NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.48MIA2.75Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Black Lives Matter : la NBA reste évasive sur le genou à terre pendant les hymnes nationaux

Est-ce que les joueurs NBA seront autorisés à mettre un genou à terre pendant l’hymne américain ?

Selon le New York Times, les hymnes nationaux seront joués dans la « bulle » de Disney World. L’hymne américain bien sûr, mais aussi l’hymne canadien avant les matches des Raptors. L’occasion pour les joueurs de manifester contre les violences policières et pour le mouvement Black Lives Matter.

Vont-ils ainsi imiter Colin Kaepernick en NFL, ou certains joueurs de foot en Allemagne et en Angleterre ? Lors de la conférence TIME 100 Talks, Adam Silver a été interrogé sur le sujet, et la question est de savoir si la NBA va autoriser les joueurs à mettre un genou à terre pendant l’hymne.

« Je ne suis pas à l’aise avec le terme autoriser » a répondu le commissionner de la NBA. « Je pense que nous avons un règlement qui date du début des années 80, avant même la prise de fonctions de David Stern comme commissionner, qui demande aux joueurs d’être alignés et respectueux pendant l’hymne.  Je comprends aussi le rôle de la protestation et je pense que nous réglerons cette situation lorsqu’elle se présentera. »

Pas de réponse explicite de la part d’Adam Silver, donc, qui s’en remet à un règlement vieux de 40 ans.

En 1996, il faut se souvenir que Mahmoud Abul-Rauf avait écopé d’un match de suspension pour avoir tourné le dos au drapeau américain pendant l’hymne parce qu’il symbolisait pour lui la « répression » et la « tyrannie ». Après s’être entretenu avec lui, la NBA avait alors accepté qu’il puisse fermer les yeux ou regarder en bas pendant l’hymne.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés