NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
IND40
OKC31
PHI29
CLE24
MIA6
DET0
CHI
NYK2:00
UTH
BRO3:00
DEN
ATL3:00
PHO
LAL3:00
SAC
POR4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIA1.21DET4.4Pariez
  • CHI1.38NEW3.1Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Quand Dirk Nowitzki rencontrait ses idoles

Avant de devenir une référence pour les jeunes générations, l’Allemand avait lui aussi ses joueurs préférés. Il a été ému de les revoir pour son dernier match.

Même s’il n’a pas annoncé publiquement sa retraite avant la dernière soirée de la saison régulière, Dirk Nowitzki a eu le droit à une tournée d’adieu comme Kobe Bryant et Dwyane Wade la saison passée. Les joueurs, les fans et les franchises adverses lui rendaient un bel hommage à chaque grande sortie.

Un honneur qu’il a logiquement apprécié, et qui le marque profondément. « Cette tournée d’adieu était superbe, surtout sans avoir rien annoncé auparavant », raconte-t-il à Sporting News. « J’ai adoré recevoir des ovations des salles comme New York, Boston ou au All-Star Game à Charlotte. Jamais je n’oublierai tout ça, surtout car c’était très sincère. Quand les Mavericks ont ramené mes cinq idoles le dernier soir, c’était fou aussi. »

Ces cinq joueurs, ce sont Charles Barkley, Detlef Schrempf, Scottie Pippen, Shawn Kemp et Larry Bird. Un passage de témoin pour l’Allemand.

« Le plus grand moment, c’était le quatrième match, face à Houston. Il y avait Scottie Pippen et Charles Barkley. Plus Hakeem Olajuwon aussi »

« C’est bien évidemment un honneur quand les gens vous respectent et connaissent la valeur des choses que j’ai réalisées. C’est toujours grisant quand des jeunes sont excités de me voir. J’aimerais être un modèle pour eux. Quand j’étais jeune et de passage dans les camps, et que je voyais des joueurs de l’équipe nationale, j’étais ému et excité. Vingt ans plus tard, je marche dans leurs pas. »

La légende allemande se souvient-elle d’ailleurs de ses premières rencontres avec ces fameux cinq joueurs ?

« Le premier match à Seattle contre Detlef Schrempf, oui. J’étais un immense fan. Il m’a donné son numéro immédiatement, si besoin. J’étais impressionné par sa gentillesse. Mais j’étais gêné, donc je ne lui ai quasiment pas parlé. Ce n’était pas un signe de confiance, simplement que je ne voulais pas le déranger. Avec le recul, j’aurais dû le contacter davantage. Mais le plus grand moment, c’était le quatrième match, face à Houston. Il y avait Scottie Pippen et Charles Barkley. Plus Hakeem Olajuwon aussi. Une année avant, j’étais à Wurtzbourg, en deuxième division allemande. Là, j’étais face aux meilleurs joueurs du monde. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés