NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
MIA17
TOR23
OKC
DEN22:00
WAS
IND22:00
NOR
MEM0:30
PHI
SAS2:00
UTH
LAL3:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • OKL1.4DEN3.1Pariez
  • WAS4.1IND1.28Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Lonzo Ball a vécu un enfer face à Patrick Beverley

Le duel Lonzo Ball / Patrick Beverley a démarré bien avant leur confrontation de cette nuit, au Staples Center. Dès septembre, son père LaVar Ball avait parié que même Stephen Curry n’oserait pas défendre sur son fiston. Patrick Beverley s’était alors invité dans la conversation sur Twitter en assurant qu’il allait défendre sur Lonzo Ball le soir du premier match et « on verra ce qu’il en est ».

Et on a vu ce qu’il en était. Si au final, le meneur des Clippers n’a pas beaucoup plus brillé statistiquement que le rookie, le vétéran a clairement pris l’ascendant mental sur ce premier match. Le second choix de la dernière Draft s’y attendait pourtant avant la rencontre. « Il va jouer dur. Je regarde la NBA depuis un long moment. Il te prend en tout terrain, joue dur. Il va me rentrer dedans, je vais lui rentrer dedans. »

L’action emblématique de ce duel survient très tôt dans le match, quand Patrick Beverley fait volontairement faute sur la remontée de balle de son adversaire. Qui s’écroule avec la poussette.

« À cause de son père, beaucoup de gens vont s’en prendre à lui »

Lonzo Ball n’était peut-être pas si préparé à ce traitement de faveur. D’autant que sur la remise en jeu suivante, Brandon Ingram et lui commettent un retour en zone de poussin. Patrick Beverley peut lâcher un coup de poing dans le vide par enthousiasme, avec un petit mot doux de trashtalk derrière à l’encontre de son adversaire.

« Je devais donner le ton », assure l’ancien Rocket à l’issue de la rencontre. « Je lui ai dit après le match, qu’avec tous les trucs bidons que sort son père, beaucoup de gens vont s’en prendre à lui. Il doit être prêt à ça, et j’ai voulu lui faire comprendre. Quoi de mieux pour démarrer que d’avoir Mr. 94 Feet (son surnom) en défense sur lui ? »

Patrick Beverley fait le même constat qu’un autre rookie prometteur à la mène, De’Aaron Fox. Dès cet été, le King avait assuré que les multiples provocations de LaVar allaient coller une cible dans le dos de Lonzo. Ça n’a pas manqué.

« Il deviendra un grand talent, mais il doit passer par des moments compliqués », ajoute Patrick Beverley. Avec le recul, il appréciera d’en être passé par là. »

De son côté, Lonzo Ball faisait grise mine. « On s’est fait éclater, je n’ai pas très bien joué. » C’est le métier qui rentre.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés