NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CLE87
ORL93
DET108
IND101
CHA104
BRO111
MIA73
WAS71
CHI70
GSW69
OKC68
MIN76
BOS60
DEN50
MIL43
LAC32
SAS41
SAC35
POR
LAL4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • POR2.48LOS1.5Pariez
  • DAL1.17NEW4.55Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Menaces, intimidation, paresseux… Magic Johnson répond aux accusations

Accusé d’intimider des employés mais aussi de briller par son absence, l’ancien président des Lakers se défend. Il reconnaît des erreurs mais assure qu’il ne s’est jamais mal comporté avec des salariés de la franchise.

« Il se présente devant les fans avec beaucoup d’amour, avec ce grand sourire. Mais il n’est pas comme ça, il sème la peur. » C’est ce qu’a déclaré à ESPN un ex-employé des Lakers à propos de Magic Johnson. L’ancien meneur, coach puis président des Lakers y est décrit comme quelqu’un « qui utilisait l’intimidation pour asseoir son autorité ».

L’enquête d’ESPN fait grand bruit, et Magic Johnson était cette nuit sur le plateau de la chaîne pour répondre aux accusations.

« Je suis dans les affaires depuis 35 ans. J’ai des partenariats avec quelques-unes des plus grosses entreprises des Etats-Unis. Je ne me suis jamais retrouvé dans le bureau de la DRH en 35 ans. Deux ans aux Lakers, jamais » explique l’ancien président des Lakers. « Est-ce que vous pensez que Jeanie Buss me laisserait harceler les employés ? Si ça avait été le cas, elle m’aurait convoqué. Le directeur financier m’aurait convoqué. L’avocat des Lakers m’aurait convoqué. Ça n’est jamais arrivé… Je suis quelqu’un qui réunit les gens, qui encourage les employés. Je n’ai jamais harcelé un employé et je ne le ferai jamais. Je ne suis pas comme ça. »

Intimidateur pour certains, paresseux pour d’autres, Magic Johnson défend sa manière de faire. « Paresseux ? J’ai construit un business qui vaut 600 millions de dollars. On ne peut pas être paresseux et gagner cinq titres de champions NBA. Je n’étais pas paresseux sur un terrain, et je ne le suis pas comme patron. »

« Oui, j’ai viré des gens »

Au final, les faits sont là : les Lakers n’ont pas atteint les playoffs sous sa présidence, et son seul fait d’armes reste le recrutement de LeBron James.

« Est-ce que j’ai raté des choses ? Bien sûr. Je l’admets. Je ne suis pas quelqu’un qui fuit la vérité. Je vous dirai la vérité, et on peut dire du mal de moi si c’est la vérité. Ça ne me dérange pas. J’apprends de mes erreurs, et je vais aussi vous dire ce que je n’ai jamais fait. Jamais personne n’est venu me voir en disant : « Magic s’est mal comporté avec un employé ». Jamais. Je connais la vérité. Jeanie la connaît aussi. Si j’avais maltraité quelqu’un, elle m’aurait convoqué dans son bureau. Ce n’est jamais arrivé. »

Persuadé qu’il aurait dû venir avec ses hommes après sa nomination, l’ancien président des Lakers défend même sa manière de faire. Il était président de la franchise et c’était son rôle de mettre la pression et de faire en sorte que sa politique soit mise en place.

« Peu d’employés n’ont pas aimé que je leur donne des responsabilités. C’est mon boulot. Est-ce que j’ai viré des gens ? Oui, car il fallait du changement et qu’on s’améliore. Je pense qu’on avait un super staff. Je vais le dire : « Les Lakers avaient un super staff ». Je trouve dommageable qu’on en arrive là et je suis très agacé d’être obligé d’être là pour en parler. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Los Angeles Lakers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés