOS 81 35 49.0 38.8 69.6 1.7 7.8 9.5 7.4 3.0 1.5 3.2 1.4 14.0
2016-17 GOS 76 33 41.8 30.8 70.9 1.3 6.6 7.9 7.0 2.9 2.0 2.4 1.4 10.2
2017-18 GOS 70 33 45.4 30.1 77.5 1.1 6.6 7.6 7.3 2.6 1.4 2.9 1.3 11.0
2018-19 GOS 66 31 44.5 28.5 69.2 0.9 6.4 7.3 6.9 3.0 1.4 2.6 1.1 7.4
2019-20 GOS 43 28 38.9 27.9 75.9 0.5 5.7 6.2 6.2 2.6 1.4 2.3 0.8 8.0
Total   576 28 43.5 31.9 71.0 1.1 5.8 6.9 5.0 2.8 1.4 2.1 1.1 9.0

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Golden State Warriors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés