Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Dennis Rodman se souvient des jours heureux chez les Bulls

S’il fait davantage l’actualité dernièrement à cause de ses voyages vers la Corée du Nord, Dennis Rodman a encore plein de choses à raconter sur sa carrière en NBA. L’ancien maître du rebond dans les années 90 était ainsi de retour à Chicago cette semaine, et il a forcément évoqué ses nombreux souvenirs avec les Bulls.

Phil Jackson lui demande de s’excuser auprès de Scottie Pippen

Dennis Rodman revient ainsi sur la première réunion du « Big Three » des Bulls : Michael Jordan, Scottie Pippen, et lui.

« Après l’échange, je suis allé dîner chez Jerry Krause, avec Michael, Scottie, Phil Jackson et son chien, il y avait tout le monde », avance Dennis Rodman dans l’Athletic. « Et personne ne se parlait. C’était déjà un triangle : Michael ici, Scottie là et moi par là, avec Phil au milieu. Comme personne ne se parlait, Phil m’a demandé une faveur : « Est-ce que tu peux aller dire à Scottie que tu es désolé ». Je lui ai répondu qu’il était fou, que ce n’est qu’un jeu. Il me dit d’y aller et de l’attendrir un peu, de m’excuser de l’avoir poussé dans le public en 1991. Il m’a dit de le faire pour lui, et c’est ce que j’ai fait. Scottie m’a dit de ne pas m’en soucier, on est tous là pour gagner. Et c’est comme ça que c’est parti entre nous. »

Eh oui, car avant d’être un triple champion avec Chicago, Dennis Rodman était évidemment chez les Pistons, l’ennemi intime des jeunes Bulls en formation. Selon le rebondeur bariolé, c’est précisément la rivalité très exacerbée entre Detroit et Chicago qui a permis l’éclosion de Michael Jordan par la suite.

« Chuck Daly nous demandait de le mettre au sol à chaque fois qu’il s’aventurait dans la raquette. Et c’est ce qu’on a fait pour le coup ! Chaque fois qu’il arrivait dans la peinture, on le descendait. Je me souviens après la série en 88, on a posé la question à [Jordan] : « Pourquoi n’avez pas pu vous imposer ? » Et il a répondu : « Je vais bosser à la salle et revenir plus fort car ces gars me défoncent à chaque fois que j’attaque le cercle ». L’année suivante, en 89, il nous ont presque battus en playoffs. On voyait que Scottie grandissait dans ces séries. »

« David Stern m’a téléphoné pour me dire d’arrêter avec mes tatouages et mes bouffonneries »

Une fois à Chicago, Dennis Rodman a rapidement compris que ses nouveaux coéquipiers allaient lui assurer le succès sur les planches. Du coup, hors des terrains, il a continué de suivre son train de vie fastueux…

« J’ai fait la fête, j’étais une rockstar, je sortais quasiment chaque soir. J’ai vraiment adoré ma période à Chicago. Les deux premières années, je ne parlais quasiment à aucun joueur. Hors du basket, on ne parlait jamais. Je faisais mon truc de mon côté et je sortais dans les bars. Et j’y rencontrais souvent les femmes des joueurs d’ailleurs. Par la suite, la plupart des femmes de joueurs sortaient avec moi jusqu’à 3 ou 4h du mat’ ! »

Personnage clivant, Dennis Rodman s’est fait beaucoup d’ennemis durant sa carrière. Mais avec ses tenues et ses looks excentriques, il apportait également de la couleur à la ligue. Pourtant, ça partait très mal avec David Stern.

« Au moment où je commençais à avoir beaucoup de tatouages et où je colorais mes cheveux, j’ai reçu un coup de téléphone de David Stern. Il m’a demandé d’arrêter avec mes tatouages, et toutes mes bouffonneries car ça commençait à devenir problématique. Et je lui ai répondu que je n’arrêterais pas. »

Si ses coups de folie lui ont parfois coûté cher, Dennis Rodman était sans conteste un personnage marquant des glorieuses années de la ligue. À Chicago, il pouvait être lui-même grâce à Phil Jackson et les Bulls en ont récolté les fruits.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chicago Bulls en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés