Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Dos au mur, Houston va devoir mettre les mains dans le cambouis

Au-delà des ajustements que pourra effectuer Mike D’Antoni lors du premier rendez-vous de la série à domicile, le coach de Houston espère pouvoir compter sur la détermination à toute épreuve de son groupe.

Si près, si loin. Voilà comment on pourrait résumer les deux premiers matchs perdus sur le parquet de Golden State côté Rockets. Houston n’est pas loin, mais il manque encore un petit quelque chose pour faire basculer la balance du bon côté. Pour Mike d’Antoni, l’aspect mental aura toute son importance, peut-être plus que de simples ajustements tactiques.

« On pourrait faire une explication détaillée de tous nos manquements », déclare-t-il. « On ne peut pas perdre autant de ballons, on doit être plus malins en attaque, augmenter le tempo. S’imposer quitte à mettre des coups sur les écrans. Si on fait ça sans changer ce qui a marché, on sera bons. Mais on doit aussi imposer notre volonté et ne pas laisser tomber. On sait qu’ils vont faire des séries. À nous d’être un peu plus consciencieux et de nous battre. Et on va se battre ».

Pour revenir dans la série, et accessoirement battre le champion en titre, le basket ne suffira pas, il faudra tout donner.

« Qui va imposer sa volonté ? » se demande Mike D’Antoni. « Etre un champion, c’est quelque chose qui vient de ton cœur, de ta tête et de ta volonté. Ce n’est pas : « Mon jeu est plus beau que le tien ». Il faut mettre les deux pieds dans la boue, tout donner, c’est comme ça qu’on fait des champions. C’est une question de personnalité. Il faudra qu’on impose notre volonté ».

Se méfier de la bête blessée

Pour Gerald Green aussi, le ressort psychologique aura également toute son importance.

« On dit souvent qu’il faut se méfier d’une bête blessée. À l’heure qu’il est, on est blessés. On est menés 2-0, ce sont eux qui ont tiré en premiers et on est dos au mur. Mais on joue notre meilleur basket quand on est dans ces conditions ».

Pour rappel, les Rockets n’avaient en effet plus perdu deux matchs de suite depuis début décembre, preuve de leur capacité de réaction. Il faut remonter à la finale de conférence 2015 pour les voir perdre trois matchs de suite en playoffs, même si c’était déjà Golden State en face à l’époque.

« On en arrive au stade où il est question d’efforts dans cette série », ajoute Austin Rivers. « Les gens parlent de tout le talent des Warriors, et à juste titre. Ils ont un paquet d’All-Stars. Vous allez vous égarer si vous regardez leur talent, leurs systèmes de jeu, leurs 3-points. Mais si tu regardes bien cette équipe, tu verras à quel point ils sont durs lorsqu’ils mettent en place leurs systèmes, à quel point ils défendent dur, ils ne se relâchent sur aucune action. C’est une équipe qui vient de gagner trois titres sur les quatre dernières années et qui joue comme si elle n’en avait encore remporté aucun. C’est le plus impressionnant au sujet de Golden State ».

Voilà qui est bien résumé. À Houston d’en faire autant, histoire de prolonger le suspense dans la série, sachant qu’une défaite ce soir rendrait la tâche de James Harden et ses coéquipiers quasiment impossible. Sur les 131 équipes qui ont déjà été menées 3-0 en playoffs, dans l’histoire NBA, aucune n’est jamais parvenue à remporter la série.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Golden State Warriors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés