NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CHA
MIL21:00
DET
MEM1:00
ORL
BOS1:00
NYK
TOR1:30
CHI
SAC2:00
OKC
ATL2:00
MIN
HOU2:00
NOR
DEN2:00
MIA
LAC2:00
SAS
PHO2:30
GSW
IND4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA8.25MIL1.1Pariez
  • DET1.82MEM1.96Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Gilbert Arenas prévient que John Wall ne sera plus jamais le même joueur

Les parallèles à faire sont nombreux entre l’ancien All-Star et le meneur des Wizards. Doués, grassement payés et souvent blessés, ils vivent des carrières pas si éloignées. Et Gilbert Arenas prévient : suite à ses opérations, John Wall ne sera plus jamais le même.

Les Wizards vont-ils vivre deux fois le même scénario en un peu plus de dix ans ? Les deux récentes blessures et opérations de John Wall assombrissent l’avenir de la franchise et rappellent les soucis connus par Gilbert Arenas.

L’ancien meneur des Wizards, exceptionnel entre 2004 et 2007, s’était blessé au ménisque du genou gauche le 4 avril 2007. La suite est connue : le All-Star signe une prolongation de 111 millions de dollars en 2008 mais ne dispute que 34 matches lors des deux saisons suivantes. Sans oublier ses problèmes extra-sportifs, précipitant son départ vers Orlando en 2010.

Cette blessure va briser la carrière de Gilbert Arenas, qui ne retrouvera jamais son meilleur niveau. Et c’est ce qu’il annonce pour son ancien coéquipier, John Wall.

« J’ai toujours dit que Wall avait connu une meilleure carrière aux Wizards que la mienne », assure-t-il. « J’ai fait de grandes années, mais ce fut court. J’allais devenir un Hall of Famer et avoir mon maillot retiré mais avec trois opérations en quatorze mois, c’était trop. Je n’étais plus le même joueur et ce sera pareil avec Wall. Son jeu va changer. Il doit le comprendre. »

L’exemple Derrick Rose

Pour Gilbert Arenas, la résurrection de Derrick Rose à Minnesota cette saison est une piste à suivre pour le meneur.

« Wall sera encore un meneur important. Il va conserver son QI, sa vitesse aussi. Il va peut-être perdre un peu de détente, mais il sera toujours meilleur que la moyenne, ou que des joueurs comme Ricky Rubio ou Lonzo Ball. Donc pourquoi vouloir s’en débarrasser ? Derrick Rose était presque All-Star cette année. Rose ne va plus aussi vite et ne saute plus autant qu’avant. Wall doit devenir meilleur ailleurs, que ce soit dans la vision du jeu, dans la compréhension de ses coéquipiers. »

Si celui qui était surnommé « Agent 0 » évoque un éventuel transfert, c’est parce que la franchise doit composer avec un joueur lourdement blessé et qui pèse 170 millions de dollars sur les quatre prochaines saisons.

Certes, ce salaire sera en partie versé par les assurances, mais forcément, payer 40 millions par an un joueur qui revient de blessure, c’est cher payé et ça donne envie de s’en délester.

« Il ne faut pas se décourager parce que quelqu’un dit qu’on est surpayé », affirme Gilbert Arenas, qui a connu cette situation avec son énorme contrat et ses piètres performances. « Ça n’existe pas ça. On obtient ce qu’on mérite. On ne peut pas blâmer un joueur qui est blessé. Son contrat le paye pour son passé et son futur. Quand il était rookie et qu’il tournait à 20 points par match, il était sous-payé. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés