NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
UTH124
MEM115
WAS98
PHI107
SAS126
DEN132
LAL84
OKC98
ORL34
TOR55
BOS
BRO3:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • BOS1.28BRO3.85Pariez
  • SAC2.43NEW1.59Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Covid-19 : les tests effectués par la NBA doivent-ils être traités plus vite que les autres ?

Les délais pour les résultats sont de plus en plus longs aux États-Unis, alors que ceux effectués au sein de la bulle pourraient passer devant ceux du reste de la population. Un problème moral.

« À quel moment devient-il non éthique de réserver des tests disponibles pour le grand public à des sportifs professionnels, pour qu’ils finissent leur saison ? C’est une question très pertinente en ce moment en Floride. »

Au cœur d’un article particulièrement fouillé de NBC Sports sur la gestion du Covid-19 au sein de la « bulle » d’Orlando, le Dr. Angela Rasmussen, virologue, met le doigt où ça fait mal, à l’aube d’une nouvelle polémique.

Le décalage entre la volonté de reprendre à tout prix le sport professionnel alors que le pays est frappé de plein fouet par le virus, c’est une chose. Que ceci ait un impact sur la gestion de l’épidémie et l’accès aux soins du grand public en est une autre. Et ce n’est plus vraiment le nombre de tests disponibles qui est en cause, comme c’était le cas au début de la crise sanitaire, mais la gestion de l’analyse des échantillons et des résultats.

L’entreprise Quest Diagnostics, qui s’est occupée de la NBA depuis plusieurs jours, vient d’expliquer qu’à cause d’un nombre trop important de tests, leurs résultats n’arrivaient qu’après un délai de 4 à 6 jours, sauf pour le groupe de priorité numéro 1, comprenant des patients hospitalisés et des soignants montrant des symptômes du virus.

« La NBA n’a que deux choix. L’un est de couper la file d’attente en passant devant les malades à l’hôpital, l’autre est d’attendre trop longtemps pour obtenir les résultats »

Un délai beaucoup trop long pour la ligue, qui doit en effet multiplier les tests au sein de la bulle et identifier rapidement les malades afin de les isoler, afin d’éviter qu’un seul malade ne mette fin à l’expérience.

La NBA a, ou va dans les prochaines heures, changer officiellement de partenaire pour faire affaire avec BioReference selon NBC Sports… mais la firme rencontre les mêmes difficultés, y compris en Floride. Enfin sauf pour la MLS, pour qui tout va très vite. Ce qui soulève des questions : les sportifs, des personnes dont l’activité n’est pas essentielle, obtiennent donc beaucoup plus rapidement leurs résultats que le reste de la population. Et c’est sans parler de la possibilité, en cas de contagion au sein de ces bulles, d’aller occuper des lits dans les hôpitaux voisins. Les tests salivaires auraient pu améliorer la situation mais ils ne sont pas opérationnels.

« Si BioReference ou Quest ne parvient pas à rendre les résultats des tests au grand public en moins de trois à cinq jours, alors je pense que la NBA (et sa priorité pour les résultats) pose un problème », explique Zachary Binney, épidémiologiste à l’université Emory. « La NBA n’a que deux choix. L’un est de couper la file d’attente en passant devant les malades à l’hôpital, l’autre est d’attendre beaucoup trop longtemps pour obtenir les résultats, ce qui donne au virus le temps nécessaire pour se déplacer dans la bulle. Aucun de ces deux choix n’est acceptable. »

Au moment où la NBA a imaginé sa « bulle », elle ne pensait sans doute pas que l’épidémie du Covid-19 serait encore plus virulente aux États-Unis qu’au moment de l’arrêt de sa saison, mais c’est bien la réalité actuelle.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés