Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le MVP de la nuit : LeVert a retourné le Garden

Face aux Celtics, Caris LeVert a sorti le match de sa vie, et en plus, il a fait gagner son équipe. Une performance mémorable.

Même si la barre des 50 points est mythique et qu’il ne l’avait jamais atteinte, s’il ne fallait retenir qu’un chiffre pour décrire la soirée de Caris LeVert au TD Garden hier, ce serait le score entre lui et tous les Celtics réunis du début du quatrième quart à la fin de la prolongation : 37 à 36. Personne, depuis 20 ans, n’avait mis autant de points sur ce laps de temps.

Dépassés dans tous les compartiments du jeu, les Nets filaient pourtant vers leur cinquième revers de suite après trois quart-temps, Kenny Atkinson décidant de commencer le dernier avec Timothé Luwawu-Cabarrot, Chris Chiozza et Rodions Kurucs aux côtés de Caris LeVert et DeAndre Jordan. « Je pensais que le coach allait me sortir aussi, mais il m’a relancé, donc j’ai donné un dernier coup de collier » décrit simplement Caris LeVert.

Le ballon était tellement chaud qu’il a brûlé les mains des Celtics

Kenny Atkinson n’a pas regretté son choix. « C’est vraiment dur de commenter ça, j’essaie encore de comprendre ce qui s’est passé » confiait-il en conférence de presse. Comme tous les fans présents au Garden, qui ont vu successivement Gordon Hayward et Jaylen Brown, touchés aux jambes, rejoindre Jayson Tatum à l’infirmerie, Kemba Walker scotché sur le banc à cause des restrictions de minutes, et Marcus Smart sortir pour six fautes.

Sa cinquième aura pesé lourd, offrant trois lancers inespérés au MVP de la nuit pour envoyer les deux équipes en prolongation. Mais même si les Celtics ont fait beaucoup d’erreurs, le mérite revient à l’ailier des Nets, qui marchait sur l’eau. Tout est dans le résumé du match mais il a quand même inscrit 26 points dans le quatrième quart, et a gagné la prolongation 11-2 à lui tout seul. Le genre de scénario qui se produit une fois de temps en temps au basket, quand tout va dans son sens.

« Il ne pouvait rien rater » constate TLC, 16 points et 8 rebonds. « Il ne pouvait pas être stoppé. Quand un gars est comme ça, c’est simple : tu défends, tu lui donnes le ballon en attaque, et fais ce que tu as à faire. » Kenny Atkinson confirme : « C’est lui qui a géré. On n’a rien annoncé, il a pris le match à son compte. Il a appelé des systèmes de notre playbook, pas moi. C’est dans ces moments-là qu’il faut savoir, en tant que coach, laisser faire. »

Caris LeVert Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2016-17 BRK 57 22 45.0 32.1 72.0 0.4 2.9 3.3 1.9 1.6 0.9 1.0 0.1 8.2
2017-18 BRK 71 26 43.5 34.7 71.1 0.8 2.9 3.7 4.2 2.2 1.2 2.2 0.3 12.1
2018-19 BRK 40 27 42.9 31.2 69.1 0.9 2.9 3.8 3.9 1.9 1.1 1.7 0.4 13.7
2019-20 BRK 45 30 42.5 36.4 71.1 1.1 3.1 4.2 4.4 1.8 1.2 2.6 0.2 18.7
Total   213 26 43.3 33.9 70.8 0.8 3.0 3.7 3.6 1.9 1.1 1.9 0.3 12.8
A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés