Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Boostés par le titre et une défense agressive, les Raptors n’ont pas flanché

Alors que Toronto a perdu Kawhi Leonard et Danny Green à l’intersaison, et que les blessures ont touché Kyle Lowry et Serge Ibaka, l’équipe reste malgré tout très compétitive.

Où placer les Raptors sur l’échiquier NBA avant le début de la saison ? Les départs de Kawhi Leonard et Danny Green semblaient changer beaucoup de choses à Toronto mais, plus d’un mois après le début de la campagne, et malgré les blessures de Kyle Lowry et Serge Ibaka, le groupe de Nick Nurse est dans le Top 3 de la conférence Est.

Avec 13 victoires pour 4 défaites, les Canadiens sont même à égalité avec les Celtics.

Comment expliquer cette forme ? Il y a bien sûr les progrès continus de Pascal Siakam et Fred VanVleet, les bonnes pioches sur le banc et, globalement, un groupe qui surfe sur le titre acquis il y a quelques mois.

« Ce sont les champions NBA. Comment cela ne produirait pas un certain niveau de confiance et un boost de leur performance ? » demande Brett Brown, le coach des Sixers. « Je pense qu’il y a un peu de ça en effet ».

Ancien assistant au Heat, à l’époque des « Three Amigos », David Fizdale confirme lui aussi cette impression.

« Une fois que l’on a atteint le sommet de la montagne, on acquiert une toute nouvelle confiance en soi. On apprend beaucoup de choses sur soi, et on apprend aussi beaucoup de choses collectivement, en tant qu’équipe. Pour les jeunes qui passent par là, on voit que l’année suivante, ils font un grand saut. »

Et puis, il y a la défense…

Une constante : couper les stars adverses de leurs coéquipiers

Les Raptors sont ainsi 4e à l’évaluation défensive (103 points encaissés sur 100 possessions) mais surtout premiers au pourcentage d’adresse adverse. En effet, face à Toronto, les équipes ne shootent qu’à 41.2%, alors que la moyenne est à 45.5% depuis le début de saison. Le secret des Canadiens ? Mener la vie dure aux stars.

LeBron James ? 13 points à 5/15. Kawhi Leonard ? 12 points à 2/11 et 9 pertes de balle. Damian Lillard ? 9 points à 2/12. Luka Doncic ? 26 points mais à 5/14 et avec 7 pertes de balle. Joel Embiid ? 0 point à 0/11…

C’est que Nick Nurse n’hésite pas à utiliser des défenses qui étaient jusqu’à présent quasiment taboues en NBA. Sa fameuse « boîte » utilisée face à Stephen Curry ressort ainsi de temps en temps, comme face à Lou Williams.

Mais comme le détaille Stan Van Gundy, il y a aussi la défense en « triangle » avec trois joueurs qui « zonent » et deux autres en individuelle stricte. Plus différents types de zones, des blitz agressifs sur le pick-and-roll et des prises à deux également très agressives poste bas. Le but général est en tout cas de couper les stars de leurs partenaires et meêm si ça ne fonctionne pas toujours (Giannis Antetokounmpo a fini avec 36 points à 14/20, 15 rebonds et 8 passes face aux Raptors) ou que ça ne conduit pas forcément à la victoire (défaites face aux Clippers et aux Mavericks), cela pose des problèmes auxquels les adversaires sont rarement confrontés.

Et puis il y a l’intelligence défensive de Marc Gasol. Certes, le pivot est extrêmement maladroit en ce début de saison (5.8 points de moyenne à 32% de réussite) mais sa lecture du jeu est toujours incroyable.

Sur cette séquence, il reconnait ainsi le système « Hammer » des Lakers, l’indique à Norman Powell avant de couper lui-même la passe dans le corner pour Danny Green…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toronto Raptors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés