Pariez en ligne avec Unibet
  • DAL1.8LA 2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Expulsé et humilié, DeMar DeRozan a vécu un cauchemar

Dans les rues de LeBronto, on pourrait fort bien trouver des avis de recherche à son effigie. Expulsé en fin de 3e quart-temps après une vilaine faute sur Jordan Clarkson, DeMar DeRozan a quitté la scène sur un +/- de -29 dans ce Game 4, soit son pire match de l’année, synonyme d’une fin de saison complètement ratée. Auteur de ses trois pires matchs de l’année face aux Cavs, l’arrière All-Star avait déjà été aux abonnés absents, collé sur le banc, dans le money time du Game 3.

Il faut dire qu’à 14 points à 0/13 à 3-points dans ses rares minutes en dernier quart sur la série, DeMar DeRozan n’a pas montré son meilleur visage.

« Ces trois dernières années ont été rudes pour nous face à eux. Peut-être qu’ils savent tout ce qu’on va faire » se demande-t-il à propos de ses éliminations face aux Cavaliers. « Les choses ne vont pas dans notre sens. On n’y arrive pas. Ça peut être beaucoup de choses. Tout ce que je sais, c’est que c’est à cause d’eux qu’on n’avance pas depuis trois ans. »

DeMar DeRozan n’a pas encore passé le cap ultime

Avec une défaite lors du Game 4, le grand public va se focaliser sur le coup de balai et vite oublier que les Raptors sortent de la meilleure saison de leur histoire. Et DeMar DeRozan va forcément être mis au banc des accusés. Mais il est encore tombé sur un os nommé LeBron James !

« En général dans la vie, je prends toujours les choses plus difficiles à gérer et je les affronte pleine face. Quand on n’aime pas un truc, on préfère l’éviter et s’en éloigner, mais moi au contraire, j’essaie de m’en imprégner le plus profondément possible pour comprendre ce sentiment. Tu n’aimes tellement pas ça que tu finis par y trouver une forme de plaisir, en un sens. C’est un peu bizarre. Je ne veux pas me la jouer philosophe ou quoi, mais c’est simplement ma méthode. »

Comme lorsqu’il a passé le cap de remplaçant à titulaire sa première année, puis de joueur solide à All-Star sur ces cinq premières années, DeMar DeRozan n’a pas encore passé le cap ultime des superstars qui haussent le ton en postseason.

Après 9 saisons, DeMar DeRozan (28 ans) a encore beaucoup de marge. Il doit encore progresser dans son approche mentale et son tir à 3-points. Mais le voilà qui reste sur deux sweeps de suite face à LeBron James… et forcément, ça fait très mal.

« Ce n’est pas juste lui qui marque 128 points » répond DeMar DeRozan. « Ce sont les gars qui l’entourent, et qu’il implique en créant pour eux. Il fait plein de choses pour ses coéquipiers, et c’est clairement un défi pour nous depuis toutes ces années. Tout ce qu’on peut demander, c’est d’avoir une chance chaque année d’effacer ce qui s’est passé. Mais on n’y arrive pas. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toronto Raptors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés