Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Comment les Lakers ont appris le décès de Kobe Bryant

Les joueurs de Los Angeles ont appris dans l’avion, de retour de Philadelphie, le décès de l’icône des Lakers. Rob Pelinka, lui, discutait encore avec son ami quelques minutes avant son accident.

Les images de LeBron James, mouchoir dans la main, marchant seul sur le tarmac de l’aéroport après avoir appris le décès de son ami Kobe Bryant, avaient ému le monde entier.

Dans un article d’ESPN, on en apprend davantage sur les instants précédents, ceux durant lesquels les joueurs de Los Angeles ont appris la nouvelle. Les joueurs de Frank Vogel sortaient d’un « road trip » de dix jours et cinq matches, terminé par une défaite à Philadelphie. Dominés par la fatigue et battus face aux Sixers, les Lakers partent pour un voyage qui s’annonce classique. Un parmi tant d’autres dans une longue saison.

Frank Vogel : « J’ai estimé qu’en tant que coach et leader, comme c’était vérifié à 100%, je devais instinctivement le dire pour que les joueurs l’apprennent de ma bouche »

Alors qu’il est en plein visionnage de la dernière rencontre, le coach des Lakers est approché par Alison Bogli, en charge de la communication de la franchise. Elle vient de voir une nouvelle sur son téléphone, celle qui annonce le décès de Kobe Bryant. Difficile à croire sur l’instant pour l’entraîneur. « Ce n’est pas vrai, pas possible », pense-t-il alors, s’attendant à apprendre que c’est une « erreur ».

Il faut vérifier l’information. Alison Bogli est une cadre de la franchise, elle est là depuis très longtemps. Elle écrit donc à des membres des Lakers restés en Californie pour obtenir des informations, voire une confirmation. Visiblement, elle n’a pas attendu longtemps avant que Jeanie Buss, propriétaire de la franchise, ne lui réponde et annonce que Kobe Bryant était effectivement décédé.

« J’ai estimé qu’en tant que coach et leader, comme c’était vérifié à 100%, je devais instinctivement le dire pour que les joueurs l’apprennent de ma bouche. Immédiatement », raconte Frank Vogel. « C’était terrible de choper chaque joueur individuellement et de lui faire savoir la nouvelle. »

Anthony Davis : « Kobe qui ? »

Certains joueurs dorment évidemment, mais pas Anthony Davis. « Je n’arrive pas à dormir dans les avions, je regarde mon iPad », confesse l’intérieur. Il laisse son téléphone de côté et remarque simplement les notifications. C’est alors qu’il croise le regard de Dwight Howard et DeMarcus Cousins, qui lui font de grands gestes.

« J’ai retiré mes écouteurs et Dwight m’a dit : Kobe est mort », se souvient le All-Star. « Et comme Bryant était invincible, j’ai répondu : ‘Kobe qui ?’ Je n’arrivais pas à penser à Kobe Bryant. Je ne comprenais pas de qui ils parlaient. Quand ils m’ont répondu Bryant, j’avais besoin de détails. Ensuite, j’ai commencé à réveiller LeBron. Tout le monde cherchait à aller sur Internet pour en savoir plus. »

Alors que l’avion commence petit à petit à comprendre ce qu’il se déroule, LeBron James est endormi. L’ailier des Lakers a eu Kobe Bryant au téléphone quelques heures auparavant puisqu’il venait, chez lui à Philadelphie, de le dépasser au classement des meilleurs marqueurs de l’histoire de la NBA.

« Je me souviens que la première chose que LeBron m’a dite, c’est : ‘Arrêtez de déconner avec moi », poursuit Anthony Davis. « J’essayais de me connecter à Internet, Dwight commençait à pleurer. Il a alors compris que c’était la vérité. Tout le monde pleurait. On était tous sous le choc. »

Pris par l’émotion, LeBron James a improvisé une prière collective. « C’était nécessaire de se réunir », glisse l’ailier. « Parfois, on questionne Dieu, on se demande pourquoi Il fait certains choix, mais Il ne fait pas d’erreur. On voulait qu’Il prenne soin de Vanessa Bryant et des enfants, qu’Il veille sur nous. Je n’ai pas vraiment réfléchi à tout ça, c’est quelque chose qui est venu vers moi et j’ai fait ma part. »

Après une fin de vol au « silence suffocant », les joueurs n’avaient qu’une seule envie, relate Anthony Davis, celle de « sortir de l’avion et d’être avec nos familles, pour rentrer chez nous ».

Rob Pelinka : « Kobe m’écrivait de l’hélicoptère »

De son côté, Rob Pelinka, l’ancien agent de Kobe Bryant et parrain de sa fille Gianna disparue avec lui, a raconté durant la cérémonie d’hommage les derniers instants qu’il a partagés avec son ami, qui coïncident avec les derniers moments avant l’accident.

« J’étais à l’église avec ma famille. Mon téléphone, coincé dans la poche de mon pantalon, a vibré. Je l’ai ignoré pendant une seconde car j’étais à l’église. Mais pour une quelconque raison, j’ai eu le sentiment qu’il fallait que je regarde. C’était Kobe. Il me demandait si je connaissais un agent de baseball. J’avais décidé de répondre plus tard, mais il y eut un petit coup de pouce, et j’ai alors écrit que j’avais vu un agent pendant un match des Lakers tout récemment. Il venait tout juste d’être 9h30 du matin. »

Si Kobe Bryant lui fait cette demande, c’est parce qu’il voulait aider un ami (John Altobelli, décédé dans l’accident lui aussi), pour le futur de sa fille Alexis. D’après Rob Pelinka, il fut touché par le caractère de cet enfant, ainsi que par son éthique de travail.

« J’ai répondu à Kobe pour lui dire que j’allais faire le nécessaire pour que cela se fasse. Quelques minutes plus tard, Kobe, Gianna et sept autres superbes personnes rejoignaient le paradis. Kobe m’écrivait de l’hélicoptère. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Los Angeles Lakers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés