NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
LAL
DEN3:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.36DEN3.4Pariez
  • MIA2.26BOS1.7Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

La course au MVP : seule la victoire compte (ou presque)

Sur une autre planète depuis un mois, Damian Lillard ne cesse d’impressionner. Mais peut-il vraiment prétendre au trophée de MVP, s’il réussit à qualifier les Blazers en playoffs ?

Chaque mardi, Basket USA vous propose son Top 5 des candidats au titre de Most Valuable Player. Cette semaine, gros plan sur les performances de Damian Lillard, qui pratique le meilleur basket de sa carrière cette saison. Inarrêtable, le meneur enchaîne les cartons offensifs depuis un mois. À tel point que certains n’hésitent pas à glisser son nom parmi les candidats au titre de Most Valuable Player.

Il faut dire que, depuis le 11 janvier dernier, « Dame » compile près de 38 points, 5 rebonds et 9 passes de moyenne, à d’excellents pourcentages de réussite : 51% aux tirs, 47% à 3-points et 88% aux lancers. Le tout sur un (gros) échantillon de quinze matchs ! Sur la période, le All-Star nous a offert 11 matchs à plus de 30 points, dont six à plus de 40 points, trois à plus de 50 points et un à plus de 60 points ! Rien que ça…

La victoire ou rien

Si, d’un point de vue personnel, ses statistiques lui permettraient largement de prétendre à la récompense individuelle suprême, c’est plus au niveau du collectif que cela risque forcément de coincer. Les Blazers ne sont même pas dans le Top 8 de la Conférence Ouest et possèdent, en plus, un bilan négatif (25-29). Bien sûr, il reste une trentaine de matchs à Portland pour inverser la tendance. Mais, au regard de leur irrégularité et de l’écart existant entre le 7e et le 8e, il semble difficile d’imaginer les joueurs de Terry Stotts se hisser au-delà de la dernière place qualificative pour les playoffs, actuellement occupée par les Grizzlies.

Un problème lorsque l’on sait que pour être élu MVP, il faut posséder un dossier collectif solide. La majeure partie du temps, les lauréats remportent au minimum 55 matchs et finissent avec l’un des quatre meilleurs bilans de la saison (toutes conférences confondues). Difficile pour les Blazers de remplir ces deux critères en l’état.

Depuis 50 ans, 41 MVP avaient l’un des deux meilleurs bilans collectifs de la ligue ! Et depuis 30 ans, un seul joueur a gagné le trophée en n’étant pas dans le Top 4 des bilans de NBA…

Le précédent Russell Westbrook

Bien sûr, certains rappelleront donc le « cas Russell Westbrook », sacré MVP en 2017 en ne remportant « que » 47 matchs et en n’ayant que le 10e meilleur bilan de NBA. Mais il faut se souvenir que l’ancien meneur du Thunder avait produit une saison unique (du moins, pour l’époque) en tournant à un triple-double de moyenne, avec près de 32 points, 11 rebonds et 10 passes par match. Un exploit que beaucoup ne pensaient plus possible en NBA.

Depuis 1946, année de la création de la Ligue, une saison à minimum 30 points et 8 passes de moyenne a été réalisée à dix reprises (dont six pour le seul Oscar Robertson). Sur ces dix fois, trois ont permis à leur auteur de repartir avec le trophée Maurice Podoloff : « Big O » en 1964, Russell Westbrook en 2017 et James Harden en 2018.

Précisions importantes, Oscar Robertson conduisait les Cincinnati Royals à un bilan de 55-25 tout en possédant des chiffres hallucinants (31.4 points, 9.9 rebonds, 11.0 passes). Comme expliqué plus haut, « Brodie » avait pour lui de réussir quelque chose de jamais vu en plus de 50 ans. Quant à « The Beard », il remportait 65 matchs avec ses Rockets, aucune franchise n’ayant fait mieux que les Texans cette saison-là. Vous l’aurez compris, à moins de marquer l’histoire, il est également primordial d’avoir des résultats collectifs brillants pour être sacré MVP.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la NBA a décidé d’élire LeBron James joueur du mois de janvier à l’Ouest, il y a quelques jours. Tandis que le n°0 des Blazers ne remportait que 8 de ses 15 matchs disputés sur ce mois, le « King » aidait lui ses Lakers à boucler la période avec un bilan de 10-4. Même lorsqu’il s’agit de décerner ses trophées hebdomadaires et mensuels, la NBA privilégie le collectif à l’individuel. Alors ne comptez pas sur les votants pour faire entorse à cette règle lorsqu’il s’agira de désigner le MVP 2020…

1 – Giannis Antetokounmpo
Bilan : Bucks – 46v-7d – 1er à l’Est
Stats : 31 min, 30.0 pts, 13.5 rbds, 5.8 pds, 1.1 int, 1.1 ctr, 3.7 bps, 55% tirs, 31% 3-pts, 61% LF

2 – LeBron James
Bilan : Lakers – 40v-12d – 1er à l’Ouest
Stats : 35 min, 24.8 pts, 7.7 rbds, 10.7 pds, 1.3 int, 0.4 ctr, 4.1 bps, 49% tirs, 35% 3-pts, 69% LF

3 – Nikola Jokic
Bilan : Nuggets – 38v-16d – 2e à l’Ouest
Stats : 32 min, 20.6 pts, 10.2 rbds, 6.9 pds, 1.1 int, 0.7 ctr, 3.0 bps, 52% tirs, 32% 3-pts, 81% LF

4 – Kawhi Leonard
Bilan : Clippers – 37v-16d – 3e à l’Ouest
Stats : 32 min, 27.1 pts, 7.5 rbds, 5.2 pds, 1.9 int, 0.7 ctr, 3.1 bps, 46% tirs, 37% 3-pts, 89% LF

5 – Luka Doncic
Bilan : Mavericks – 32v-22d – 7e à l’Ouest
Stats : 33 min, 28.8 pts, 9.5 rbds, 8.7 pds, 1.0 int, 0.2 ctr, 4.2 bps, 46% tirs, 32% 3-pts, 76% LF

Mentions : James Harden, Anthony Davis, Jimmy Butler, Damian Lillard, Russell Westbrook, Pascal Siakam…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés