Présaison
NBA
Présaison
NBA
ORL88
MIA98
CHI51
ATL42
MIL56
MIN42
DEN5
POR14
LAC
DAL4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Pour attirer le duo Leonard-George, Doc Rivers s’est souvenu de son expérience au Magic

Au début des années 2000, le coach des Clippers était à Orlando lorsque la jeune franchise avait recruté Tracy McGrady et Grant Hill, mais raté Tim Duncan. Une expérience qu’il n’a pas oubliée…

Il y a 19 ans, le Magic rêvait de retrouver les Finals, et la jeune franchise frappait le plus gros coup de l’intersaison en signant Tracy McGrady et Grant Hill. Tout juste élu Coach Of The Year, Doc Rivers avait même été à deux doigts de réaliser le coup parfait en récupérant aussi Tim Duncan. Hélas pour Orlando, David Robinson et Gregg Popovich avaient réussi à le faire changer d’avis…

Dix-neuf ans plus tard, Doc Rivers est toujours entraîneur, et il est à nouveau parvenu à associer deux des meilleurs ailiers de la NBA, Paul George et Kawhi Leonard. Forcément, il a vu des points communs.

« Je peux m’appuyer sur Orlando car nous avions eu tellement de succès en le faisant » se souvient le coach des Clippers, interrogé par le LA Times. « Lawrence Frank (le président des Clippers) a fait plus de recherches que n’importe qui au monde, et je crois que John Gabriel (l’ancien GM du Magic) avait fait pareil. C’est pour cela que nous avions réussi à signer Tracy et Grant, et c’est pour cela que nous connaissons la même réussite aujourd’hui ».

À l’époque, Doc Rivers avait convaincu ses dirigeants que la compétitivité d’une équipe était la meilleure arme de séduction pour recruter les meilleurs free agents. Comme les Nets à l’Est, les Clippers ont joué le coup à fond cette saison, en créant un collectif, et c’est aussi ce qui a attiré Kawhi Leonard, puis Paul George. Inutile de leur vendre Los Angeles ou de faire venir des stars du showbiz ou du sport local pour les attirer. Il suffisait de causer basket.

« Toutes ces choses que les gens imaginent importantes pour recruter, je ne pense pas que Kawhi souhaitait en parler, et je ne l’ai donc pas fait » poursuit Doc Rivers. « J’ai parlé de victoires et de basket. Kawhi est quelqu’un de sérieux et je pense qu’on le ressent. Je pense qu’il a ressenti mon sérieux, et combien j’étais sérieux au sujet des victoires, et il a senti que ça collait bien ensemble. »

Un vécu qui séduit les free agents

Pas besoin donc, comme en 2000, d’en mettre plein les yeux aux free agents et Doc Rivers met ça sur le compte de l’expérience. « Je crois que la différence, c’est qu’aujourd’hui je connais mieux la NBA. Je me connais aussi mieux. J’ai un vécu. À l’époque, avec Tim, Grant et Tracy, je n’avais qu’une année de coaching. Je n’avais pas forcément de vécu, et je pense que cette fois, ça a joué en ma faveur. »

Ce qu’il espère aujourd’hui, c’est que son fabuleux duo puisse rester en bonne santé, et jouer le plus de matches ensemble. Ça n’avait été hélas pas le cas de Grant Hill et Tracy McGrady puisque l’ancien ailier des Pistons n’avait joué que 47 matches lors de ses quatre premières saisons au Magic…

« Ce qui s’est passé à Orlando m’a encore davantage fait apprécier ce qu’on a vécu à Boston » conclut-il. « Ça m’a appris combien c’était difficile d’arracher cette foutue victoire. C’est dur de gagner. Il faut que beaucoup de choses aillent dans votre sens. »

Recruter Leonard et George au nez et à la barbe des Lakers, c’est déjà que les choses vont dans le bon sens…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA Clippers en 1 clic

Orlando Magic en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés