Pariez en ligne avec Unibet
  • MIA2.49LOS1.45Pariez
  • ORL3HOU1.32Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le réveil inattendu de Bismack Biyombo

De retour à Charlotte depuis la saison dernière, Bismack Biyombo retrouve un niveau de jeu intéressant cette année et il se verrait bien poursuivre sa carrière en Caroline du Nord.

La première fois que Bismack Biyombo a joué avec Charlotte, la franchise s’appelait Bobcats et présentait Boris Diaw, Tyrus Thomas ou encore Eduardo Najera. Une saison 2011-12 conclue par l’un des pires bilans de l’histoire de la NBA (certes dans le contexte d’une saison raccourcie) avec 7 victoires en 66 matchs. Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts : Charlotte a retrouvé ses Hornets, l’autre rookie de l’époque, Kemba Walker, a fait ses valises mais le pivot congolais, lui, est de retour après une infidélité du côté de Toronto puis d’Orlando.

Âgé de 27 ans, le 7e choix de la Draft 2011 espère bien s’installer pour de bon dans la franchise de Michael Jordan.

« J’adore être ici. C’est chez moi, j’ai commencé ici, » rappelle-t-il ainsi au Charlotte Observer. « Voir la franchise avancer dans la bonne direction, voir des gars réussir compte. Quand Kemba (Walker) et moi sommes arrivés, nous avions le pire bilan de la ligue. »

Une efficacité offensive inédite pour lui

Bonne nouvelle pour l’intérieur, sa présence est appréciée aux Hornets, comme l’illustre la déclaration de Marvin Williams à son égard : « Vous vous souvenez du ‘Biz’ de Toronto ? C’est ce qu’il est actuellement. » Quelque peu disparu des radars depuis sa signature à Orlando en 2016, Bismack Biyombo réalise en effet des performances remarquées, notamment en attaque avec neuf sorties à 10 points ou plus en vingt matchs, soit déjà plus que… la saison passée en 54 rencontres. En fait, il n’a même jamais été autant efficace offensivement avec 23 points inscrits sur 100 possessions, loin devant son meilleur ratio en carrière (15.3 points sur 100 possessions en 2018).

Pour son coach, c’est l’un des piliers de l’équipe. « Sa présence en défense a globalement été un facteur clef et il joue extrêmement dur, » analyse notamment James Borrego. « Il court et met beaucoup de pression sous le cercle. Il a un état d’esprit physique et un sens de l’urgence. »

Dans la dernière année d’un contrat à 17 millions de dollars la saison, Bismack Biyombo met toutes les chances de son côté pour revenir du côté des Hornets, à un salaire qui devrait quand même être revu à la baisse.

Bismack Biyombo Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2011-12 CHA 63 23 46.4 0.0 48.3 1.8 4.1 5.8 0.4 2.3 0.3 1.1 1.8 5.2
2012-13 CHA 80 27 45.1 0.0 52.1 2.4 4.9 7.3 0.4 2.4 0.4 1.0 1.8 4.8
2013-14 CHA 77 14 61.1 0.0 51.7 1.4 3.4 4.8 0.1 1.6 0.1 0.5 1.1 2.9
2014-15 CHA 64 19 54.3 0.0 58.3 2.5 3.9 6.4 0.3 2.2 0.3 0.8 1.6 4.8
2015-16 TOR 82 22 54.2 0.0 62.8 2.2 5.8 8.0 0.4 2.7 0.2 0.9 1.6 5.5
2016-17 ORL 81 22 52.8 0.0 53.4 1.9 5.1 7.0 0.9 2.5 0.3 1.2 1.1 6.0
2017-18 ORL 82 18 52.0 0.0 65.0 1.8 4.0 5.7 0.8 1.9 0.3 1.0 1.2 5.7
2018-19 CHA 54 15 57.1 0.0 63.7 1.5 3.1 4.6 0.6 1.9 0.2 0.6 0.8 4.4
2019-20 CHA 24 17 57.3 0.0 58.7 1.8 3.0 4.8 0.8 2.0 0.3 0.7 0.7 7.8
Total   607 20 52.1 0.0 57.2 1.9 4.3 6.2 0.5 2.2 0.3 0.9 1.4 5.1
A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés