Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
ORL
TOR1:00
WAS
LAC1:00
MIA
BRO1:30
NYK
POR1:30
News

Siakam, ça calme

Pour expliquer le départ canon des Raptors, on peut bien sûr beaucoup parler de Kawhi Leonard, Kyle Lowry ou encore Serge Ibaka. Mais un autre homme s’illustre dans l’ombre des trois premiers cités : Pascal Siakam. Le 27e choix de la Draft 2016, plus polyvalent et plus juste que jamais, a passé un cap cette saison.

Plus encore que sa ligne statistique, remplie par une majorité de records en carrière, Pascal Siakam impressionne visuellement. Toujours aussi long, il a gagné en densité physique, tout gardant sa vitesse de déplacement. En résumé, il est plus costaud, court vite pour un joueur de sa taille (2m06) et saute très haut. Des qualités sur lesquelles il se repose pour avoir un gros impact en défense, au rebond mais également de l’autre côté du terrain.

Les Raptors s’attendaient à le voir davantage pousser le ballon cette année. Ils disaient vrai. À la manière d’un Draymond Green, il n’hésite plus à gober un rebond puis remonter le ballon. Quitte à aller finir lui-même au cercle.

Lors de ses dernières sorties, à Los Angeles et Utah, on l’a vu plus d’une fois partir en « drive » pour terminer après un « spin move », avec une certaine aisance dans le dribble.

« Parfois, je ne sais pas s’il va porter le ballon ou couper », remarquait il y a quelques jours Jonas Valanciunas, qui le surnomme « P-Skills ». « Je suis confus parce qu’il est partout ! »

Son coach Nick Nurse voit même un peu de Ben Simmons en lui : « Les défenseurs restent en retrait (face à lui) alors il profite de tout cet espace pour prendre de la vitesse en s’appuyant sur ses qualités de dribble. » « Les autres ont confiance en moi lorsque j’ai le ballon en main », décrit Pascal Siakam. « Je peux ainsi trouver des moyens de scorer ou de distribuer. »

Cette nouvelle dimension dans son jeu ne se traduit pas forcément en passes décisives. En revanche, sa production globale est très solide. Sur les cinq derniers matchs, le MVP des Finals 2017 de G-League tourne presque en double-double à 16 points et 10 rebonds de moyenne, avec 2 interceptions et autant de passes.

« Honnêtement, il est incroyable », qualifie Kyle Lowry. « Il est sous-estimé par les fans et les gens en général, pas par nous. Avec tout ce qu’il peut faire sur un terrain, l’énergie et le rythme avec lesquels il joue, on lui donne juste du crédit parce qu’il progresse et qu’il est toujours jeune. »

Pascal Siakam Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2016-17 TOR 55 16 50.2 14.3 68.8 1.2 2.2 3.4 0.3 2.0 0.5 0.6 0.8 4.2
2017-18 TOR 81 21 50.8 22.0 62.1 1.0 3.5 4.5 2.0 2.1 0.8 0.8 0.5 7.3
2018-19 TOR 17 29 61.8 31.0 77.1 1.5 5.2 6.7 2.3 3.1 1.2 1.5 0.6 14.1
Total   153 20 52.7 23.2 67.7 1.1 3.2 4.3 1.4 2.1 0.7 0.8 0.6 6.9
Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *