Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.72UTA2.13Pariez
  • LOS1.83LA 1.98Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Mort de George Floyd : Josh Okogie n’oublie pas l’arrestation de l’auteur de la tuerie raciste de Charleston

Le jeune arrière des Wolves, présent dans les manifestations à Minneapolis, dénonce le deux poids, deux mesures des forces de l’ordre.

En marge des manifestations après la mort de George Floyd, un autre nom refait surface : Dylann Roof. Cet Américain a été condamné à mort en 2017 (il a fait appel depuis) après avoir tué neuf paroissiens noirs de l’église de Charleston en 2015. Et Josh Okogie n’a pas oublié les conditions de l’arrestation de ce suprémaciste blanc.

« Il entre dans une église baptiste et assassine en masse tous ces gens. Les flics arrivent. Ils lui mettent un gilet pare-balles, personne ne lui fait de mal. Ils lui donnent même du Burger King pour manger. Donc un type qui a commis un crime assez grave pour être condamné à mort, vous lui donnez un gilet pare-balles et vous le nourrissez ? », s’interroge le joueur des Wolves, pour dénoncer une différence de traitement par la police.

Et Josh Okogie de poursuivre sa comparaison : « Et vous avez un gars comme George Floyd avec quatre flics sur lui. Un de ces gars a le genou sur son cou et il appelle à l’aide… Peu importe où vous êtes ou ce que vous faites, vous pouvez toujours être victime de racisme. » C’est la raison pour laquelle le joueur de 21 ans a rejoint Stephen Jackson pour battre le pavé dans les rues de Minneapolis, où il vit dans le centre-ville.

« Les gens du Minnesota sont furieux à juste titre »

Son coéquipier, Karl-Anthony Towns, déjà secoué par le décès de sa mère, était aussi présent. « Karl a énormément souffert, » décrit son coach Ryan Saunders. « Qu’il s’exprime et se comporte en leader alors qu’il est en deuil, cela en dit long sur son caractère, sur ce qu’il est en tant que personne. On peut tous se nourrir de sa force. »

Pour l’entraîneur, il paraît logique que son équipe et lui se mobilisent et affichent leur solidarité auprès des manifestants. Ryan Saunders rapporte d’ailleurs avoir été marqué par une récente conversation avec un ami noir, ce dernier estimant devoir s’habiller d’une certaine manière pour éviter de « s’exposer » en public.

« Cela me semble tellement malheureux que certaines personnes puissent parfois ressentir cela », commente le coach avant de reprendre : « Je me suis senti obligé de parler et de ne pas me taire parce que George Floyd devrait être encore en vie. Les gens du Minnesota sont furieux, à juste titre. Si notre famille et nos amis des minorités n’étaient pas assassinés, il n’y aurait pas d’émeutes. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minnesota Timberwolves en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés