Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Magic Johnson accuse Rob Pelinka, le GM des Lakers, de l’avoir « poignardé dans le dos »

Magic Johnson revient sur les raisons de son départ des Lakers, expliquant n’avoir pas apprécié que l’ancien agent de Kobe Bryant et désormais GM du club, Rob Pelinka, le critique dans son dos, alors qu’il avait beaucoup de mal à imposer ses choix au sein du club.

Alors que les Lakers vont présenter leur nouveau coach, Frank Vogel, à la presse dans la journée, Magic Johnson les a devancés en accordant une interview explosive à l’émission « First Take », le show matinal d’ESPN.

Au cours de celle-ci, l’ex-président des Lakers, démissionnaire surprise en fin de saison, est revenu sur les problèmes de la franchise et les raisons de son départ. Après avoir expliqué qu’il avait pourtant été très clair avec la propriétaire, Jeanie Buss, sur le fait qu’il ne voulait pas lâcher ses investissements, « qui lui rapportaient plus » que son poste de président des Lakers (pour lequel il était tout de même payé 10 millions de dollars par an) et qu’il ne serait donc au club que « par intermittence », Magic Johnson s’est agacé des critiques sur le fait qu’il ne travaillait pas assez.

Après avoir parlé de « coups de poignard dans le dos » le soir de sa démission, il accuse désormais clairement Rob Pelinka.

« J’ai commencé à entendre que je ne travaillais pas assez, que je n’étais pas assez au bureau. Les gens autour du club commençaient à me dire que Rob (Pelinka, le GM) disait des trucs et je n’aimais pas qu’on raconte des trucs dans mon dos, sur le fait que je n’étais pas assez au bureau. Puis j’ai reçu des coups de fil de mes amis, en dehors du basket, qui me disaient que ces choses leur étaient rapportées également. Pas seulement dans les bureaux du club, mais aussi en dehors. Les gens oublient mais je suis dans ce monde depuis 40 ans, et j’ai donc des alliés et des amis partout. Et puis j’ai dû gérer les deux frères, Joey et Jesse (Buss, président de l’équipe de G-League et assistant GM), qui voulaient être plus impliqués et avoir plus de pouvoir. »

« Il y a trop de monde à la table »

Le pouvoir, ce fut l’autre gros problème de Magic Johnson. L’ancien chef d’orchestre du « Showtime » pensait avoir le dernier mot sur les décisions mais il assure qu’il avait du mal à imposer ses choix. Alors qu’il voulait virer Luke Walton, il explique ainsi que Jeanie Buss hésitait, d’autres membres de l’organisation travaillant pour que l’entraîneur garde le poste.

C’est ainsi à la suite d’une réunion avec Tim Harris, le président de l’aspect business du club, qui voulait garder Luke Walton, que Magic Johnson assure qu’il a compris qu’il était temps pour lui de s’en aller.

S’il assure qu’il ne regrette pas la façon dont il est parti, parce qu’il n’est « pas du genre à avoir des regrets », l’ancien meneur explique aussi qu’il y a simplement trop de monde, au sein des Lakers, qui tentent d’influencer Jeanie Buss. Entre ses frères, Rob Pelinka, Tim Harris, Phil Jackson ou les époux Rambis, la franchise manque à ses yeux de hiérarchie en interne.

« Je n’aimais pas le fait que Tim Harris soit trop impliqué dans la partie basket. Il devait gérer l’aspect business du club mais il essayait de venir dans notre domaine. Jeanie doit arrêter ça. Il y a trop de monde à la table. Ce qu’il se passe, c’est que tout le monde lui donne son avis et il y a tellement d’informations qui lui arrivent que lorsque je lui disais qu’on devait faire ça, elle ne pouvait pas prendre de décision parce qu’on lui avait déjà dit de faire autre chose. Son amour et son respect pour ces gens ont fait qu’on a souvent été incapable de prendre les bonnes décisions, ou de prendre des décisions. On ne peut pas gérer une entreprise ainsi, avec des gens qui pensent avoir leur mot à dire sur toutes les décisions. Ça devait être mon rôle. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés