Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Evan Fournier savoure son premier « game winner » au buzzer

Pour un compétiteur comme Evan Fournier, il n’y a pas meilleure sensation qu’un buzzer beater. Celui de la nuit dernière face aux Cavaliers a même balayé de son esprit sa performance en demi-teinte : 4/14 aux tirs avant ça, 2/9 à 3-points, et un lancer manqué quelques instants plus tôt.

Il n’y a que la victoire qui compte, et c’est la deuxième de suite pour le Magic après un succès à San Antonio.

« J’adore ça », savoure-t-il dans les colonnes du Orlando Sentinel. « Tu veux voir ce genre de réactions du banc, de tes coéquipiers. Je suis toujours comme ça… Je suis très sensible et j’étais frustré par mon match, donc quand je l’ai mis, je me suis dis ‘enfin’. Dans ces cas-là, tu cries des trucs que je ne peux pas répéter. C’est mon premier game winner, quand le ballon est en l’air et que le buzzer retentit. »

Une action racontée par Aaron Gordon, passeur pas peu fier de lui et de son coéquipier.

« Il faut lire les déplacements, c’est la première chose, puis il faut faire des feintes avec le ballon », décrit Aaron Gordon. « C’est énorme que Cliff (son entraîneur Steve Clifford) ait assez de respect pour mes qualités de passe et qu’il me mette dans cette position. Reste à saisir la bonne opportunité. J’ai vu qu’ils avaient loupé une couverture, Evan avait une longueur d’avance et je lui ai donné le ballon. Il a fait le reste. Je suis fier de lui, content pour lui. »

« Un match qu’on n’était pas censé gagner »

Mais personne n’oublie à Orlando que c’est aussi Aaron Gordon qui a rendu cette victoire possible : alors que le club est mené de cinq points à 30 secondes de la fin, l’ailier prend un rebond offensif sur un tir de loin manqué par Evan Fournier, et marque. Derrière, D.J. Augustin intercepte une passe de Cedi Osman et rentre ses lancers, puis c’est Evan Fournier qui vole le ballon à Kyle Korver et va égaliser avec un 1/2 sur la ligne.

« Le coach nous a dit de faire une prise à deux sans faire de faute », raconte le Français au sujet de son interception. « Ils ont donné la balle à Kyle Korver, j’étais juste derrière lui, et on a récupéré le ballon. »

Nikola Vucevic contre ensuite la tentative de George Hill pour passer devant, et Evan Fournier utilise les dixièmes restants sur l’horloge pour arracher « ce match qu’on n’était pas censé gagner » résume-t-il. Un vrai soulagement.

« Quand tu es derrière à 15 secondes de la fin, la plupart du temps, tu ne gagnes pas. Ça prouve qu’on s’est bien battus et qu’on a été sérieux. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires