NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
TOR
NOR2:00
LAC
LAL4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Gary Payton se lance dans le cannabis

Comme Al Harrington ou encore Cliff Robinson avant lui, Gary Payton se lance à son tour dans le business de la marijuana médicale. « The Glove » explique pourquoi et comment.

Tout sourire avec son bouc grisonnant, Gary Payton fait la une de « Culture Magazine » ce mois-ci aux Etats-Unis. Non, le meneur légendaire ne s’est pas mis à la littérature, et non, il n’a pas enfilé non plus ses gants pour faire du jardinage, « Culture Magazine » est la publication n°1 pour tout ce qui touche au cannabis.

En bon entrepreneur, Gary Payton a ainsi décidé d’investir dans cette industrie qui explose aux Etats-Unis, et d’autant plus sur la côte Ouest avec la Californie, l’Oregon et l’Etat de Washington qui ont tous trois légalisé sa consommation.

« CannaSports est une entreprise qui se spécialise dans l’usage médical du cannabis », explique Gary Payton. « Je me suis lancé là-dedans car ma mère est très malade en ce moment. Je veux que tout le monde comprenne les bienfaits de la CBD pour aider les gens âgés ou les gens qui souffrent de douleurs, qui utilisent souvent des opioïdes très dangereux. On souhaite qu’ils utilisent des solutions naturelles pour commencer à soigner leurs corps. »

L’ancien chien fou des Supersonics explique également que ses produits pourront être bénéfiques pour les sportifs de haut niveau en général, et les joueurs NBA en particulier.

« 60 à 70% de joueurs NBA en consomment »

« Pour la récupération. Il y a beaucoup de choses qui peuvent finir dans le corps des athlètes pour aider à récupérer d’une longue saison fatigante. Même si tu es quelqu’un qui souffre du cancer et qui doit supporter beaucoup de douleurs, tu peux trouver un peu de relaxation et de joie. Ma mère qui est très malade a ingéré un produit comestible l’autre jour et on a passé une super journée ensemble. Même si on ne peut pas la soigner de sa maladie, au moins elle a pu prendre du bon temps et oublier ses douleurs. Les patchs sont encore mieux pour les athlètes car ils permettent de bénéficier des bienfaits de la marijuana sans avoir à fumer ou à attendre que le produit ingéré fasse effet. »

Avouant ne pas être vraiment consommateur de cannabis lui-même, car son corps tient bien le coup, Gary Payton n’est cependant pas dupe. Il est bien conscient que la marijuana ne risque pas, dans l’immédiat, d’être autorisée par Adam Silver et la NBA, mais dans le même temps, il sait bien que les joueurs NBA en consomment…

« Je ne sais pas combien exactement mais je dirais que ça tourne autour des 60-70%. Il faut dire que le corps en prend un sacré coup pendant la saison. Quand il y a une solution comme ça qui ne fait pas de mal et ne met pas en danger le travail accompli, alors ils l’utilisent. Je ne suis pas contre. Il faut l’utiliser sans en abuser non plus. Je veux simplement qu’ils puissent s’aider eux-mêmes. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés