Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.72UTA2.13Pariez
  • LOS1.78LA 2.05Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

John Wall fier d’être incomparable

Sur le papier, il a tout pour devenir le meilleur meneur de la NBA. Il est rapide, agressif et il défend bien. C’est aussi un vrai leader. Mais voilà, John Wall reste un petit cran en-dessous un Kyrie Irving ou un Stephen Curry et bien sûr Russell Westbrook. Pour ESPN, qui a classé les 100 meilleurs joueurs NBA, il n’apparaît qu’à la 32e place !

« Etre MVP est le but ultime » prévient-il. « J’ai le sentiment d’être l’un des meilleurs joueurs de la NBA, et je pense que j’ai prouvé que je pouvais tout faire quand j’étais en bonne santé. J’ai montré ce que j’étais capable de faire et combien je compte pour l’équipe et la NBA, et je pense que beaucoup de gens le respectent. »

« C’est en gagnant avec son équipe qu’on obtient des récompenses individuelles »

Mais John Wall n’oublie pas qu’on ne devient MVP que si l’équipe tourne bien. Seul le succès collectif permet de glisser son nom dans la liste des candidats au trophée.

« Mon but ultime est d’être en bonne santé, et le but ultime est le succès de son équipe » poursuit-il dans The Athletic. « Aucune de ses récompenses individuelles n’a de poids si on n’a pas de succès avec son équipe. Et je l’ai compris très tôt. J’étais du genre à me dire que je faisais mes stats mais je n’étais pas All-Star. All-Star n’est pas la chose qui compte le plus au monde, mais ça signifie qu’on a du succès sans son coach, ni ses coéquipiers. On n’atteint pas le but ultime. Donc si je ne joue pas aussi bien que je le souhaite, ça signifie que je n’aide pas mes coéquipiers. Ça signifie que mon équipe n’a pas de succès. Donc si on a du succès, c’est comme ça qu’on obtient des récompenses individuelles. »

Pour l’aider à atteindre son but ultime, il pourra compter sur Dwight Howard, et le courant semble passer entre les deux. Pour l’ancien pivot All-Star, son meneur est un « type d’animal différent », et justement cette expression lui va bien.

« Je pense que c’est le type de joueur que je suis. Vous ne trouvez pas beaucoup de gens comme moi. Ce que je veux dire, c’est qu’aujourd’hui, on compare tout le monde à n’importe quoi. Tout le monde est comparé à quelqu’un. Mais on est ce qu’on est, et je suis fier d’être le premier et unique John Wall. Vous pouvez me comparer à qui vous voulez, mais je m’appuie sur ce que je suis. Depuis que je suis rookie, je pense que je l’affronte, et mon premier match en NBA était face à Dwight. À l’époque, je me disais : « Je ne prends pas de tirs extérieurs, et il faut que j’aille au cercle. Comme je vais finir ? » C’était à Orlando, et je pense que Dwight a compris et vu comment j’ai progressé depuis ce jour, et combien je suis devenu un bon joueur. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Washington Wizards en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés