NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
TOR
NOR2:00
LAC
LAL4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Les Bleus en colère contre la FIBA, les chaînes de télévision publiques et le gouvernement français

De retour sur le sol français, Evan Fournier et le président de la fédération, Jean-Pierre Siutat, ont fustigé les hautes instances.

C’est sous les applaudissements que les Bleus ont été accueillis au Pavillon Gabriel, sur les Champs Élysées, ce lundi après-midi, pour leur retour sur le sol français, après cette aventure chinoise récompensée par une médaille de bronze. Une performance saluée par Jean-Pierre Siutat, avant que le le président de la fédération française et vice-président de la FIBA Europe, ne pousse un coup de gueule. En trois parties.

La première a porté sur l’organisation de la compétition, dont la répartition a obligé l’équipe de France à enchaîner d’énormes déplacements : partis dans l’Est de la Chine disputer le deuxième tour, ils avaient dû parcourir presque 1 400 kilomètres en sens inverse pour affronter Team USA, qui n’avait fait que quelques dizaines de kilomètres.

« Ce sont des conditions inacceptables, c’est du foutage de gueule

« Le déplacement est complètement insensé. Merci à l’organisation » s’était agacé Vincent Collet avant le quart de finale, comme beaucoup d’autres entraîneurs, joueurs et même Jean-Pierre Siutat, qui « pense qu’on est peut-être passé à côté de quelque chose d’exceptionnel »a vec cette journée difficile dans les jambes. C’est pourquoi il a envoyé un courrier à la FIBA demandant la modification du format de la compétition, qui se jouera entre le Japon, les Philippines et l’Indonésie en 2023. La FIBA a promis de se pencher sur le sujet, mais ça n’a pas empêché le président de la fédération de l’évoquer, comme Evan Fournier quelques instants après lui.

« Je n’ai jamais été fatigué comme ça » a-t-il avoué. « C’est aussi pour ça que j’ai craqué à la fin, c’est parce que je suis épuisé. Vous ne vous rendez pas compte. On partait le matin à 8h, on arrivait à 16h. On prenait 1h30 de car puis l’avion, et ce ne sont pas des avions privés donc on attend, on est debout. Ce sont des conditions inacceptables de la part de la FIBA, c’est du foutage de gueule pour être honnête (…) C’est inacceptable, c’est un manque de respect pour les joueurs ».

« Beaucoup de chefs d’État étaient présents là-bas, mais aucun Français »

Deuxième point sur lequel Jean-Pierre Siutat a choisi de revenir : la diffusion des matchs sur les antennes françaises. Pour répondre aux critiques sur celle-ci, il a tenu a en rappeler le fonctionnement.

« C’est une compétition gérée par la FIBA. Elle vend les droits, elle a fait le choix de les commercialiser par lots » rappelle-t-il. « Canal+ est diffuseur, c’est normal qu’ils les gèrent et les exploitent ». Ce qu’il regrette, c’est que le décret « TSF », qui garantit aux téléspectateurs d’avoir accès aux grands évènements sportifs sur des chaînes non cryptées, soit limité aux demi-finales. « On a demandé qu’il soit appliqué pour les quarts de finale, ça n’a pas été fait, on regrette que le décret n’ait pas été modifié » a-t-il expliqué. « Nous ne sommes toujours pas suivis par les chaînes publiques pour s’intéresser au basket. Nous le méritions ». Si la demi-finale avait été diffusée sur M6, avec 1.1 millions de Français au rendez-vous, le match pour la troisième place, lui, ne l’avait pas été.

Enfin, c’est le gouvernement français qui a été directement pointé du doigt par le patron de la FFBB car il n’est pas venu à la rencontre des Bleus en préparation, et n’a envoyé aucun représentant sur place. « Beaucoup de chefs d’État étaient présents. Beaucoup de gouverneurs étaient présents là-bas, mais aucun représentant français, aucun politique français. Et ça, c’est un coup de gueule. Sur place, on me demandait même où ils étaient ».

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés