Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
ORL
TOR1:00
WAS
LAC1:00
MIA
BRO1:30
NYK
POR1:30
News

À 37 ans, Nick Collison prend sa retraite

Drafté en 12e position par les Sonics en 2003, Nick Collison vient d’annoncer le terme de sa carrière, à 37 ans. Fidèle soldat des Sonics puis du Thunder, même s’il ne jouait quasiment plus, l’intérieur aura donc passé 15 saisons dans le club, côtoyant Ray Allen, Kevin Durant, Russell Westbrook, James Harden, Serge Ibaka et compagnie…

Dans un long texte sur ESPN, l’ancien Jayhawk de Kansas (avec qui il a perdu la finale de la March Madness face à Carmelo Anthony et Syracuse, en 2003) revient sur sa carrière et tous ceux qui l’ont aidé à jouer aussi longtemps en NBA.

« J’adore mes coéquipiers. Mes meilleurs amis sont mes premiers coéquipiers, à Iowa Falls. Kirk Hinrich est le gars le plus dur avec lequel j’ai joué. Brent Barry a été mon mentor. Royal Ivey est comme un frère.

J’adore KD. Il me manque. J’ai joué mon meilleur basket avec James [Harden]. J’aurais aimé qu’on ait plus de temps. Je me sens comme un frère aîné très fier quand je vois le joueur et l’homme qu’est devenu Russ [Westbrook]. J’ai apprécié toutes les batailles que nous avons disputées.

J’adore Perk [Kendrick Perkins], A-Mo [Anthony Morrow], Dre [Andre Roberson]. Luke Ridnour m’a fait des coups de cheveux affreuses, mais la façon dont il plaçait toujours sa famille en premier m’a inspiré à devenir un meilleur père.

Serge [Ibaka] et Thabo [Sefolosha] ont nettoyé pas mal de nos erreurs, sans recevoir suffisamment de louanges. J’ai appris beaucoup de D-Fish [Derek Fisher].

Steven Adams est spécial. Il est un mélange unique d’humilité, de capacité et de dureté. Il fera tout ce qu’il peut pour ses coéquipiers. Et il a un tel sens de l’humour, j’adore. Je ne peux pas nommer tous les joueurs avec qui j’ai joué, mais j’espère qu’ils savent que je voulais gagner avec eux plus que n’importe quoi d’autre.

Il faut un village pour construire une carrière NBA. Il y a des professeurs, des coachs, des assistants et des amis qui m’ont aidé tout au long du chemin. »

Intérieur remplaçant précieux, Nick Collison s’en va donc sans jamais avoir goûté aux saveurs du titre NBA, après une Finale perdue face au Heat en 2012. Surnommé « Mister USA » à ses débuts car il avait fait partie de toutes les équipes américaines (remportant le Championnat des Amériques U18 en 1998, le Championnat du Monde U21 en 2001 et le Championnat des Amériques en 2003), il est ensuite devenu « Mister Thunder » grâce à sa fidélité au club, qui le lui rendait bien.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *