Summer
league
Summer
league
DEN86
IND71
NOR77
MEM88
SAC35
WAS43
BRO
ORL2:00
CLE
LAL3:00
UTH
LAC4:00
HOU
MIN5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Une 13e défaite de suite et une décision arbitrale qui passent mal chez les Pelicans

Alvin Gentry estime que cette nouvelle défaite, face aux Nets, a été entachée par une erreur d’arbitrage, quelques secondes avant la prolongation.

Les Pelicans n’avaient pas besoin de ça… Surfant déjà sur la pire série de défaites dans la ligue, ils ont perdu leur 13e rencontre de suite cette nuit face aux Nets. Un match marqué par une prolongation dont ils auraient voulu se passer, en s’offrant une dernière balle de match avant ces cinq minutes supplémentaires.

Au lieu de cela, c’est Spencer Dinwiddie qui a hérité du dernier tir dans le temps réglementaire. Un tir à 3-points casse croûte qui a fini sa course sur la planche, sans toucher le cercle.

Pour Alvin Gentry, il ne fait aucun doute : une violation des 24 secondes aurait dû être sifflée et son équipe aurait dû bénéficier d’une dernière possession, à deux ou trois secondes du terme, pour arracher la victoire.

« Le ballon n’a clairement pas touché le cercle et tout ce qu’ils avaient à faire était de revoir l’action, pour constater que ça n’avait pas touché le cercle, » tonne le coach des Pelicans. « Il restait au moins 2.7 secondes au chrono après ça, c’était une violation des 24 secondes. Je leur ai demandé trois fois de revoir l’action. Ils ont dit que la balle avait clairement touché le cercle. »

Pourquoi le coach n’a-t-il pas eu recours au fameux « challenge » ? Tout simplement parce que le cas de figure ne rentre pas dans le champ de cette nouvelle règle, limitée aux fautes, aux sorties de balle et aux « goaltending ».

« Ça aurait pris cinq secondes pour le voir, » poursuit Alvin Gentry, selon qui son équipe a réalisé l’une de ses meilleures performances défensives de l’année. « C’est tout ce qu’il y a dire. Vous (les journalistes) l’avez vu, tout le monde l’a vu. Je n’ai aucune idée de pourquoi ils ne l’ont pas revu. Je pense qu’à chaque fin de rencontre ou dans des situations pareilles, il devrait toujours y avoir un ralenti. »

Un responsable du corps arbitral, Kevin Scott, assure lui qu’il n’était pas possible de revoir l’action litigieuse « parce que le jeu ne s’est pas immédiatement arrêté après le changement de possession, et que par conséquent, la fenêtre pour regarder le ralenti avait expiré. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *