Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
IND
CHA0:00
MIN
PHO1:00
SAS
LAC1:00
Magazine News

La course au MVP : les matchs références, la clé pour marquer les esprits ?

Eh oui, cela fait déjà neuf ans que tous les mardis, on publie notre « Course au MVP », et le principe reste le même : chaque semaine, on propose notre Top 5 des meilleurs joueurs NBA, en tenant compte des performances individuelles et collectives.

Dans la foulée de notre zoom sur ses récentes performances, James Harden a réussi un coup de maître avec son shoot de la gagne à Golden State. C’est déjà une image marquante dans cette saison et ce sera typiquement le genre de souvenir qui reviendra dans les mémoires des votants au moment de faire un choix. Les années précédentes le prouvent : les lauréats ont tous frappé les esprits lors d’une rencontre.

Entre panier de la gagne…

Comment mieux marquer les esprits qu’avec un panier décisif ? En 2013-2014, Kevin Durant avait inscrit un panier à 3-pts pour terrasser les Raptors, à Toronto, un soir de mars. L’ailier, alors à Oklahoma City, avait en plus terminé avec 51 points, 12 rebonds et 7 passes.

Deux saisons plus tard, durant l’ouragan Warriors (73 victoires), Stephen Curry plane sur la ligue et éblouit la planète basket. Il plante panier sur panier, détruit les défenses en seulement une mi-temps, voire trois quart-temps pour les plus résistantes. Mais tout le monde garde en tête ce 27 février 2016, où Stephen Curry inscrit 12 paniers à 3-pts contre Oklahoma City dont le dernier quasiment au buzzer, à onze mètres. Inoubliable… et toujours précieux dans une campagne de MVP.

… et triple double monstrueux

En 2016-2017, c’est Russell Westbrook qui est sacré après une saison historique en triple double de moyenne. Toute la saison, il a chassé le record d’Oscar Robertson de 41 triple double, que tout le monde pensait intouchable. Il l’a égalé. Puis, le 9 avril 2017, à Denver, il le dépasse avec 50 points, 16 rebonds et 10 passes et surtout un panier à 3-pts au buzzer, là aussi très longue distance. Record, triple double, buzzer-beater : difficile de mieux influencer les votants…

Enfin, la saison passée, James Harden a enregistré le premier triple double de l’histoire à 60 points (11 rebonds, 10 passes) contre Orlando en janvier 2018. Là aussi, comme aucun joueur dans l’histoire n’avait réussi cela, ça pèse.

Bien sûr, le MVP est une récompense individuelle qui souligne les performances régulières d’un joueur dans un collectif, lui aussi censé être constant et efficace. Mais sur une saison aussi longue et éprouvante à suivre, il est essentiel de s’inscrire dans les esprits. Dans l’océan des matchs, comment retenir toutes les performances, les chiffres d’adresse, les tendances ? Ce que l’histoire et les fans retiennent pour toujours, ce sont ces matchs où un joueur explose à la face du monde. Par des statistiques historiques ou des actions qui deviennent instantanément des classiques.

De l’avance sur la concurrence ?

C’est précisément ce qu’il manque aux concurrents de James Harden – non pas que le meneur des Rockets soit désormais le favori, mais il a une carte dorée en main avec son shoot contre les Warriors. Giannis Antetokounmpo fait des chiffres incroyables, mais il n’a pas son match référence. Même chose pour Nikola Jokic, Paul George ou encore Kawhi Leonard.

Rappelons que l’ailier des Raptors l’a eu il y a deux saisons : il avait illuminé la fin de rencontre d’un match contre Houston et James Harden. Son shoot à 3-pts et son énorme contre sur le barbu sur la même action, dans le money-time, avaient été grandement soulignés. James Harden, encore lui et la même saison, avait collé 53 points, 17 passes et 16 rebonds aux Knicks le soir du nouvel an 2017, mais Russell Westbrook, on l’a vu, avait fait plus fort quelques mois après. Qui le meneur d’Oklahoma City avait-il finalement devancé sur le podium ? James Harden et Kawhi Leonard.

Il reste encore trois mois à la concurrence pour offrir au moins une prestation capable de rester dans les mémoires pendant plusieurs années… et surtout dans la tête des votants quand ils devront choisir le nom du MVP 2019.

1 – Giannis Antetokounmpo
Bilan : Bucks – 28v-11d – 1er à l’Est
Stats : 33.5 min, 26.6 pts, 12.6 rbds, 6.1 pds, 1.3 int, 1.6 ct, 4.1 bps, 58.3% tirs, 16.9% 3-pts, 69.5% LF

2 – James Harden
Bilan : Rockets – 23v-16d – 5e à l’Ouest
Stats : 37.2 min, 33.7 pts, 5.9 rbds, 8.7 pds, 2 int, 0.6 ct, 5.6 bps, 43.6% tirs, 38.6% 3-pts, 85.1% LF

3 – Kawhi Leonard
Bilan : Raptors – 30v-12d – 2e à l’Est
Stats : 34.8 min, 27.2 pts, 7.9 rbds, 3 pds, 1.8 int, 0.5 ct, 2.1 bps, 49.9% tirs, 36.2% 3-pts, 84.8% LF

4 – Stephen Curry
Bilan : Warriors – 26v-14d – 2e à l’Ouest
Stats : 34.9 min, 29.4 pts, 5.2 pds, 5.1 rbds, 1.3 int, 0.3 ct, 3.2 bps, 49.1% tirs, 45% 3-pts, 91.3% LF

5 – Paul George
Bilan : Thunder – 25v-14d – 3e à l’Ouest
Stats : 35.3 min, 26.8 pts, 8 rbds, 4 pds, 2.2 int, 0.6 ct, 2.7 bps, 45% tirs, 38.4% 3-pts, 83.7% LF

Mentions : Kevin Durant, Joel Embiid, LeBron James, Damian Lillard, Anthony Davis, Nikola Jokic, Russell Westbrook…


Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *