Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

La course au MVP : ne sous-estimez jamais le coeur d’un MVP

Eh oui, cela fait déjà neuf ans que tous les mardis, on publie notre « Course au MVP », et le principe reste le même : chaque semaine, on propose notre Top 5 des meilleurs joueurs NBA, en tenant compte des performances individuelles et collectives.

Cette semaine et pour la première de l’année 2019, impossible de passer à côté de l’ouragan James Harden. Le joueur des Rockets est chaud bouillant depuis trois semaines et les Rockets remontent au classement. À tel point que d’outsider il y a dix jours, il s’impose désormais comme un favori pour sa succession.

Des statistiques encore plus impressionnantes

La saison passée, et sous l’impulsion de la fabuleuse saison de Houston (65 victoires, 17 défaites), James Harden avait été élu MVP avec 30.4 points à 45% de réussite, 36.7% à 3-pts, 8.8 passes, 5.4 rebonds et 1.8 interception de moyenne. Des chiffres exceptionnels puisque seuls Russell Westbrook, MVP en 2017, Michael Jordan en 1989 et Oscar Robertson entre 1960 et 1967, avaient affiché au moins 30 points, 8 passes et 5 rebonds par match.

Cette saison, le barbu fait encore plus fort. Porté par sa série monstrueuse de décembre, sa ligne statistique est encore plus épaisse : 33.3 points à 44% au shoot et 38.7% à 3-pts, 8.4 passes, 5.8 rebonds et 2.1 interceptions. Le lauréat 2018 a donc clairement les arguments pour conserver son titre. Son seul bémol, ce sont les résultats des Rockets, bien moins clinquants que la saison passée. À moins qu’ils ne se transforment en point fort…

Houston revient dans la course… sans Chris Paul

En effet, Houston n’a aucune chance de faire mieux ou aussi bien que la saison passée. Les hommes de Mike D’Antoni ont déjà perdu quinze fois alors qu’il reste 46 rencontres à disputer. Seulement, les conditions n’étaient pas et ne sont toujours pas réunies pour que les Rockets fassent mieux.

Avec la blessure de Chris Paul qui s’est ajoutée aux départs des précieux Trevor Ariza et Luc Mbah A Moute, sans oublier la greffe ratée de Carmelo Anthony, Houston avance sur des bases bien moins solides que la saison passée. Néanmoins, James Harden maintient le cap individuellement, et collectivement Houston retrouve des couleurs depuis décembre avec 10 victoires en 11 matchs. Au point d’être cinquième à l’Ouest avec seulement trois victoires de retard sur les leaders, les Nuggets.

La jurisprudence Steve Nash ?

Par le passé, en 2015 et 2016 pour Stephen Curry ou encore 2012 et 2013 pour LeBron James, le doublé du MVP symbolisait une montée en puissance. D’une saison sur l’autre, les bilans collectif et individuel étaient meilleurs. En revanche, en 2006, Steve Nash a réalisé le doublé alors que les Suns avaient perdu huit matchs de plus qu’en 2005.

Privée d’Amar’e Stoudemire, blessé pendant l’intégralité ou presque de la saison – il avait joué trois matchs – la formation de Mike D’Antoni fut obligée de se passer de son énorme impact (26 points et 8.9 rebonds durant la saison 2004-2005).

Grâce à un Steve Nash toujours aussi dominant et un Boris Diaw élu MIP, les Suns avaient tout de même remporté 54 matchs, contre 62 la saison passée. Néanmoins, le meneur canadien, améliorant ses statistiques au passage, avait été élu MVP pour récompenser le fait qu’il avait maintenu son équipe à flot malgré les circonstances. Et si James Harden faisait le même coup ?

1 – Giannis Antetokounmpo
Bilan : Bucks – 25v-10d – 1er à l’Est
Stats : 33.9 min, 26.6 pts, 12.8 rbds, 6.1 pds, 1.3 int, 1.5 ct, 4.3 bps, 58.6% tirs, 15.4% 3-pts, 69.7% LF

2 – Kawhi Leonard
Bilan : Raptors – 27v-11d – 2e à l’Est
Stats : 34.8 min, 26.7 pts, 8.3 rbds, 2.9 pds, 1.7 int, 0.6 ct, 2 bps, 48.7% tirs, 36.9% 3-pts, 86.3% LF

3 – Paul George
Bilan : Thunder – 23v-13d – 3e à l’Ouest
Stats : 35.3 min, 26.4 pts, 8.2 rbds, 4.1 pds, 2.2 int, 0.6 ct, 2.8 bps, 45% tirs, 38.5% 3-pts, 83.7% LF

4 –  Stephen Curry
Bilan : Warriors – 25v-13d – 2e à l’Ouest
Stats : 34.5 min, 28.7 pts, 5.3 pds, 5.2 rbds, 1.3 int, 0.4 ct, 3.0 bps, 48.7% tirs, 45.2% 3-pts, 91.5% LF

5 – James Harden
Bilan : Rockets – 21v-15d – 5e à l’Ouest
Stats : 36.9 min, 33.3 pts, 5.8 rbds, 8.4 pds, 2.1 int, 0.5 ct, 5.5 bps, 44.2% tirs, 38.7% 3-pts, 84.9% LF

Mentions : Kevin Durant, LeBron James, Joel Embiid, Damian Lillard, Anthony Davis, Nikola Jokic, Russell Westbrook…


A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés